Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: LA COQUETTE BY NIGHT - La Corniche, destination familiale p...
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba: LA COQUETTE BY NIGHT - La Corniche, destination familiale par excellence

Publié le 12/06/2016

A Annaba, durant les soirées de ce début caniculaire du mois de carême, le littoral demeure la destination par excellence des familles. En cette 1ère semaine du  mois de ramadhan, la population annabie, qui semble avoir une penchée irréfutable  pour le littoral, n’a pas failli à la tradition.  À Annaba, les veillées au bord de la mer sont, d’ailleurs, une vieille légende. Chaque soir, même en dehors de l’été, ce sont des milliers de promeneurs à longer les promenades et boulevards du front de mer. Jeunes et moins jeunes, seul ou en groupe, pratiquement tous prennent le chemin de la mer. Les uns pour une partie de pêche ou une promenade, d’autres pour déguster une limonade les pieds dans l’eau ou sur la terrasse des complexes. Depuis des années, la tradition veut que, fuyant la chaleur des « HLM », les familles asnnabies gagnent les plages, s’y installent en profitant de la brise de la grande bleue. En réalité l’antique Bôna a l’avantage d’avoir une corniche « urbanisée ». La mer fait partie du décor urbain. Les plus importantes cités du nord de la ville sont à la fois la ville et la corniche. Saint-cloud comme Kouba ou encore la Carroube sont à la fois des cités d’habitations et des plages. Les plages de Saint-Cloud, Belvédère et Aïn-achir sont incontestablement celles qui attirent le plus de monde. Totalement sécurisées ces dernières années, elles attirent, chaque soir, des centaines de familles qui s’installent confortablement sur le sable, les pieds dans l’eau. Superbement illuminés, boulevards du front de mer et plages offrent un spectacle particulier que découvre avec joie le visiteur à Annaba. Au niveau de la cité millénaire des rives de la Seybouse, le mois de ramadhan est riche de part ses particularités, ses spécificités tant sociale que culturelle, de part l’environnement qu’il confère à la nation de l’islam. Le ramadhan a cette particularité de rassembler les membres de la famille, de permettre la communication entre eux, et raffermir les liens. Les fidèles qui, dès le repas fini, se préparent pour se rendre à la mosquée et accomplir la prière d’El-Icha et celle surérogatoire. Alors pour les jeunes c’est le moment de l’évasion. Beaucoup de jeunes se rendent à leur  violon d’ingères, à savoir les « cybers » ou par le biais des tablettes, pour naviguer jusqu’à une heure tardive. Le Cours de la révolution, la plus importante place publique de la Coquette, reprend une autre ambiance. Tout Annaba se rencontre dans ce lieu mystique.  Du côté du théâtre « Azzedine Medjoubi » se dégage les flots de musique andalouse. Les modes « maya », « Djerka », « H’Sine », « Sika », « Dil » s’égrènent avec allégresse et captivent le public annabi.  Alors que dans les quartiers, les veillées se poursuivent dans le calme, seul le bruit des voitures traversant en trombe les rues, vient briser le calme régnant sur la ville qui s’assouplit pour reprendre son mouvement machinal avec la levée du jour qui suit.

lestrepublicain -  12 juin 2016  - B. Salah-Eddin
« Actualité précédente
Annaba: EXAMEN DE FIN DE CYCLE PRIMAIRE - La fête, une valeur symbolique
Actualité suivante »
Annaba: COMPLEXE SIDÉRURGIQUE D’EL HADJAR - La reprise de la production prévue en août prochain

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires