Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Oued El Aneb : Un écolier fauché par un camion, les habitan...
Zone Membre
Publicités

Annaba. Oued El Aneb : Un écolier fauché par un camion, les habitants bloquent la RN44

Publié le 06/10/2015

Les habitants de la localité de Kherraza, commune de Oued El Aneb (Annaba) ont bloqué, tôt dans la matinée d’hier, la route RN44 suite au décès, la veille, d’un écolier de 8 ans, avons-nous constaté sur place.

Ce dernier a été fauché par un camion alors qu’il traversait la route pour rentrer chez lui le soir dont le domicile est situé à 1km de l’école. Alertés, les services de sécurité et les autorités civiles se sont déplacés sur le lieu. «Nos enfants sont exposés quotidiennement au risques de la route car l’école est situé à plus d’un kilomètre de notre cité.

En l’absence de transport scolaire, nous avons perdu l’un des nôtres. Qui est le responsable, le chauffard, la commune ou la direction de l’éducation ?», s’est interrogé l’un des habitants devant les responsables locaux. Pour attiser la colère grandissante des habitants, le maire de Oued El Aneb a ordonné la mise en place des ralentisseurs.

Mais c’était sans compter sur le courroux des habitants qui, non satisfaits, ont exigé le transport scolaire pour leurs enfants et la construction d’une école près de leur localité à l’effet d’éviter d’autres drames similaires. Des revendications qui ont été satisfaites sur place où ordre a été donné pour inscrire un projet d’école primaire dont une parcelle de terrain a été dégagée pour abriter le chantier. Dans une ambiance de tristesse générale, les protestataire ont libéré la voie publique laissant derrière eux les ouvriers de l’APC de Oued El Aneb installer les ralentisseurs sur la voie express de RN44.

Mohamed Fawzi Gaïdi [EL WATAN - 06-10-2015]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. Direction régionale d’Algérie Télécom : La valse des responsables se poursuit
Actualité suivante »
Annaba: ILS NAVIGUAIENT À 13 MILLE AU NORD-OUEST DE RAS EL-HAMRA - 13 harraga interceptés par les gardes-côtes

Les Commentaires

Pour répondre à cet article : je présente d’abords mes condoléances à la famille de jeune enfant victime de cet accident en se rendant à son école.
Premièrement, on peut dire que la commune n’a pas répondu à sa mission de protection de la nationale qui traverse la commune. Elle n’a pas pris les mesures qui s’imposent pour réguler la circulation. Elle porte une grande part de responsabilité dans ce drame car elle a manque à ses obligations. Deuxièmement, le chauffeur de ce véhicule n’a pas respecté le code de la route. En déboulant de la sorte sur une route nationale comme celle de oued el anab, il faut vraiment être fou pour le faire. Et troisièmement, la famille aussi porte une part de responsabilité en laissant les enfants faire des kilomètres dans l’obscurité sur une route très fréquentée par des véhicules de roulant à toute vitesse.
On peut dire que l’éducation aussi à sa part dans ce drame. La commune et l’éducation nationale auraient du mettre en place des moyens de transport pour ces écoliers qui se déplacent souvent plusieurs kilomètres pour se rendre à leur écoles respectives. C’est au final, quand le drame arrive qu’on essaye de corriger les fautes. Dans ce type de situation, la meilleure arme reste la prévention pour éviter que des accidents mortels se reproduisent sur toutes les routes du pays. Mettre en place le transport scolaire n’est certainement pas un luxe pour nos bouts de choux. Ce n’est certainement pas maintenant qu’il faudrait recherche un coupable. Il faut agir maintenant pour sauver des vies humaines plutôt.

Se préoccuper, en général du bien-être des enfants, des écoliers en cherchant à prévenir, à aller au-devant de leur besoins, de leur protection, de leur intérêts, c'est dans notre pays le dernier de nos soucis. C'est déjà assez, si l'enfant à une place sur le banc de l'école. On considère qu'on a fait déjà beaucoup pour lui. De-là à lui garantir le transport, sécuriser son chemin d'écolier, prévenir tout autres risques relatifs à sa vie de gamin, c'est beaucoup demander! Car cela ne fait pas partie de notre culture à s'alarmer, à se tourmenter pour les plus petits d'entre nous. Ca n'a jamais été le cas.
Nos préoccupations, nos intérêts sont ailleurs. Ils sont sur les choses source de profit, d'avantage d'où l'on tire, ce qui nous obcèdent le plus, c'est-à-dire le bénéfice de nos intérêts. Donc la vie d'un gamin ne pèse pas loud devant notre indifférence, devant l'égoïsme qui nous caractèrise puisque on s'attachent le plus souvent à contempler notre propre nombrile au mépris de l'intérêt des autres. Surtout celui les plus petits qui sont pourtant l'avenir de notre pays. Donc encore une fois, éprouver du soucis, de l'inquiétude pour nos gamins, c'est apparemment le cadet de nos problèmes.
Dommage que seulement trois personnes seulement continuent de maintenir les liens en répondant régulièrement à la revue de presse du site !!!!!et les autres , ils sont ou !!!.
je suis desolee lille, bvous avez raison, on devrai etre plus nombreux a participer, et merci a ce cite de nous tenir au courant regulierement, j ai eu des obstacles mais elhamdoullilah je vous promet que je serai presente.
pour le dece de cet enfant certe c est un drame, mais malheureusement , on aurai pu l eviter, facilement, tout le monde cherche a mettre la respensabilite sur le dos de la mairie, et placer des ralentisseurs c est augmenter beaucoup le risque d accidon, c est une idee ridicule et dangereuse. le merlleur moyens d eviter ce genre de drame, d abord, c est faire portes des objet lumineux aux enfants, ne pas laisser sont enfants trainer ds des endroits dangereux, faire une associations de parents, ou payer une personne pour faire traversser les enfants, faire venir chaque matin et soir regulirement un enseignant de cette ecole et rester debout jusqu a ce que tout les eleves aient traverser. aux parents egalement de faire un travail de releve et etre present a l endroit en question, au lieu de faire la grace matinee au lit chaud pendant que l enfant est seul, sa a l air petit mais ainsi c est pas mal. l ecole doit ramasser en groupe chaque destination, et insiste sur les zones a risques en la nomant zones rouges. ainsi meme les elevres sa devient psychique pour eux et il feront plus attention a eux.
c est facile de faire les greve, de fermer les rues, et condaner le chauffeur, mais si chaque personne commence par soit meme, les autorites seront soulages, arreter de tout mettre sur le dot des autorites, sa s appele fuire la respensabilite, faire porter obligatoirement au enfants un chapeau jaunes ou orange qui tape a l eoil , c est une prevention. wallah la plus grande part de respensabilite c est l ecole meme et les parent. il y a des moments ou on doit se contenter du peu qu on a. estimer vous heureux que nous sommes sortis de la periode noire, alors contribuer e aider du peu que vous pouvez votre ville au lieu de se plaindre sans arret ,soiyez respensable , et faites seicher votre eponge vous meme.
a mon avis l enseignant est respensable des enfants meme en dehors de l ecole, s assurer que ses petit bout de choux sachent traverser ou rentrer directement ne leur fait aucun mal, ils sont payer suffisament pour sa, avoir un titre d enseignant c est respecter ce thermeet lui donner sa tout vraie valeur (MODDARESS)
un eleve qui va a l ecole et que son senseignante n est las a l ecole et doit retourner chez lui seul, sa aussi c est un risque d accidant mortel, l enseignant doit porter la respensabilite de tout ceci, et payer les concequences. oh il y en a tellement , avant de dire que c est les autorites qui font defaut.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires