Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/ Annaba: SONELGAZ - Un désastre public
Zone Membre
Publicités

Annaba: SONELGAZ - Un désastre public

Publié le 05/08/2015
La population de Annaba aura vécu un véritable calvaire durant plusieurs heures, de l’après-midi de dimanche jusqu’aux premières heures de la journée d’hier ; un enfer que la société publique d’électricité attribue à la consommation « anarchique » dans les bidonvilles.  La belle affaire ! Cela équivaut à dire que ceux qui vivent dans des habitations précaires doivent subir les effets de la chaleur quitte à en mourir, peut-être. Ou que sans leur présence il n’y aurait pas eu de problèmes ? La vérité est plus simple, voilà une société en situation de monopole, l’une du genre parmi les mieux équipées du monde, qui semble ignorer que depuis des années les étés sont plus chauds alors que ses techniciens ne semblent pas au courant que l’équipement chauffe en temps normal et surchauffe pendant l’été. Ses responsables n’ont pas prévu la surconsommation due aux appareils de climatisation et autres ventilateurs durant l’été et surtout n’ont pas prévu les pannes certaines dues à cette surchauffe et à la surconsommation ! A quoi peut bien servir un dirigeant d’entreprise qui ne prévoit rien ? Les équipements auraient dus être renforcés, des équipements de rechange auraient du être prévus et surtout une cellule spéciale avec un numéro vert pour les usagers et des équipes d’intervention prêtes à toute alerte. L’année dernière à Sidi Amar, alors que la population était sortie protester contre des pannes récurrentes, l’équipe d’intervention voulait reporter après le week end la réparation, ce qui lui a valu d’être retenue contre son gré par une population excédée ; ce qui a  obligée la société à procéder à la réparation. La leçon ne semble pas là aussi avoir été retenue. Juste en face de cette ville, de ce pays, il y a quelques semaine, un autre pays a subi les conséquences des éléments déchainés, une tornade qui a laissé 800 000 foyers sans électricité ; il n’aura fallu que 24 h pour rétablir le courant dans des conditions très difficiles parfois alors qu’à Annaba on parle de quartiers qui n’étaient parfois que touchés en partie. La vérité donc est qu’actuellement Sonelgaz est incapable de gérer ses équipements et de prévoir les pannes pendant l’été et tant pis pour les usagers qui en souffrent, les personnes âgées ou alités et les bébés qui peuvent en mourir. Et si vous insistez on vous sortira le « Allah ghalab » de circonstance ; comme si c’était Dieu lui-même qui serait derrière ses pannes qui n’auraient jamais dues avoir lieu, si chacun avait fait son travail. Peut être même qu’il faudrait comme durant les périodes de sécheresse procéder à une prière spéciale pour éviter les pannes ! En dernier lieu, on peut se demander pourquoi aussi le ministre de l’énergie n’ouvre pas enfin les yeux comme son collègue de la santé, et comprenne enfin que depuis des années des gens vivent sur le dos de l’Etat, touchent une paye pour ne rien faire et que ce laxisme est une cause directe d’instabilité sociale quand il mène une population à se révolter. A Sidi Amar, les résidents d’une cité entière sont en révolte ouverte parce qu’ils attendent depuis une année l’électricité…en vain. On se demande maintenant pourquoi des carcasses d’habitation, inachevées, sans conformité dispose pourtant de l’électricité pour des locaux commerciaux. Quant aux résidents des habitations précaires se sont des algériens, même s’ils sont en situation irrégulière et on ne peut ni les abandonner à leur sort ni surtout, c’est plus grave et indigne, leur mettre sur le dos l’incompétence d’une entreprise qui n’a de public que le nom.

Lestrepublicain - 03 août 2015 -
Ammar Nadir

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: TRAVAIL AU NOIR DES ENFANTS - Les esclaves du 3ème millénaire
Actualité suivante »
Annaba: PORT - Hausse de 15% du trafic de conteneurs

Les Commentaires

Encore une fois, vous avez là, la preuve de l'incompétence par excellence à tous les étages de cette Société à partir de ses hauts résponsables jusqu'au simple technicien. Si vous ajoutez à cela notre légendaire manque d'ardeur à la tâche, dont la réputation dépasse malheureusement les limites de nos frontières, vous obtenez ce que vit la population comme désagréments fâcheux, comme contrariétés insupportables, comme ennuis etc...
Parce qu'il faut comprendre qu'il y a une interdépendance entre l'incompétence et la paresse. Dans ce cas précis, c'est plutôt le laisser-aller. C'est-à-dire quand vous avez des gens qui manquent de connaissances ou d'habilité pour faire quelque chose, il est beaucoup plus facile, lorsqu'ils rencontrent des dífficultés, d'être tenté de sombrer dans l'inertie, en prenant des raccourcis ou de balayer la poussière en la cachant sous le tapis, que de faire face à la chose. Et réciproquement, quand vous avez des gens qui répugnent à l'effort et préfèrent le goût de l'oisiveté, en se réfugiant dans un état d'apathie ou d'indifférence pour se mettre à l'abri de prendre les décisions ou les résponsabilités qui s'imposent, c'est parce qu'ils se sentent justement incapables d'affronter les problèmes qui nécéssitent savoir et compétence. Ces deux choses sont étroitement liées l'une à l'autre.
Donc, il n'est pas étonnant que cette Société,comme tout le reste d'ailleurs, pour camoufler son incapacié à résoudre les difficultés, incrimine simplement d'autres(les bidonvilles)en portant sur eux la résponsabilité, au lieu de mesurer la réalité en face et plutôt remettre soi-même en question pour réviser ses erreurs ou ses errements.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires