Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Législatives: au rythme des promesses
Zone Membre
Publicités

Annaba. Législatives: au rythme des promesses

Publié le 03/05/2007

Après le passage de deux patrons de grosses cylindrées de la vie politique, Abdelaziz Belkhadem du FLN et Ahmed Ouyahia du RND, Annaba attend d'autres pointures de partis ayant pignon sur rue. Il s'agit du Parti des travailleurs de Louisa Hanoune, du Rassemblement pour la culture et la démocratie de Saïd Sadi, d'El Islah de Djaballah et du MSP de Aboudjerra Soltani qui avaient, par le passé, à l'occasion des joutes électorales, drainé la grande foule dans la ville du jujube habituée, en de pareilles circonstances, à une animation politique plus intense.
Le public annabi, qui a suivi le meeting d’Ahmed Ouyahia à la coupole d'El Hadjar, a découvert un autre patron du RND, totalement différent de celui qui était à la tête de l'Exécutif à tout point de vue. Ouyahia s'est dit favorable à une augmentation des salaires qu'il conditionne toutefois à l'effort de chacun. Sa nouvelle politique sociale prévoit également des mesures en faveur des catégories sociales, en dehors des travailleurs. Il promet un soutien au loyer pour les familles démunies, une reconsidération des conditions de vie de l'élite intellectuelle, la priorité à l'emploi en faveur des proches de parents victimes de la tragédie nationale et des patriotes qu'il salue au passage pour leurs sacrifices au service de l'Algérie républicaine, tout comme ceux de toutes les institutions qui ont été mobilisées durant la décennie noire pour défendre la République. Le programme économique d’Ouyahia prévoit également une baisse de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et un soutien aux investisseurs dans les secteurs de l'agriculture, de l'industrie et du tourisme à travers l'octroi d'aides, de crédits et de facilitation en matière d'accès au foncier. Dans ses discours, Ouyahia s'est montré particulièrement critique à l'égard des banques publiques auxquelles il a reproché d'avoir freiné l'application des dispositifs de soutien de l'Etat à l'emploi par leurs exigences envers les jeunes promoteurs qui ne disposent pas de gages pour l'accès aux crédits. Il dira, à ce propos, que les banques publiques doivent changer d'attitude. 110 00 dossiers d'investissement dans le cadre du dispositif de l'Ansej sont bloqués au niveau de ces institutions financières, selon Ouyahia qui affirme, à ce sujet, que l'Etat a pourtant prévu un fonds de garantie pour les jeunes promoteurs. Par ailleurs, le public de Annaba, qui a suivi le meeting de Belkhadem du FLN, est resté sur sa faim tant l'apparition de l'homme, fort attendu, n'a duré que quelques minutes, le plus court meeting de l'histoire des joutes électorales. Jusqu'à présent, il s'est contenté de dire que le FLN est la locomotive de toujours qui conduira le train Algérie et que l'histoire de son parti se confond avec celle du pays. Le FLN, a-t-il dit, recèle des compétences humaines capables de prendre en charge les exigences du développement et les préoccupations des citoyens. Belkhadem est-il certain que son parti va remporter la majorité des sièges à l'Assemblée populaire nationale pour se permettre de tenir des meetings éclairs ou a-t-il d'autres obligations dans son calendrier de chef du gouvernement ? La ville de Annaba a enregistré aussi le passage de Mohamed Taleb Chérif du PNSD qui, lui, a opté pour une autre méthode de conquête de l'électorat. Il a préféré la visite de proximité à travers les quartiers de Lalla Bouna pour dire aux gens que son parti est à leurs côtés et qu'il faut voter en force le 17 mai prochain et en faveur des candidats de son parti qui s'il a un groupe parlementaire à la future APN, il pourra proposer des projets de lois dans le sens de la prise en charge de plusieurs questions se rapportant à l'éducation, au chômage, aux personnes âgées et à la santé publique. En attendant la suite de la campagne électorale qui se distingue par la morosité et la monotonie, Annaba continue à vivre au rythme des promesses contre les voix en prévision du jour J.
Le soir d'Algérie > 03/05/07 > Nabil Kebaïli


ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. Hôtel d'Orient: Le désastre s'accroît
Actualité suivante »
Annaba. Laisser-aller à Amirouche Poste

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires