Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: UN AÏD PAS COMME LES AUTRES - La Coquette renoue avec son ...
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba: UN AÏD PAS COMME LES AUTRES - La Coquette renoue avec son lustre d’antan

Publié le 16/09/2016
La Coquette renoue avec son lustre d’antanL’Aïd 2016, il faut le reconnaitre, ne ressemble pas aux Aïds précédents. Pourquoi ? La raison saute aux yeux : La chasse à l’informel qui n’a pas laché prise un seul jour depuis que les autorités locales ont décidé d’en finir avec ce phénomène récurrent qui avait, pendant des années clochardisé une ville aussi importante qu’est Annaba. Les jours qui ont précédé la fête du sacrifice, qui dans un passé récent, avaient transformé cette ville en un immense souk, ont été révélateurs d’une volonté d’en finir avec une telle dégradation de l’environnement urbain : Pas le moindre vendeur à la sauvette n’a osé braver le dispositif policier impeccable  qui quadrillait le centre-ville et ses alentours. Les gens pouvaient circuler librement sans etre assaillis, ni bousculés. La circulation automobile toujours dense parvenait quand même à être fluide. « Du jamais vu ! » s’étonnait un automobiliste qui roulait rue Bouscarein en se  souvenant d’une époque où il passait une heure durant pour aboutir au rond-point d’El Hattab. Cet endroit qui était  devenu synonyme d’anarchie mais qui, cette année s’est vidé de ceux qui avaient cru en faire leur chasse gardée. Cela a, incontestablement  créé la surprise. Jamais au grand jamais un tel lieu n’a été aussi propre et dégagé. Ceci côté centre –ville dont on  est tenté de dire que c’est seulement dans le cœur de la cité que la normalité s’est installée. Eh bien non ! La périphérie également était au centre des préoccupations des services de sécurité qui, là aussi, ont montré une efficacité particulière pour chasser tout ce qui ressemblait à une charrette, donnant ainsi aux  nombreuses cités d’habitation l’ aspect qu’elles méritent et dont elles ont fini par oublier que propreté et salubrité sont possibles à condition de rester vigilants . A ce titre, il faut rendre hommage aux agents communaux chargés du nettoiement. Le soir de l’Aid les camions-bennes ont commencé leur travail consistant à enlever toutes les traces du rituel de l’Aïd et l‘opération s’est pousuivie hier jusqu’au soir. Pour la première fois depuis de nombreuses années, Annaba retrouve un peu de son lustre d’antan. Un peu ! Car il y a encore beaucoup à faire. Le mérite est d’avoir commencé et cela est une bonne chose.

lestrepublicain - 14 septembre 2016 - Djamel Saâdi

« Actualité précédente
Annaba: DIRECTION OPÉRATIONNELLE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS - Les cadres au chevet des enfants hospitalisés
Actualité suivante »
Annaba: ANEM - Nette amélioration de la situation de l’emploi

Les Commentaires

"Chasser les vendeurs de l'informels! ils se transforment en harragas"

le fond du problème de l'emplois n'est pas régler pour au tant!!!.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires