Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: DISTRIBUTEURS AUTOMATIQUES - Le calvaire des retraités
Zone Membre
Publicités

Annaba: DISTRIBUTEURS AUTOMATIQUES - Le calvaire des retraités

Publié le 01/07/2014
La vingtaine de distributeurs automatiques répartis à travers la ville des Jujubes semblent ne pas couvrir la forte demande des milliers de clients d’Algérie Postes. Le commun des mortels assiste, impuissant, à des scènes désolantes et écœurantes qu’offrent nos bureaux de poste où sont installés ces distributeurs automatiques, dont certains d’entre eux sont non seulement défaillants mais aussi d’une génération révolue.
« Ce qui me fait mal au cœur, ce sont les retraités qui souffrent le calvaire. Pour quelques dinars, ces séniors qui devraient savourer leurs retraites ne sont pas considérés au vu du traitement qui leur est réservé par l’administration postale. Ils devraient normalement être pris en charge. Car c’est une catégorie vulnérable, s’est exclamé un ancien avocat qui était de passage devant la Grande poste. « A vrai dire, nos retraités, contrairement à ceux des pays qui se respectent, nous font de la pitié puisque la pension de retraite qu’ils perçoivent, après avoir rendu de loyaux services à l’entreprise ou l’administration dans laquelle ils ont fait carrière, est insignifiante en tenant compte de leur abnégation et leur dévouement à leur employeur. Au lieu de savourer une retraite dorée, ils sont à la merci des distributeurs automatiques », a enchaîné un enseignant d’université. Certes, ces retraités dont la plupart sont dans le besoin n’hésitent pas à faire la queue malgré leur âge avancé ou leur maladie au milieu d’une foule compacte pour retirer leur argent. 
Comme à l’accoutumée et à la veille de chaque virement de leur pension, nos séniors commencent à prendre place  devant le distributeur  automatique de chaque poste dès 5 heures de l’après-midi et ce, rien que pour éviter la bousculade et la queue incommensurable au sein même de n’importe quel bureau de poste. Qu’il tonne, qu’il vente, qu’il pleuve ou qu’il fasse chaud ou froid, certains sont-là sur les marches de la Grande poste, d’autres sont assis à même le sol ou sur le trottoir des autres bureaux de postes à attendre jusqu’à une heure tardive de la nuit le fameux virement.  Devant cet état de fait, ces retraités qui rentrent chez eux à une heure indue, courent un réel danger nommé agression du fait de la somme d’argent qu’ils ont empochée. En revanche et, pour remédier à la situation, les responsables d’Algérie Postes devront multiplier les distributeurs automatiques de dernière génération à travers les quartiers de la cité de Saint Augustin et les communes relevant du chef-lieu de wilaya afin de venir à bout des queues et des bousculades au niveau des bureaux de poste, atténuer la pression qui pèse lourdement sur les postiers et, bien sûr, rendre la dignité à nos retraités qui souffrent le martyre lors du versement de leur pension de retraite.

lestrepublicain - 01 juillet 2014 - Nejmedine Zéroug

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: AÉROPORT RABAH BITAT - Arrestation d’un faussaire
Actualité suivante »
Annaba: SOCIÉTÉ D’ASSEMBLAGE DE RAMES DE TRAMWAY - Des perspectives prometteuses

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires