Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Des investissements lourds pour faire d'Annaba un pôle d'excellence...
Zone Membre
Publicités

Des investissements lourds pour faire d'Annaba un pôle d'excellence de la sidérurgie

Publié le 06/03/2017

siderurgieLa wilaya d’Annaba ambitionne à travers des investissements dans les industries lourdes en sidérurgie engagés et projetés de devenir un pôle d’excellence de la sidérurgie, a déclaré dimanche à l’APS le wali, Youcef Chorfa à la veille de l’ouverture lundi des travaux de la 20ème session de la tripartite.

Parallèlement aux investissements publics visant la réhabilitation et la modernisation du complexe sidérurgique El Hadjar pour en porter la production annuelle à 1,2 million tonnes d’acier liquide à horizon 2017-2018, Annaba a connu l’entrée en activité de l’usine de sidérurgie du groupe industriel privé Attia avec une capacité de production annuelle de 1,2 million tonnes produits

ferreux divers, a souligné le chef de l’exécutif local qui a porté l’accent sur le caractère complémentaire des deux secteurs public et privé pour le développement et la diversification économique.

Cette usine érigée par ce groupe dans la région de Derradji dans la commune de Sidi Amar assure actuellement le recyclage des déchets ferreux comme matière première et dispose de quatre unités sidérurgiques dont seul le laminoir est opérationnel avec une capacité de 400.000 tonnes/an.

L’aciérie du même groupe entrera en phase productive en "août prochain" avec une production d’environ 600.000 tonnes d’acier liquide tandis que les deux autres unités à oxygène et de laminage à chaud seront opérationnelles "dans un proche avenir" pour produire le rond à béton.

Bâtir sur un terrain de 20 hectares, cette usine équipée d’installations sidérurgiques modernes génère 1000 emplois directs et indirects, a-t-on indiqué.

Cette base industrielle est appelée à se renforcer par la concrétisation de deux autres projets dans la nouvelle zone industrielle de Berrahal pour la fabrication des rails pour voies ferrées (2,4 millions tonnes/an) et des tubes sans soudure (2,1 millions tonnes/an).

Ces investissements également engagés dans les activités pharmaceutiques seront la locomotive pour le développement d’autres activités "satellitaires" de sous-traitance à assurer par les petites et moyennes entreprises, relève-t-on.

[APS - 05-03-2017]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Sellal lundi à Annaba pour la réunion de la Tripartite
Actualité suivante »
Annaba. La consolidation de l'économie nationale au menu de la 20ème Tripartite

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires