Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: Le martyr et ceux qui nous gouvernent …
Zone Membre
Publicités

Annaba: Le martyr et ceux qui nous gouvernent …

Publié le 20/02/2015
L’Algérie a commémoré, hier,  la journée nationale du chahid.  Annaba n’a pas été en reste. Des festivités ont eu lieu comme à l’accoutumée.  Le temps de rendre hommage à tous les martyrs .Une halte aussi pour que les générations d’aujourd’hui  gratifient de leur gratitude  leurs ainés pour avoir sacrifié leur vie pour que leur pays recouvre  son indépendance. Ce dévouement à la patrie   et le sacrifice consenti n’ont pas été  vains. Loin  s’en faut, ces valeurs ont été léguées aux Algériens,  qui à leur tour se sont investis  dans la consolidation de la souveraineté nationale et la construction de l’Etat, de ses institutions et de son économie, avec un dévouement tout aussi singulier. L’indépendance recouvrée, tout le monde a mis  la main à la pâte.  Que reste- t-il aujourd’hui de cet engagement citoyen  pour l’intérêt  général ? S’il ne faut pas faire dans le négativisme en occultant la résistance  de toutes les couches de la société sinon toute l’Algérie profonde pendant les années où le terrorisme frappait chaque jour que Dieu fait,  il est toutefois aisé de constater que les jeunes prennent de plus en plus leur distance de la chose politique et nourrissent  de la méfiance vis-à-vis des gouvernants et des institutions de l’Etat. Qui eut pensé,  un jour, que l’Algérie deviendrait un réservoir de harragas  qui plus est, en période d’opulence ?  C’est que la dynamique que connait le pays n’a pas pour autant vaincu la régression économique et sociale dans laquelle il  s’est confiné. Le chômage, et particulièrement celui des jeunes universitaires, pour ne citer que cet indicateur, sévit encore en l’absence d’une politique d’investissement créateur de richesses et d’emplois. Comment mettre un terme à cette  déperdition de la plus précieuse des richesses, la jeunesse, si le pays se complait dans un statu quo compromettant ? La réponse est entre les mains de ceux qui nous gouvernent.   

lestrepublicain - 19 février 2015 - Saïd L.

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: IMMOLATION PAR LE FEU À LA MAIRIE D’EL BOUNI - Le bureau du RCD s’exprime
Actualité suivante »
Annaba: ILLUMINATION DE LA VILLE - Le cours, cette célèbre place publique peu éclairée

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires