Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/ Annaba: CESSION ORDINAIRE DE L’APC - Retour des vieux reflexes
Zone Membre
Publicités

Annaba: CESSION ORDINAIRE DE L’APC - Retour des vieux reflexes

Publié le 12/03/2016
La session ordinaire de l’APC d’Annaba jeudi, avec pour ordre du jour l’inscription de projets tels que l’éclairage public et l’approbation de quelques marchés, soit une formalité, qui a donné lieu au constat du retour aux vieux reflexes qui ont fait  le malheur de cette commune pendant plus d’une décennie. Depuis l’installation de ce conseil, il y a trois ans, le maire avait fait en sorte que les couleurs politiques s’effacent au profit de l’intérêt général, en diversifiant l’exécutif que lors des débats. Jeudi, pourtant il aura fallu que  le P/APC intervienne énergiquement empêcher un débat hors sujet, à savoir répondre aux questions d’un élu au lieu et place du président. Les questions étaient pertinentes et avaient reçu leurs réponses comme dans tout débat mais, semble-t-il, ont été perçues comme des attaques par certains élus et réélus qui auraient bien voulu ouvrir un faux débats, au détriment de l’ordre du jour et surtout des intérêts de la ville. Cela ne pouvait que mener à une situation de blocage que les détracteurs du conseil, y compris et surtout en son sein, appellent de leurs vœux depuis leurs installations. Qu’importe à ces gens qui vivent de rapines et sont connus par l’ensemble de la population quand ils veulent atteindre un but qui sert leurs seuls intérêts, surtout financier. Et pour paraitre ce qu’ils ne sont pas, ils «enfoncent  des portes ouvertes et béantes », en revenant après le président pour répéter ce qu’il avait dit. Incroyable ! En trois ans, ce conseil a réalisé ce qui n’a pu l’être en dix ans, soit deux mandats ; deux mandats livrés justement aux faux débats et aux guerres intestines qui détournent l’attention de l’essentiel et servent à couvrir les rapines. Actuellement, c’est un constat vérifiable au gré des conversations, certains agissent comme si le mandat en cours, il reste deux ans, était terminé ! C’est toujours en fin de mandat qu’augmentent les débats stériles et…les rapines. Même l’administration s’y est mise et comme pour toute fin de mandat, la tactique est l’inertie entretenue par des «oublis» ou «justifiée» par la réglementation mais vue uniquement par un bout de la lorgnette et surtout en absence de toute initiative positive même si elle «tend les bras». Il y avait même des élus pour bouder parce que le président les avait empêchés de s’étendre hors sujet. En clair, de vieux reflexes, ceux qui ont fait stagner cette commune, sont mais contrebalancés par la fermeté du maire et l’intérêt général qui unit une majorité diversifiée face à une minorité de prédateurs et mauvais en plus.

lestrepublicain -
12 mars 2016 - Ammar Nadir

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: COOPÉRATION - L’Ambassadeur d’Afrique du Sud, hôte de la CCI
Actualité suivante »
Annaba: CHU - 4 nouvelles transplantations rénales réussies

Les Commentaires

Est-ce qu'Annaba a vraiment besoin de ces brebis galeuses ? N'y a-t-il pas moyen d'écarter ces personnes indésirables qui gênent par leur comportement égoiste et déstructeur, le déroulement des choses. Ainsi ils empêchent, par leurs entraves qui suscitent des retards dans tout projet, le reste des membres de l'APC de travailler sereinement pour l'inrérêt commun de notre ville. Ou bien s'il s'agit de tiraillements généralisés entre les divers tendances politiques, est-il possible constitutionnellement dans ce cas, de dissoudre toute cette assemblée et la remplacer par une autre ?
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires