Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: TRANSPORTS - L’anarchie persiste dans le service des taxis
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba: TRANSPORTS - L’anarchie persiste dans le service des taxis

Publié le 17/04/2016
Malgré  l’augmentation des tarifs (entre 20 et 100 DA) des places de taxi, les choses n’ont pas changé en ce qui concerne la disponibilité, la qualité de service  que cette corporation est sensée apporter au citoyen.  Au contraire, la conversation s’envenime très souvent avec le client, sur les nouvelles  limites du parcours où il faut payer plus, et les conducteurs essaient de tricher, malgré les précisions apportées par la direction de tutelle. Pis, les embouteillages et l’absence de fluidité de la circulation automobile  sont mis en avant pour justifier les rallonges aux tarifs établis. Les comportements n’ont pas changé. La plupart du temps,  on  ne vous prend à bord que si vous allez loin des  rues encombrées, sinon on vous refuse d’un simple revers de la main. Pour les plus chanceux, le taxi est partagé  avec un,  voire deux autres clients sans même demander  votre avis; et  là, très souvent, les parcours sont établis de façon à favoriser le conducteur, et le premier client est parfois le dernier arrivé. Si vous intervenez, il vous répondra d’un air innocent : « smêh si vous ne voulez pas payer, rana khaouya ! » Bref, c’est toujours l’anarchie, à  la seule différence,  c’est qu’il faut payer pour cela un peu plus. De leur côté, les syndicats, qui ne sont présents que sur le terrain de la revendication,  vous diront que ces comportements sont le fait des  conducteurs de « faux taxis » qui gangrènent la corporation, un fait qu’ils ont à maintes reprises dénoncé aux autorités, sans résultat ! Bref, une situation où les responsabilités ne sont pas clairement définies, ouvrant la porte à toutes les dérives de la part des taximen, ou de la majorité d’entre eux. Des dérives qui n’ont qu’une seule victime, le client. Seule l’intervention ferme des autorités pourra mettre fin une fois pour toutes à ce désordre dont beaucoup tirent des dividendes, profitant d’un laxisme qui dure depuis des années, comme le répètent tous ceux qui utilisent ce genre de transport.

lestrepublicain - 17 avril 2016 - Farida H.
« Actualité précédente
Annaba: MALGRÉ UNE DÉCISION DE JUSTICE - Les centrales à béton toujours à Sidi Achour
Actualité suivante »
Annaba: UN ENFANT MALTRAITÉ PAR SON PÈRE - Les réseaux sociaux s’enflamment

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires