Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Hôpital Ibn Sina : Permanence médicale dans quatre services...
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba. Hôpital Ibn Sina : Permanence médicale dans quatre services sensibles

Publié le 10/02/2017

Depuis le 1er février, les services sensibles de la médecine interne, de l’endocrinologie, de la gastro-entérologie et de la neurologie de l’hôpital Ibn Sina assurent une permanence médicale de 16 h à 8 h.

Une première, dont la décision a été prise par Dr Bensaïd Abdallah Nabil, le directeur du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Annaba. Cette importante mission a été confiée à la nouvelle chef de service de médecine interne, Pr Boukhris Nadia, dont la compétence n’est plus à présenter. «Elle est désignée officiellement par la direction générale pour assurer la coordination entre le personnel médical et l’administration. Elle a également la charge d’établir la liste des médecins appelés à assurer la permanence dans les services concernés et à intervenir éventuellement en cas de problème d’ordre professionnel», explique une source proche de la direction générale du CHU Annaba.

Les médecins concernés par cette permanence médicale sont de statut résident et spécialiste. «Afin de mieux parfaire cette nouvelle expérience, des rapports quotidiens et détaillés sont établis par la coordinatrice. Les éventuels problèmes rencontrés par les médecins permanenciers, tout autant que par les malades concernés, sont débattus au niveau de la salle de réunions du service de médecine interne», ajoutent les mêmes sources. Outre le personnel médical, la direction du CHU de Annaba n’a pas lésiné sur les moyens communicatifs pour réussir cette nouvelle mission.

En effet, pour une meilleure communication entre les différents intervenants, une opération de rénovation et d’installation des équipements téléphoniques a concerné les quatre services ciblés. Rappelons que la nouvelle chef de service de médecine interne, Pr Boukhris Nadia, a remplacé le Pr Chelghoum, appelé à faire valoir ses droits à la retraite. Cette jeune professeure est connue pour son sérieux, son pragmatisme et surtout par son humanisme vis-à-vis des malades. Ce qui lui a valu d’être désignée par sa direction générale pour conduire cette nouvelle expérience de permanence médicale dans quatre services sensibles, au grand bonheur des malades de la région de Annaba.

Leïla Azzouz [EL WATAN - 05-02-2017]
« Actualité précédente
Annaba. Un nouveau directeur à l'EPSP d'El Hadjar
Actualité suivante »
Annaba. ONAAPH : Des prothèses modernes pour l’équipe nationale olympique

Les Commentaires

En effet, c'est ce qu'il faudrait faire partout. Cette personne aura un rôle important. Parce qu'elle sera la mieux placée pour conseiller et trouver les solutions les plus adéquates possibles entre les hauts résponsables du CHU d'Annaba et les médecins, les internes et le reste du personnel médical de Ibn Sina.
Ceci fait partie désormais de la gestion moderne de toute entreprise. Les premiers résponsables d'une direction qu'ils soient d'une entreprise quelconque, d'un hôpital ou autre, car le principe est le même, ne peuvent plus tout faire, tout contrôler, tout décider seuls. D'où le besoin d'une personne intermédiaire, souvent un cadre, à qui on délègue ce rôle. Avec ce poste intermédiaire, beaucoup de soucis, de problèmes, de difficultés seront solutionnés en amont. Cela éviterait souvent des conflits inutiles. Car cette personne qui est sur le terrain voit tout. Elle constate tout, elle peut intervenir plus facilement, elle peut faire de meilleurs suivis etc... Ce qui rend les choses beaucoup plus faciles à gérer et ainsi, souhaitons-le, le service de hôpital Ibn Sina en sortira bénéficiaire.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires