Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/ Annaba : CORNICHE ET COURS DE LA RÉVOLUTION - Vaste opération de l...
Zone Membre
Publicités

Annaba : CORNICHE ET COURS DE LA RÉVOLUTION - Vaste opération de la police judiciaire

Publié le 19/07/2015
Vaste opération de la police judiciaire Une vaste opération de police qui a englobé toute la corniche de la ville et le Cours de la Révolution a été initiée par les forces de police. Déclenchée à 22 heures et dirigée par les commissaires principaux Yazid Boubekri, patron de la police judiciaire et Youcef Houara de la voie publique, cette opération coup de poing a été précédée d’un briefing dans la cour du commissariat central. Des instructions fermes de respect de tout citoyen qui serait appelé à être contrôlé ont été données aux éléments en tenue de combat et prêts à accomplir leur devoir d’assurer la protection des citoyens et de leurs biens. C’était à partir des plages de Rizi Amor et du «  Lever de l’aurore », appelée par les jeunes « Vedro » que les policiers avaient entamé leurs investigations. Des voitures (appelées koufacha  saouda par les malfaiteurs), de la Brigade de Recherches et d’Investigations (B.R .I) ainsi que des motards de cette même unité assuraient la couverture de l’opération. Le jeune officier Youcef Chérifi,  était d’une correction exemplaire même avec les individus arrêtés en possession de produits hallucinogènes tels que des psychotropes ou de la « zetla ». Entretemps le 4/4 de la cellule de la communication supervisait les mouvements des policiers. L’officière de cette structure Adjoul Amina et l’élément moteur Hamdi qui avaient invité la presse à assister à ce véritable ratissage notaient toutes les arrestations  afin d’en rendre compte au Haut Commandement. Sur les rochers d’El Ketara  de jeunes gens sont installés face à la mer. Après les palpations et les recherches entre les interstices  des rochers, les policiers découvrent un joint dont s’était débarrassé le consommateur. Il s’avère qu’entre ces individus, il y avait une personne qui faisait l’objet de recherches. Un autre est surpris avec un comprimé de Rivotril, une substance psychotrope très dangereuse, par ailleurs on la surnomme « Mme Courage ». Plusieurs autres jeunes subissent ainsi la palpation sans toutefois faire de découvertes. Pris en tenailles entre les deux plages, les jeunes contrôlés n’avaient pas d’échappatoire. Le rendez-vous  face au « Céphéides » où des voitures suspectes sont fouillées puis avec des excuses présentées aux conducteurs au cas où l’intervention  est négative. Nous avons cependant remarqué qu’aucune personne ne portait une arme blanche et c’est tant mieux. Sur le sable où des policiers du Plan Azur  assurent la sécurité des estivants, des familles nous ont fat part de leur grande satisfaction, particulièrement après l’interdiction aux jeunes parasites d’imposer la location de chaises et de parasols. Dans la journée des éléments féminins de la police exercent également sur les plages. Sur le Cours les familles questionnées remercient la Sûreté Nationale par cette omni présence, en civil, en tenue, en voiture ou à moto, ils sont effectivement là 24 heures sur  24 permettant aux familles de jouir des soirées de Ramadhan. La fille du regretté Amar Laskri rencontrée attablée en famille à consommer des crèmes a insisté pour signaler qu’elle a passé de nombreuses veillées en ces lieux sans jamais avoir été  inquiétée. Ou comme cette avocate ou ce monsieur originaire de la Vieille ville qui ont fait part de leur satisfaction.

lestrepublicain - 19 juillet 2015 - Ahmed Chabi

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: CONSUL GÉNÉRAL DE FRANCE - Un hommage appuyé aux combattants algériens
Actualité suivante »
Annaba: VISITE DU MINISTRE DE LA SANTÉ - Des progrès mais beaucoup reste à faire

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires