Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: UNE MANNE POUR LES COMMERÇANTS DE LA VILLE - Afflux inhabit...
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba: UNE MANNE POUR LES COMMERÇANTS DE LA VILLE - Afflux inhabituel de Tunisiens

Publié le 05/05/2016

annabaAnnaba connait depuis quelques jours un afflux inhabituel de ressortissants tunisiens qu’on voit en ville à bord de leurs véhicules immatriculés dans ce pays voisins. Une agréable surprise pour les hôteliers qui font le plein en cette basse saison où l’activité se réduit à un taux d’occupation qui ne dépasse pas généralement les 30 % . Ces derniers réservent à ces voisins un accueil des plus chaleureux leur proposant des chambres à des prix très corrects pour leur permettre de prolonger leur séjour et ainsi conquérir le plus de clients possible en cette période où l’activité baisse sensiblement.

A bord de leurs véhicules, les Tunisiens sillonnent de long en large la ville, se promenant dans ses rues et s’arrêtant pour faire des courses, surpris par les prix affichés qu’ils trouvent relativement bas par rapport à ceux pratiqués dans leur pays. En effet du côté du marché au blé « Rahbat Ezrah » comme on dit, ce sont surtout les femmes qui envahissent les boutiques à la recherche d’articles particulièrement des effets vestimentaires. Dans l’une des boutiques nous avons assisté à une négociation de prix de robes kabyles, le vendeur aimable et très avenant leur en présenta plusieurs tout en louant la qualité, la coupe et la confection pour dire que ces robes sont traditionnelles et sont le produit de la Kabylie qui passe de génération en génération. A 1500 DA la robe, les tunisiennes sont preneuses non sans avoir auparavant converti, calculatrices en main, la contrevaleur en dinars tunisiens pour comparer les prix. D’autres articles leur sont proposés, maquillages et autres cosmétiques sont présentés sur le comptoir sous l’œil intéressé de cette gente féminine attirée par les prix.

Pour les hommes, c’est surtout la pièce détachée, les accessoires, les démodulateurs et les téléphones portables qui ont la côte. Ces 2 derniers articles « made in Algeria » sont très appréciés et certains en achètent plusieurs pour certainement les revendre au prix fort de l’autre côté de la frontière. Un petit trafic qui rapporte et qui est en passe de devenir une activité pour la plupart des touristes tunisiens qui couvrent ainsi les frais de leur voyage et de leur séjour en Algérie.

Du côté de la rue Ibn Khaldoun, place forte des cambistes clandestins, ce sont des milliers de dinars tunisiens qui sont échangés chaque jour mais les taux de change restent les mêmes malgré l’abondance de cette monnaie, les Algériens en achètent toujours à 7600 voire à 8000 DA les 100 Dinars tunisiens. « C’est anormal, nous dit un citoyen, le dinar devrait grimper car notre monnaie permet aux Tunisiens d’acheter des produits à bas prix et qui sont très chers en Tunisie. Et donc le taux de change devrait baisser. »

Le Provencial - 04 mai 2016 - Sami Boukachabia

« Actualité précédente
Annaba. AÉROPORT INTERNATIONAL RABAH BITAT : Deux nouvelles dessertes à partir de juin
Actualité suivante »
Annaba: POUR NON PERCEPTION DE LEURS PRIMES DE GARDE - Des résidents en médecine comptent ester le CHU en just

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires