Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: PROCÉDURES PÉNALES - Les professionnels du droit débattent ...
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba: PROCÉDURES PÉNALES - Les professionnels du droit débattent des récents amendements

Publié le 22/02/2016
Les professionnels du droit débattent des récents amendements L’application des dispositions relatives aux procédures judiciaires précédant le procès constitue le thème d’un atelier régional de formation, ouvert hier à Annaba au profit des fonctionnaires de la police judiciaire et juges d’instruction exerçant dans les wilayas de l’Est du pays. Organisé par la Commission nationale consultative de promotion et de protection des droits de l’Homme (CNCPPDH), en coordination avec l’Organisation internationale Penal Reform International pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, l’atelier intervient dans le contexte des récents amendements ayant touché le code de procédure pénale et de la révision de la Constitution qui renforce les droits fondamentaux des personnes devant la justice, a indiqué le secrétaire général de la CNCPPDH, Abdelouahab Merdjana. Les récents mécanismes juridiques qui consolident les droits des individus ont été "bien accueillis par les organisations internationales de défense des droits de l’Homme", et "permettent d’établir un équilibre entre le droit public de la société et les droits fondamentaux des individus", a ajouté le responsable. Cet atelier de trois jours permet aux participants, officiers de police judiciaires (Sûreté et gendarmerie nationales) et magistrats, de débattre des "normes internationales de protection des droits de l’Homme au cours de l’instruction préliminaire", les "prérogatives de police judiciaire", les "procédures pénales" et "l’assistance juridique".  Animé par des cadres du ministère de la Justice et de la direction générale de la sûreté nationale (DGSN), ainsi que de représentants jordaniens de l’organisation Penal Reform international, l’atelier traitera également de la situation prévalant dans les structures de garde à vue et du traitement pénal réservé aux enfants et aux femmes. Le moudjahid Benmostefa Benaouda dit Amar, membre du groupe historique des "22" a été honoré en marge de cette rencontre tenue en présence de militants des droits de l’Homme, de représentants de la société civile et de moudjahidine. Le second Lamari Mahrez un ancien militant des mouvements de jeunes (SMA et JFLN) de Annaba qui a fini par gravir les échelons pour devenir un cadre des Affaires Etrangères et représentant de l’Algérie auprès du Mouvement Panafricain de la Jeunesse, agence spécialisée de  L’organisation de l’Unité Africaine en matière d’enfance et de jeunesse et Président de l’Observatoire Africain de l’Enfance tout comme Secrétaire Général du MPJ.  La séance inaugurale rappelons-le  a été présidée par le représentant de M. Farouk Ksentini, le Secrétaire général de la Commission M. Merjana  Abdelwaheb, suivi par celui du Mouvement International de la réforme judiciaire du moyen Orient et de l’Afrique du Nord.

lestrepublicain -
22 février 2016 -  Ahmed Chabi /Ag
« Actualité précédente
Annaba : BOUKHADRA III - Le chantier des 1073 logements AADL à l’arrêt
Actualité suivante »
Annaba: L’ACTIVITE CULTURELLE AU POINT MORT - Quand la politique des deux poids deux mesures s’en mêle…

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires