Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/ Annaba: FONCIER: De beaux jours devant la construction illicite…
Zone Membre
Publicités

Annaba: FONCIER: De beaux jours devant la construction illicite…

Publié le 04/11/2015
Annaba la Coquette, qui s’était débarrassée durant les années 1980 des cités fantômes, à l’exemple de celles de « Bouhamra» et Sidi-Amar, et au lieu dit « Bengladesh » dans la Plaine Ouest au chef-lieu de la commune de Annaba,  où des milliers de baraques qui donnaient un aspect de désolation et de misère ont été éradiquées, souffre aujourd’hui de nouveau, dans le domaine de l’habitat illicite en général, un phénomène qui semble être incurable. Pour beaucoup d’experts, la réalisation de deux pôles urbains dans la daïra de Berrahal est pour beaucoup dans la réapparition des constructions illicites en dur et depuis un certains temps des baraques, qui ceinturent aujourd’hui l’antique « Bouna », voire au niveau des zones urbaines. Plaie ouverte depuis, les constructions illégitimes qui sont essentiellement localisées dans la plus importante agglomération d’Annaba, à savoir la daïra d’El-Bouni, et un degré moindre Annaba, Berrahal et El-Hadjar, devant l’absence quasi-totale des pouvoirs publics, atteint, de nos jours, des proportions alarmantes. Les localités de Saroual, Oued-Nil, Chabbia et Kherraza, mitoyennes de l’autoroute Annaba/Berrahal, sont les plus ciblées par le phénomène tout aussi embarrassant de la construction illicite. L’anarchie ambiante et la déliquescence des institutions de l’Etat qui s’étalent au grand jour depuis les événements du « printemps arabe »,  ont fait que des terres –tous statuts confondus- sont livrées à un véritable « pillage ». Une situation qui s’est prolongée favorisant bien des dépassements à travers l’ensemble notamment de ses localités, et qu’il sera très dur de redresser au vu des abus constatés, avouent des membres de certaines APC. Pour s’enquérir de la gravité de la situation, il suffit de faire une balade aux lisières des deux versants pour constater de visu, le moins que l’on puisse dire « la catastrophe ». De par sa situation géostratégique et de l’attrait qu’elles ont suscité au début des années 2000, l’ex-Sonatiba au même titre que l’antique Ain-Mokra,  ont fait l’objet d’un trafic gigantesque du foncier. Certains parlent d’une véritable « ruée » sur les poches constructibles avec et sans l’aval des responsables locaux. Depuis, la situation s’est sérieusement dégradée et serait devenue incontrôlable, assure-t-on. « Le nombre des constructions illicites érigées lors de cette période notamment à Oued-Nil et sur les hauteurs de Kherraza et Chabbia,  dépasse et de loin celui réalisé depuis l'indépendance, soit depuis plus de 50 ans », estiment des riverains. Le visiteur ne peut qu’être impressionné par le nombre de bâtisses réalisées sur des terres forestières avec piliers et dalles en béton, mais n’ayant pas le moindre document autorisant leur construction. Le lieu choisi pour ce type d’habitat est généralement situé loin des regards indiscrets. Autrement dit, des terrains propices à l’implantation de constructions.

lestrepublicain -
02 novembre 2015 - B. Salah-Eddine

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: CE GRAND SOUK À CIEL OUVERT - L'informel a pignon sur rue
Actualité suivante »
Annaba: RETARD DANS LE DÉVELOPPEMENT LOCAL - Des élus de l’APW découvrent le bouc émissaire idéal

Les Commentaires

"Pour s'en sortir une fois pour toute de ce merdier"

Faire comme dans les années 2000, il faut lancer des grands projets de constructions de 1 000 000 logements à travers tout le pays par des entreprises chinoises, si non on ne s'en sortira pas de cette misère, car dans une décennie notre population nationale sera de tout prés de cinquante millions, si non on sera plus pire que la Mozambique ou le Malawi, c'est maintenant qu'il faut bouger foncer, aller à fond, mais voila nos hommes politiques vont ils se réveiller!!!!!!!!!!!!!! il faut demander de l'aide a Angéla Merkel la patronne de l'Europe.
L'informatisation va aider les responsables à mieux gérer la distribution des logements à l'avenir Inchallah
Bonjour, MR M.O.F.Annabi, j'apprécie fortement vos commentaires, il est facile et simple d'incriminer l'état, mais je souhaite que vous fassiez plutôt preuve de réalisme, le contexte actuel est provoqué par cet exode des wilayas limitrophes et en ce sens je verrai bien la mise en place par l'état d'un système de frontières inter wilayas pour éviter l'étouffement de car tous ces gens venus d'ailleurs s'installent au détriment des citadins d'Annaba et sont les premiers à obtenir gain de cause, mais pour notre malheur en tant qu'annabi, ils se font passer pour nous dans leur comportement et leur attitude de dévoyés et nous en subissons et payons les conséquences de leur arrogance, à bon entendeur salut
lire l'étouffement de Annaba
"Nasser et Yamamoto, soyez les bienvenus parmi nous"

Yamamoto, merci d'avance d'apprécier mes commentaires et se suis content de lire les vôtres est de connaître d'autres points de vues, sache que je ne cherche d'aucune façon a incriminer notre état, bien au contraire mon souhait est de trouver une fois pour toute une solution ou de donner des idées a mon niveau, pour sortir de cette misère qui nous colle à la peau!.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires