Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Rénovation des vieilles bâtisses : Lancement de l'opération...
Zone Membre
Publicités

Annaba. Rénovation des vieilles bâtisses : Lancement de l'opération à Annaba

Publié le 20/01/2017

Une rénovation des vieilles habitations situées au centre-ville de Annaba a été entamée début 2017, a appris l’APS auprès de la cellule de communication de la wilaya.

Le premier volet de cette opération, à laquelle une enveloppe de 100 millions de dinars a été allouée, ciblera les vieilles bâtisses de la rue Amiour Abdelkader et celle de Saouli Abdelkader dans le quartier Ben Badis au centre-ville, avant de s’étendre aux autres rues et quartiers de la vieille ville, a indiqué la même source.

Ces opérations de rénovation et d’entretien, s’inscrivant dans le cadre d’un programme de réhabilitation des anciennes bâtisses pour redorer son image au vieux tissu urbain, englobent la réfection des parties communes des immeubles, l’étanchéité, ainsi que le ravalement des façades et des balcons des immeubles, selon les responsables des services de la wilaya. Annaba compte plus de 15 000 bâtisses anciennes réparties sur 12 quartiers, dont la place d’Armes, qui comptabilise 2 405 demeures et la Colonne, avec 1 427 habitations, en sus des quartiers de Didouche-Mourad, Oued Dheb, Sidi Brahim, Seybouse et les habitations situées sur la place de la Révolution, au centre-ville.

R.C. [EL WATAN - 14-01-2017]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. Une aciérie algéro-émiratie à Berrahal
Actualité suivante »
Annaba. El Kalitoussa (Berrahal) : Début de la gestion des déchets ménagers

Les Commentaires

Bonne nouvelle! Enfin, un dossier urgent auquel il faudrait s'atteler le plus vite possible. Les vieilles bâtisses pour lesquelles les travaux de rénovation nécéssaire promettent leur réabilitation comme il se doit, cela vaut la peine de faire l'effort financier indispensable et plus encore pour les faire revivre. Mais pour celles qui sont dans un état de vétusté très avancée, il vaudrait mieux, à mon avis, les démolir complétement pour les reconstruire à l'identique en respectant les matériaux originaux, l'authenticité etc...Parce-que d'un côté cela coûterait, paradoxalement moins cher que de les restaurer. Et de l'autre, vous obtenez une construction toute neuve. Evidemment, il faut tout faire pour sauver tout ce qui peut l'être afin de pérenniser le caractère et l'originalité singulière de la ville. Mais quand ce n'est plus possible, il faudrait penser autrement.
Moi personnellement, si je peux m'étendre sur cette question et si j'étais également architecte ou urbaniste, j'irais même encore plus loin que la simple rénovation ou démolition d'une vieille bâtisse: Je prônerais la démolition de plusieurs pans de quartiers qui ne sont plus récupérables. Ou bien que leur leur réabilitation coûterait le prix d'une ville neuve. Comme des parties entières de la Colonne, du Ruisseau d'or, des Lauriers roses, du quater Mercis, la cité Auzas etc... Tous ces endroits là ne sont plus rattrapables. Ils ne retrouveraient plus leur éclat d'antan. Ce n'est que gaspillage d'argent et perte de temps que de s'entêter à vouloir les réabiliter à tout prix. On gagnerait à démolir ces endroits à jamais perdu, en récupérant l'espace libéré pour construire autre chose utile et indispensable à la ville. Exactement comme on l'avait fait pour Béni_m'Haffeur, d'autant plus qu'Annaba manque cruellement d'assiettes foncières.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires