Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: NETTOIEMENT DE LA VIEILLE VILLE - Une opération sensible
Zone Membre
Publicités

Annaba: NETTOIEMENT DE LA VIEILLE VILLE - Une opération sensible

Publié le 23/05/2015
L’opération de nettoiement de la Vieille ville, entamée par la commune est une opération extrêmement sensible qui nécessitait déjà, avant toute action la sensibilisation des résidents et autres occupants des ruelles. Notamment les exploitants des étalages de fruits et légumes dont l’entassement empêche l’accès à tout engin d’enlèvement même si pour cette opération, la commune utilise des dumpers. La vétusté des bâtisses est déjà un problème car les moteurs des véhicules d’enlèvement entrainent des vibrations dangereuses pour la stabilité des constructions. Aussi, a-t-il fallu sensibiliser les résidents qui pourtant demandaient cette opération prévue dans le programme de nettoiement général des quartiers entamée par la commune. Il faudrait aussi les sensibiliser pour la suite, à faire preuve de plus de civisme, ce qui déjà s’annonce plus difficile que l’enlèvement des déchets de la partie Avant-port, entre les bâtisses et le talus et jetés du haut de ce qu’on appelle le front de mer. Bref, dans cette opération, la commune devra faire plus appel aux bras des ouvriers qu’aux engins d’enlèvement  et pour cela a mobilisé tous ses services de l’environnement qu’elle renforcera avec des agents d’autres services ainsi que des ouvriers de « Blanche Algérie ». Il est prévu aussi après l’enlèvement des déchets, d’entamer une opération de dératisation tout aussi sensible dans ce quartier, ironie du sort, patrimoine culturel, dûment inscrit comme tel dans les tablettes du ministère de la Culture et relevant de sa responsabilité. Un statut qui ne lui sert à rien puisque l’opération de réhabilitation entamée avec un directeur de la culture, conjointement avec la commune, est aujourd’hui oubliée, le directeur ayant été déplacé après à peine six mois de présence et malgré toute la compétence dont il jouit. Ce projet ira rejoindre les 75 % de projets non réalisés du ministère de la Culture, déclarés par une ministre elle-même remerciée aujourd’hui ; sans oublier de noter que le projet de réhabilitation de la Vieille ville a été enterré dès qu’elle était  entrée en fonction, l’année dernière. Aussi, l’opération de nettoiement de la commune ne peut en aucun cas être considérée comme celles touchant les autres quartiers, il faudrait pour cela qu’en parallèle, se mette en place une opération de réhabilitation, commençant par les démolitions des bâtisses menaçant ruine ou quasi en ruine et servant actuellement de dépotoirs. Une responsabilité qui échappe à la commune.

lestrepublicain - 23 mai 2015 - Ammar Nadir

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: ERGR - 75 employés en grève depuis hier
Actualité suivante »
Annaba: CHÉTAIBI - Le corps du jeune noyé n’a pas encore été retrouvé

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires