Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: Lutte contre la cybercriminalité - 26 affaires de piratage ...
Zone Membre
Publicités

Annaba: Lutte contre la cybercriminalité - 26 affaires de piratage informatique traitées en 2014

Publié le 28/01/2015

pirateLa nouvelle brigade de police de la wilaya de lutte contre la cybercriminalité, a enregistré en 2014, 26 interventions dans le cadre de la lutte contre le piratage informatique. La cybercriminalité est une notion encore ignorée de grand nombre de citoyens de par sa définition. Dans les affaire traités par cette brigade, il n’est pas question de détournements de fond ou de ou d’espionnage industriel, loin de là du moins pour le moment. Les investigations de cette brigade sont beaucoup plus tournées vers la propagation de vidéos illicite ou sur le net, réalisé dans la wilaya. Près de 20 individus ont été arrêté en 2015 pour avoir piraté des ordinateurs à distance dans des foyers, en prenant des captures d’images de personnes à leurs issues avec leurs webcams. C’est captures d’écrans ont été par les suites utilisé pour soutiré de l’argent aux victimes qui sont des femmes pour la majorité. Aussi plusieurs sites de recrutement factices ont été démasqués et démantelés par les efforts de cette jeune brigade. En général, ces sites servaient de préface pour soutirer des informations et de l’argent aux jeunes diplômées en quête de travail. C’est d’ailleurs dans ce cadre qu’un individu a fait l’objet d’une enquête et arrestation, pour détournement de mineure sur un site de rencontre factice en 2014. A présent, la brigade de lutte contre la cybercriminalité se focalise sur le phénomène naissant des piratages des comptes Facebook et Outlook à des fins de chantage ou de détournement d’informations privées.

Un fléau en pleine évolution

Le problème de la cyber-criminalité ne cesse de prendre des proportions alarmantes dans notre société. Considérée plus que jamais comme une menace majeure pour la sécurité des citoyens, le gouvernement s’apprête à mettre en œuvre un projet de loi portant règles particulières relatives à la prévention et à la lutte contre les infractions liées à la technologie moderne. Le défi des autorités serait « d’assurer le juste équilibre entre le respect sacré du droit citoyen dans sa vie de tous les jours et le développement formidable des nouvelles technologies de l’information et de la communication », a expliqué un cadre de la sûreté national de la wilaya de Annaba.
Elaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire, ce nouveau texte de loi compte apporter un «dispositif réglementaire cohérent» de lutte contre la criminalité informatique qui prend des formes très diverses, mais aussi dangereuses l’une que l’autre.
A relever également que les bases de données des entreprises publiques et privées algériennes ne sont guère à l’abri des attaques et des tentatives de piratage. Par le passé, des hackers ont même «squatté» les portails des institutions étatiques. L’Algérie doit donc se préparer à une véritable guerre contre la cybercriminalité. D’autant plus qu’elle comprend plus de 6 000 cybercafés, 200 000 accès à l’ADSL et au moins 3 000 sites Web.

Arsenal juridique musclé…

…notamment dans les circonstances aggravantes à savoir le terrorisme et la menace de la sûreté de l’Etat. Les dispositifs de surveillance sont centrés sur les systèmes informatiques représentant une menace pour l’ordre public, la défense nationale, les institutions de l’Etat ainsi que l’économie nationale. Les procédures sont assez codifiées. « L’autorisation est délivrée aux officiers de police judiciaire relevant de l’organe national de prévention et de lutte contre les infractions liées aux TIC, par le PG de la wilaya de compétence pour une durée de 6 mois renouvelable, sur la base d’un rapport indiquant la nature du procédé technique utilisé et les objectifs qu’il vise », apprend-on des travaux de Abdelkrim Djadi, magistrat, expert international en évaluation LBC/FT et enseignant à l’Ecole Supérieur de la Magistrature. Pour ce qui est de la perquisition, les autorités judiciaires compétentes en coordination avec l’Officier de la Police Judiciaire peuvent accéder, y compris à distance à un système informatique ou à une partie de celui-ci ainsi qu’aux données informatiques qui y sont stockées ou un système de stockage informatique. Les données utiles à la recherche des infractions ou leurs auteurs, sont copiées sur des supports de stockage informatique pouvant être saisis et placés sous scellés. Le juge ou l’O.P.J peut ordonner les mesures nécessaires pour rendre inaccessibles les données dont le contenu constitue une infraction. Les fournisseurs de services sont tenus par des obligations bien précises. « Assistance aux autorités ainsi que la conservation des données relatives au trafic sous peine de poursuite pénale (6 mois à 5 ans d’emprisonnement + 50.000 DA à 500.000 DA d’amende). Des internautes souhaitent que cet arsenal juridique soit « dissuasif pour des délinquants dont le nombre ne cesse d’augmenter »…

Le Provencial - 28 janvier 2015 - Sadouki Soufiane


ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: DRAG COMMUNALE - Le service de l’état civil bientôt prêt
Actualité suivante »
Annaba: DES LYCÉENS DÉCHAINÉS FAUTEURS DE TROUBLES - Un policier gravement blessé

Les Commentaires

"Infoot" Quarts-de-final

Algérie/Côte d'Ivoire: 4/02/15 20h30 à Malabo.
"Cyberjungleplanet"

C'est aussi grâce au piratage, que l'on découvre et que l'on dénonce les corrompus!.
"erratum" quart de final

Algérie/Côte d'Ivoire: dimanche 1er février 20h30 à Malabo (selon le buteur)
justement c est pour cette raison précise qu il faut , rendre les propriétaires de cyber cafe, plus vigilants et responsables de tout actes commis a leur niveau, d abord interdire formellement l acce aux mineurs, imposer la piece d identite aux usages, en gardant une copies de cette derniere. controle rigoueux des policiers. l acce aux sites reglementes, chez nous les cybers c est pour les adolescent et écoliers, c est une horreur, et bien sur les parents doivent garder leurs enfants. et puits les universitaires et autres jeunes filles, doivent payer leur actes incomcisient .on sait tres bien apres notre passage a un cyber = leur laisser un bon cadeau c est nos coordonnes. ils disent que sa s efface , qui controle cette information, j espere qu avec l arrivée de ses jeunes élites, tout ceci s arrete et arrete avec ce cauchemart.
"Goodbye CAN 2015"

Rendez-vous en 2017, EN sera qualifié d'office, il y aura également les éliminatoires du Mondial 2018.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires