Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba : ZONE D’EXTENSION TOURISTIQUE DE CHÉTAÏBI - Les travaux d’a...
Zone Membre
Publicités

Annaba : ZONE D’EXTENSION TOURISTIQUE DE CHÉTAÏBI - Les travaux d’aménagement du site à l’arrêt

Publié le 19/01/2016
Les travaux d’aménagement du site à l’arrêt  Je peux construire la plus belle, la plus grande et la plus moderne infrastructure touristique que l’Humanité n’ait jamais découverte; mais ma conscience ne me permet pas de toucher à cette beauté angélique. Il vaut  mieux laisser ce don du Ciel à l’état sauvage. Aujourd’hui, en Europe, ce genre de paradis terrestre est intangible au sens propre du mot… ». Un message lourd de sens clamé, il y a quelques années, par l’ambassadeur d’Allemagne en Algérie, à l’issue de sa visite du site de la baie « Ouest », que nos décideurs n’ont malheureusement pas bien saisi. Mieux encore, il s’est avéré aujourd’hui, avec la pagaille dans laquelle se trouve le site, que  la splendeur de la baie « Ouest »,  ne peut en aucun cas être rétablie à travers la masse de béton qui envahit cette zone « protégée » et  réputée à l’échelle planétaire.  Le projet de la ZET de la baie « Ouest » de Chétaibi, est considéré pourtant comme étant le 1er  aménagement à être effectivement lancé en Algérie. Cependant, pour différentes raisons, l’assiette foncière n’a pas été encore aménagée et ne sera malheureusement pas prête à recevoir des projets d’investissement. En effet, plus d’une année après le coup d’envoi donné, par l’ex-ministre du Tourisme et de l’artisanat, Mme. Nouria-Yamina Zerhouni, les projets des zones touristiques aussi bien de la baie-ouest de Chetaibi et que celui d’Oued Bekrat de Séraïdi, qualifiés de principaux atouts de la stratégie de revalorisation et de relance du tourisme dans la wilaya de Annaba, n’évoluent plus. A commencer par les travaux d’aménagement de la zone d’expansion touristique (ZET) de Chetaïbi, qui sont à l’arrêt, en raison d’un problème avec les expropriés terriens et d’autre part, la construction illicite, une situation que le wali d’Annaba, Youcef Charfi, a qualifié lors de sa dernière visite sur les lieux « d’agression flagrante du patrimoine de l’Etat. En plus et c’est flagrant,  il y a un silence complice des autorités locales ». Seule une partie d’une piste a été ouverte, avant d’être mise en cause par des propriétaires terrains, qui ont refusé le cout de dédommagement fixé par l’Etat dans le cadre de l’utilité publique et demandent une  valorisation. Malgré le courroux du wali affiché publiquement vis-à-vis des responsables locaux, suivi de menaces et d’instructions fermes, en ce qui concerne,  l’aménagement de la zone d’extension touristique de la baie « Ouest » de Chetaibi, malheureusement 3 mois après, la situation  n’a pas changé d’un iota. Contrairement à la construction illicite qui semble avoir un avenir juteux dans cette zone. Le site de la ZET de Chetaibi, qui s’étend sur 328 hectares,  est un site balnéaire, mondialement réputé,  en l’occurrence la côté de la baie ouest, véritable don du Ciel. Les travaux d’aménagement de la première tranche du projet de ce site, qui ont nécessité une enveloppe de 45 millions de dinars, ont été confiés  à une entreprise spécialisée, pour un délai de quatre mois et portent notamment sur l’ouverture de routes, la réalisation et le raccordement des réseaux divers sur une superficie de 22 hectares. Ajoutons à cela un pôle d’animations et de loisirs qui s’étend sur 11 544 me et autres commerces. Comme il est programmé la réalisation sur ce site, de deux hôtels classés chacun 4 étoiles, pour une capacité d’accueil total de 600 lits auxquels, il faut ajouter des appartements-hôtels de 300 lits, 59 bungalows de 354 lits.  Situé dans le prolongement des monts de l’Edough et construit sur le flanc d’une montagne qui se jette dans le golfe de Tekkouche,  le site en question est un merveilleux tatouage architectural épousant les traits de la nature et mariant la montagne à la mer. Il est navrant de constater que d’importantes surfaces, dominant la  zone d’extension touristique, sont l’objet de la razzia avec l’installation de clôtures, l’avancée du béton (habitats illicites) et la destruction du couvert végétal. Cette zone paradisiaque, a perdu énormément  de son charme, en raison du comportement néfaste et le laisser-aller et la laisser-faire des décideurs

lestrepublicain - 19 janvier 2016 -  B. Salah-Eddine

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: PORTES OUVERTES SUR L’APC - Les anciens maires honorés
Actualité suivante »
Annaba: ARCELORMITTAL ALGÉRIE - Objectifs non atteints en matière de sécurité

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires