Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: LA PAGAILLE GÉNÉRALISÉE DANS LES RÉSEAUX D’ALGÉRIE TÉLÉCOM ...
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba: LA PAGAILLE GÉNÉRALISÉE DANS LES RÉSEAUX D’ALGÉRIE TÉLÉCOM - Qui veut la tête de la DOT et DRT ?

Publié le 27/09/2016
Qui veut la tête de la DOT et DRT ?Qui cherche la tête de la 1ère responsable des deux directions en même temps, à savoir la Direction opérationnelle des télécommunications d’Annaba et celle de la délégation régionale des télécommunications d’Annaba ? C’est la question qui se pose et s’impose depuis que cette responsable qualifiée avait déclaré ouvertement la guerre aux techniciens véreux qui rongent le secteur de la téléphonie à Annaba. Et pourtant le ver est dans le fruit et l’acte de sabotage est flagrant. En réalité, dans cette « guérilla » le dindon de la farce, c'est le pauvre client d’Algérie-Télécom, généralement plumé avec « art et doigté ».  Installée en qualité de Directrice Opérationnelle des Télécommunications d’Annaba le 04/10/2015, puis nommée dix plus tard, plus précisément le 12 juillet 2016 à la tête de la délégation régionale des télécommunications d’Annaba, regroupant 4 régions (Annaba, El-Tarf, Souk-Ahras et Guelma),  Mme Taleb Boumahra Amel, n’a pourtant pas lésiné sur les moyens  pour donner une nouvelle image de marque à Algérie-Télécom, totalement ternie par des pratiques sordides. Mais, elle semble faire face à une véritable secte tentaculaire mafieuse. Pour les deux derniers mois, c’est la pagaille dans le réseau de téléphonie, au sens propre du terme, principalement au centre -ville du chef-lieu de la commune d’Annaba. En effet, jamais de mémoire d’abonné, la situation au niveau d’Algérie Télécom d’Annaba n’a atteint un tel degré de déliquescence, de laisser-aller et d’incompétence en matière de prestations de services au point où l’abonné lambda assimile Algérie Télécom aujourd’hui à un « service  dérangements  ! Le nombre impressionnant de téléphones en dérangement générant une indisponibilité du réseau ADSL est tel que les réclamations au niveau de l’agence commerciale de l’avant-port se convertisse en un rush quotidien au niveau de cette structure devenue par la force des choses « le mur des lamentations » comme l’a si bien qualifié un abonné excédé par les multiples réclamations demeurées sans suite.  Ces réclamations sont portées sur un registre fait beaucoup plus pour calmer les ardeurs et la colère que pour  leur donner suite au service dit technique. Ce ne sont pas les multiples rappels à l’ordre de la nouvelle directrice ,  pourtant rompue aux rouages de la structure , et bien décidée à mettre un terme  à cette fuite des responsabilités notamment au niveau de la direction technique, ni les inspections inopinées qui arriveront à dissuader l’armada de « dépanneurs » bien organisés dans un système de « chipa » avec tout un circuit bien huilé. L’on signale un réseau de dépanneurs, mené par un corrompu notoire comme son nom l’indique d’ailleurs, « GUISSA » -est opérationnel au niveau d’un kiosque du côté de la cité Oued-Kouba. Pour étayer toutes ces affirmations, nous avons voulu suivre les réclamations des abonnés dont les lignes sont en dérangement depuis le mois d’août 2015, bien qu’ils soient branchés à la fibre optique  (58) et qu’ils soient à jour en matière de paiement de ses factures de téléphone  et d’abonnement internet supposé haut débit.  

Le parcours du combattant

Certaines réclamations sont enregistrées pour la énième fois sur ordinateur et on vous spécifie que si le problème n’est pas réglé au bout de…dix jours, revenez et faites-vous inscrire sur un autre registre dans un autre guichet supposé transmettre votre réclamation au service technique sis au Champ de Mars, tout en vous mettant en garde que c’est une direction qui  ne dépend pas du commercial hiérarchiquement, tout en sachant que le problème perdure depuis bientôt trois mois ! Au niveau du Champ de Mars, on ne reçoit plus personne et les agents de sécurité sont bien là pour une application rigoureuse de l’instruction. 

Le passif de cette structure en matière de mauvaise  communication avec les abonnés vous coupe toute envie d’y recourir. Il nous a été conseillé  en définitive de nous adresser à la direction régionale sise au boulevard Bouzered Hocine qui statuera sur notre cas. Là, le chef de service relations clients, sensibilisé sur le problème en fit part pendant cinq jours successivement à qui de droit avec des promesses  qui ne verront jamais  le jour. A l’image d’un client, dont la dernière en date  fut une communication faite au mois de ramadhan dernier, en notre présence un  responsable qui lui répondit en ces termes : « Les techniciens sont chez l’abonné et sont en train de rétablir la ligne … ». Ce n’était qu’un pur mensonge car le client était bien chez lui  au bas de l’immeuble et n’a reçu aucune visite ! Désappointé, ce chef de service impuissant devant de tels comportements nous promit d’en faire part à la DOT. Ainsi l’abonné se retrouve dans le cyclone du triangle Agence commerciale - Direction technique - Direction régionale, assimilé au triangle des Bermudes où les vertus professionnelles se perdent dans les méandres du fleuve de l’inconscience.  

Des conditions de travail idéales

On peut affirmer sans se tromper que les employés d’Algérie Télécom « bossent » dans d’excellentes conditions de travail qui n’ont rien à envier à celles européennes,  avec  de surcroit des salaires enviables à souhait !  Les services techniques disposent de véhicules flambant neufs leur permettant de se déplacer  là où le besoin se fait sentir et disposent de lignes téléphoniques mobiles pour communiquer et être joints à toute heure mais… Ces avantages liés à la fonction, tombés du ciel ne leur suffisent plus ! Une partie négligeable de ces employés s’affaire à créer  des problèmes au lieu de les résoudre pour jeter à chaque fois le discrédit sur le directeur régional.

Des mesures draconiennes s’imposent

Pour de nombreux observateurs, devant cet état de faits, des mesures appropriées doivent être prises pour  plus de rigueur dans la gestion des problèmes auxquels fait face Algérie Télécom tant sur le fond que sur la forme et ce par des décisions courageuses notamment en matière de sous-traitance des pannes pour éviter le monopole de certains « dépanneurs »’qui continuent à dicter leur loi et ainsi seules les compétences survivront et où seul l’abonné en tirera profit.

lestrepublicain -  27 septembre 2016 - B. Salah-Eddine
« Actualité précédente
Annaba: DÉCÈS D’UN HOMME AU COMMISSARIAT - La version du chef de sûreté de wilaya
Actualité suivante »
Annaba: PROGRAMME AADL 2001-2002 - Attribution aujourd’hui de 392 logements à Kalitoussa

Les Commentaires

Ces gens qui empêchent de vous faciliter les choses du fait de leur fonction, de leur pouvoir, sont des gens hostiles à notre pays et ses citoyens. Ils lui veulent en quelque sorte du mal comme s'ils étaient de véritables ennemis. Cette indifférence et se manque de moral dans l'application de l'exercice de leur fonction, ne doit pas rester sans conséquences. Ils ne montrent aucune compréhension, aucune indulgence envers le client, envers le prochain et ne pensent qu'à leur petite personne. Ce sont ce type d'individus qui entravent les démarches de notre pays. Ce sont ces individus qui l'affligent de cet handicap le gênant terriblement dans sa progression comme s'il traîner à ses pieds d'énormes boulets. Peu importe ce qu'il adviendra du client et du reste, pourvu qu'on ne les dérange pas. Pourvu que les choses se déroulent comme ils l'entendent: Avec leur propres régles qui font fi de tout réglement, de tout droit, de tout ce qui est légal. Cette incurie professionnelle doit être impérativement corrigée par des décisions courageuses qui s'imposent. Il n'est pas possible de continuer ainsi!
Est-ce que ces gens accepteraient-ils d'être traités de la sorte, quand ce sont eux-mêmes qui seraient de l'autre côté, c'est-à-dire celui de leur tour de solliciter telle ou telle aide, ou bien tel ou tel service pour leur propre intérêt, celui de leur famille, ou de leurs enfants, dans des domaines qui ne dépenderaient pas d'eux, mais auxquels ils ont cependant pleinement droit comme tout un chacun ? Bien sûr que non ! Alors pourquoi traiteraient-ils d'autres avec mépris, quand ils ne sont pas eux-mêmes prêt à tolérer ou supporter ce même mépris.
Ils ont bien de la chance de vivre en Algérie et mènent ainsi leur profession à leur guise, sans se préoccuper des conséquences qu'elle peut causer. Ils sont le contraire de leur collègues étrangers beaucoup plus travailleurs, beaucoup plus compétents, sages, se tenant à carreau, qui ne se permettraient pas cette arrogance au risque de perdre leur emploi, de part d'abord la concurrence d'un côté, et de l'autre l'intolérance de l'employeur qui n'autoriserait aucun manquement susceptible de nuire à l'entreprise.
"Bonjour à tous"

Très bonne analyse digne d'un philosophe, ou d'un homme d'état!.
Voilà maintenant mon point de vue, d'un P'tit gars de la vieille ville capitale "la place d'armes" je pense pour ne plus avoir de tels problèmes, puisque nous sommes incapable de fonctionner comme une entreprise "NORMALE" cependant des solutions existent, pourquoi que notre gouvernement ne donnerait-il pas cette gestion à une entreprise CHINOISE comme elle le fait déjà dans beaucoup de domaines: bâtiments, Opéra, Grande Mosquée, Hôtels etc...cela fera réfléchir plus d'un de nos citoyens indisciplinés, cabochards, forte têtes, conspirateurs, insubordonnés, cabaleurs! têtes attachées a méditer avec une intense réflexion.
"EL GOUAL"

A lire absolument "Un grand peuple" assiste passivement au désordre de son pays. 18/09/16 de Benallal Mohamed (ancien cadre).
Site "EL GOUAL"
site "Algérienetwork"

pourquoi on est toujours en retard sur le monde moderne de Jamouli Ouzidane?.
...quel droit avons nous sur ce pays quand on ne fait aucun devoir d'honnêteté primaire et de SUEUR SECONDAIRE.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires