Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: MALGRÉ UNE DÉCISION DE JUSTICE - Les centrales à béton touj...
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba: MALGRÉ UNE DÉCISION DE JUSTICE - Les centrales à béton toujours à Sidi Achour

Publié le 17/04/2016
Sur plainte de la wilaya de Annaba, le tribunal administratif a prononcé un jugement définitif à l’encontre des entreprises privées exploitant des centrales à béton pour quitter des superficies, faisant partie du bassin de rétention naturelle des eaux de pluies de Sidi-Achour. Auparavant et bien qu’elles aient été également  invitées officiellement, à maintes reprises par les services concernés de la wilaya de Annaba, à libérer les lieux, ces entreprises ne veulent désormais plus décamper. Une situation qui n’a pas laissé indifférent le chef de l’exécutif de la wilaya d’Annaba. Lors d’une récente rencontre avec son exécutif, le wali de Annaba, Youcef Cherfa, n’a pas apprécié du tout,  l’obstination des propriétaires de centrales à béton, à ne pas respecter la décision de justice. Selon certaines indiscrétions, passablement agacé par cette situation à l’allure d’un « bras de fer » ou « défi » étalé au grand jour, le wali a piqué une grosse colère. Il a, d’ailleurs, rugi haut et fort sa politique de lutte qu’il a engagée, déjà, à l’encontre de la mafia du foncier. « Aujourd’hui, la peur doit changer de camp par le respect de la réglementation », a affirmé le wali, qui a insisté, à ce propos, sur la nécessité d’instaurer la rigueur et le contrôle, en comptant, énormément, sur la contribution des partenaires producteurs qui viendront  compléter l’action des pouvoirs publics et du gouvernement. A l’occasion, le wali  n’a pas caché sa déception vis-à-vis des gens, qui prennent à la légère les décisions de justice. Selon toujours notre source, il  s’en prit violemment aux personnes et aussi aux  fonctionnaires malveillants, corrompus et corrupteurs,  qui rangent les affaires de la cité des rives de la Seybouse. Pour rappel, ces équipements  ont été installés provisoirement, depuis des années, au niveau d’une bonne partie du bassin en question,  aussi bien pour une durée que pour une mission, bien déterminées.

lestrepublicain -
17 avril 2016 - B. Salah-Eddine
« Actualité précédente
Annaba: LEVER DE L’AURORE - Une ‘‘buvette’’ en plein air
Actualité suivante »
Annaba: TRANSPORTS - L’anarchie persiste dans le service des taxis

Les Commentaires

La justice se fera respecter quand elle s'engagera vraiment à faire respecter ses décision : une procédure que vous emportez contre une personne qui vous a causer un préjudice important ne peut pas être appliquée. vous déposez des frais importants pour défendre vos intérêts. une fois le dossier clôturé en votre faveur, plus rien ne bouge pour faire appliquer la décision de justice. je pense que la justice algérienne est très faible à ce niveau. actuellement, c'est l'état qui est victime de ces gens car ils savent que les décisions judiciaires en Algérie restent sans suite.la fermeté est le seul moyen pour éduquer ces pourris qui ne respectent rien. voila, maintenant après les parkings on voit des gens qui se lèvent tôt le matin pour bloquer les entrées des administrations au nez et à la barbe des services de sécurités , ils empêchent les gens de vaquer à leurs occupations.1000 DA pour céder leurs places aux usagés des banques , des administrations etc...le laxisme de l'autorité nous amené à ce type de situation.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires