Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. CONFÉRENCE-DÉBAT D’ABDELMADJID ATTAR - «Il faut se consacre...
Zone Membre
Publicités

Annaba. CONFÉRENCE-DÉBAT D’ABDELMADJID ATTAR - «Il faut se consacrer à la production du gaz de schiste»

Publié le 17/10/2014

Abdelmadjid Attar, l’ex-PDG de Sonatrach a donné, hier, une conférence thématique à l’Ecole préparatoire en sciences économiques, commerciales et de gestion d’Annaba. Des profs de facultés et des étudiants de l’Ecole, triés sur le volet, des journalistes mais aussi des représentants de la société civile composaient un parterre studieux. L’ex manager de l’entreprise nationale d’hydrocarbures, qui a également été ministre des Ressources en eau était très écouté. A l’aise, il parla bien sûr du thème principal de sa conférence « Problématique du gaz de schiste : Enjeux et contraintes ».

Durant une heure et demie il réussit à intéresser au plus haut point son auditoire. Utilisant des mots simples, aidé en cela de diapositives, il commença par faire une rétrospective. Il monta des origines (1956) de la découverte des hydrocarbures en Algérie pour aboutir au présent. Ce qu’il faut retenir, selon M. Attar, c’est la stagnation de la production pétrolière et gazière. Depuis 1990, après la découverte du puits de Berkine dont on avait fondé des espoirs démesurés, les découvertes en pétrole, en gaz naturel et en GPL étaient de petites explorations suivies d’effets. En réalité depuis 2007, la production pétrolière n’a pas augmenté. Le pic obtenu en 1990 est devenu la base de référence de la production pétrolière en Algérie.

Actuellement, selon l’ex PDG de Sonatrach, le pays exporte plus de gaz que de pétrole. Mais avertit le conférencier, la consommation interne devient de plus en plus importante. Selon M. Attar nous vendons aujourd’hui la moitié de notre production d’hydrocarbures. Ce qui diminue forcément la rente en royalties. Selon les calculs faits par l’ex responsable du groupe public, notre consommation intérieure atteindra en 2023 le chiffre impressionnant de 10 milliards de m3 par an, sachant que notre production annuelle en gaz atteindra 47 milliards de m3 en 2019. Pour M. Attar nous produirons pour le marché national et cela dit-il est « très préoccupant » pour l’avenir.

Ce problème de surconsommation est spécifique à l’Algérie car dans les grands pays consommateurs d’énergie, le gros de la consommation va à l’industrie. Or selon le conférencier c’est le contraire qui se produit dans notre pays. Le gros de la consommation va au transport et aux ménages, 7,5% vont à l’industrie. Ce qui est pour M. Attar tout à fait anormal. Ce dernier passe alors aux perspectives. Pour lui la rente pétrolière diminuera drastiquement à partir de 2030. D’où l’intérêt de l’exploration du non conventionnel, autrement dit le gaz de schiste. L’Algérie est le troisième producteur de gaz de schiste et selon M. Attar, il faut dès à présent s’y consacrer car il représente l’avenir du pays. Son exploitation exige un investissement considérable et l’Algérie seule ne pourra faire, sinon elle engloutirait tout l’argent de ses rentes. Il faut, dit M. Attar « mettre dans le coup » les multinationales.

Quant aux risques encourus par les forages, ils sont négligeables selon le conférencier. Toute cette « peur » véhiculée par les médias est sans fondement. « L’Algérie a une chance extraordinaire que les deux plus grands producteurs de gaz de schiste qui la devancent n’ont pas. Ce type d’énergie se trouve dans la partie centrale du Sahara » conclut l’ex PDG de Sonatrach avant de donner la parole aux auditeurs pour lui poser des questions.

Djamel Saadi [L'EST REPUBLICAIN - 12-10-2014]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. PLUS DE 5000 DEMANDES DE LOGEMENTS EN ATTENTE - Les habitants d'El-Bouni menacent d'investir la rue
Actualité suivante »
ARCELORMITTAL ANNABA - Des perturbations de trop

Les Commentaires

Si la france n'en veut pas au gaz de chiste!!!!!!!!!!!!!c'est qu'il y des raisons pour ne pas le produire.il faudrait mettre toutes les garanties possible pour son extraction sans atteindre les interets du pays. si non, mieux se reconvertire vers d'autres energies!!!!!!!!!nous avons bp jours soleil par an. il faut voir de se cote là
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires