Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. El Karia - L’anarchie fait loi
Zone Membre
Publicités

Annaba. El Karia - L’anarchie fait loi

Publié le 19/04/2007
Erigée au sommet d’une colline, El Karia ou les nouveaux lotissements de Chaïba, s’apparente aujourd’hui à une agglomération rurale où l’anarchie risque de défigurer tout le paysage. Un décor des plus hideux accentué par l’absence quasi-totale des autorités communales. Ainsi, cette bourgade livrée à la saleté et à l’isolement, souffre de plusieurs carences dont le gaz naturel, l’éclairage public et l’enlèvement des ordures ménagères. Il faut rappeler que cette cité fut construite pour, essentiellement, résorber l’habitat précaire au niveau de la commune de Sidi Amar. Les citoyens n’ont eu de cesse de tirer la sonnette d’alarme afin que soient prises en charge les préoccupations majeures de la cité. Les eaux usées inondent les ruelles où la plupart des enfants jouent au milieu d’étangs sales et répugnants, les vaches se nourrissent des décharges amoncelées aux coins des rues, les ralentisseurs devant chaque maison inquiètent les automobiliste alors que la route est quasiment impraticable au regard des profondes excavations qui se trouvent au milieu de la chaussée. Outre ces imperfections dues à la négligence et à l’incivisme, El-Karia depuis sa construction, attend avec impatience l’arrivée du gaz de ville. La Sonelgaz avait selon l’ex- P/APC encaissé la totalité du budget de raccordement au réseau du gaz, néanmoins, aucun indice n’autorise à dire que c’est pour bientôt. A ce propos, il convient de signaler que la bonbonne de gaz revient à 230 DA, ce qui fait l’aubaine des distributeurs privés. Au volet de l’emploi, l’on croit savoir que l’oisiveté des jeunes n’a pas d’égale car elle touche la majorité d’entre eux, d’autant plus que la délinquance et le désœuvrement incitent les jeunes à se réfugier dans la dérive où toxicomanie et violence vont de paire. Les efforts déployés par les pouvoirs publics en vue de reloger les sinistrés et personnes pauvres au sein de cette agglomération n’auront pas été suivis par une politique d’insertion sociale. Avec un chômage endémique, et un environnement propice à la délinquance, El Karia mérite un programme spécial capable de donner espoir aux habitants et permettre un traitement adéquat des problèmes par ordre de priorité.
L'est républicain > 19/04/07 > Ahmed B

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. Commerce: lait cru et huile d'olive
Actualité suivante »
Annaba. Centre de rééducation d’El Allelik

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires