Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/ Annaba: COMMERCE INFORMEL - Opération de grande envergure
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba: COMMERCE INFORMEL - Opération de grande envergure

Publié le 09/02/2016
Opération de grande envergureBien organisée, encadrée par un dispositif policier imposant et conduite conjointement par le chef de daïra, le maire ainsi que le directeur du Commerce de la wilaya  et leurs staffs respectifs, une importante opération d’éradication du commerce informel ciblant les étalages de la rue Ben Badis, de l’Elysa et de la cité El Kourtoubi d’Oued Forcha, a eu lieu hier. Sur la base de listes de recensement. Ces étalages ont été enlevés et les vendeurs délacés vers le marché de proximité d’Oued Forcha qui abrite plus de 140 cases, dont une dizaine sont en fin d’aménagement. Pour l’heure seul 79 vendeurs ont été installés. Quelques autres, omis sur les listes ont obtenu toutes les assurances des responsables de l’opération qu’ils auront leur emplacement dès l’annonce du résultat de leur recours. Il y a lieu de noter que cette opération a non seulement permis d’éradiquer les étalages informels de la voie publique mais aussi et surtout d’assainir les listes des prétendant à l’obtention une case. Parmi eux on trouve un peu de tout, des gens décédés, des fonctionnaires, d’autres touchant l’aide publique de la DAS, certains bénéficiaires des dispositifs  ANSEJ ou CNAC et même un mandataire en fruit et légumes et pourtant détaillant…informel juste à côté de la mosquée El Kourtoubi. Ce dernier faisait même l’objet de la sollicitude de deux jeunes spectateurs qui trouvaient que c’était « h’ram » de toucher à un malheureux qui gagnait sa vie avec seulement la vente de légume ;  alors que celui-ci ainsi que son associé qui disposaient chacun d’un véhicule utilitaire en plus et préféraient paraitre misérables que d’exploiter un commerce en règle. L’enlèvement de leur stand a d’ailleurs donné lieu à un autre aspect du commerce informel, la saleté qui va avec ; ils étaient pratiquement installé sur une décharge de déchets entassés, une véritable infection et pourtant les gens du quartier leur achetaient des produits sans se préoccuper de l’état sanitaire de l’étalage. Il faut dire que chaque étalage enlevé laissait l’équivalent du contenu d’un camion de déchet accumulés et de saleté de toutes natures. Par ailleurs, dans cette cité d’Oued Forcha il semble que les étalage de fortune occupaient un espace public conséquent mais servaient aussi à cacher d’autres infractions urbanistiques, des « extensions » illégale de plusieurs commerces dont les exploitants, se voyant découverts ont carrément baissé le rideau pour s’évaporer dans la nature, sauf un café qui ne pouvait fermer. Le  fait a été enregistré et les services concernés de la mairie et du commerce ne manqueront pas de réagir à ce propos prochainement. Pour le moment la priorité allait à l’enlèvement des étalages et au nettoiement. Pour le chef de daïra, ce mois de février sera celui de l’éradication du commerce informel d’autant que des espaces de commerce de proximité sont prévus pour ceux qui sont recensés mais il n’y aura plus d’étalage, notamment de fruits et légumes, sur la voie publique. Pour le maire, cette éradication va permettre de poursuivre le programme d’amélioration du cadre de vie, elle en fait partie d’ailleurs puisque les vendeurs vont être installés dans des espaces réservés au commerce et les espaces libérés vont être nettoyés et pour certains aménagés au bénéfice des citoyens. Il faut noter aussi que l’opération s’est passée dans le calme, les vendeurs informels acceptant ce déplacement qui leur permettra d’acquérir un emplacement commercial définitif avec des avantages tels qu’une exonération des taxes communales durant les six premiers mois et une inscription au Registre du commerce différée de deux ans.

estrepublicain - 08 février 2016 - Ammar Nadir
« Actualité précédente
Annaba: DÉTENUS DANS LA VILLE DU KEF - Les 8 harraga demain devant le procureur de la République
Actualité suivante »
Annaba: LE GRAMME DE COCAÏNE CÉDÉ À PLUS D’UN MILLION - Lauriers Roses ou le sanctuaire de la drogue dure

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires