Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Le nouvel institut français sera inauguré fin 2017 Mission ...
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba. Le nouvel institut français sera inauguré fin 2017 Mission accomplie pour le directeur David Queinnec

Publié le 10/04/2017

L'ambassadeur de France, Bernard Emié, et David Queinnec (au centre) étrennant les travaux de rénovationLancés le 12 février 2017, les travaux de rénovation de l’Institut français de Annaba avancent à grands pas, avons-nous constaté mercredi lors d’une visite sur le chantier conduite par David Queinnec, le directeur de cet Institut français.

Ces travaux d’envergure permettront de rénover, d’optimiser et de moderniser l’Institut français d’Annaba, dont la dernière rénovation remonte à 1987», a-t-il affirmé en plein chantier, casque sur la tête.

D’étage en étage, les contours du nouvel immeuble commencent à se dessiner, affichant déjà un espace considérable à ses futurs occupants et visiteurs. «Au rez-de-chaussée, l’on a mis en place le service d’accueil et la salle de spectacle où l’espace totalise quelque 250 m². Au 1er étage, la même superficie est consacrée pour le Campus France. Plusieurs salles de cours seront installées à un étage plus haut, où la capacité d’accueil est estimée à 200 élèves/jour.

Quant à la médiathèque, c’est tout un autre palier qui lui a été réservé. Tout ce beau monde pourra, par ailleurs, observer une halte dans une très belle cafétéria avec une extension sur terrasse», détaille le même responsable d’une voix empreinte de satisfaction. Et c’est avec ce sentiment de mission accomplie que David Queinnec a annoncé son départ de Annaba vers son pays : la France. Chez lui, il occupera le poste de chef de projet au sein de la direction des relations internationales de la métropole de Lille. Force est de souligner que ce jeune responsable, félicité à maints reprises par l’ambassadeur, n’est pas à sa première mission de rénovation.

Une enveloppe de plus d’un million d’Euros pour la rénovation

En effet, de 2005 jusqu’à 2008, il avait été chargé par le ministère des affaires étrangères français de procéder à la réouverture de l’Institut français de Tlemcen, fermé pour cause de terrorisme. Outre la réouverture, il a également engagé sa rénovation le rendant l’un des plus beaux Instituts français en Algérie. Ce qui lui a valu le titre de rénovateur des Instituts français. Son départ est déjà regretté à l’unanimité par les employés et les habitués de l’IF d’Annaba.

D’autant plus qu’il laisse derrière lui une équipe parfaitement réorganisée. Les autorités locales dont la mairie, la direction de la culture et les services de sécurité avec lesquelles il collabore quotidiennement garderont vraisemblablement une excellente image de ce grand homme de culture qui quittera l’Algérie avec satisfaction. Rappelons que la rénovation de l’IF d’Annaba a coîté plus d’un million d’Euros. Les travaux ainsi que le suivi sont assurés par une entreprise et un bureau d’étude algériens. La fin des travaux est prévue pour l’automne 2017.

Gaidi Mohamed Faouzi [EL WATAN - 09-04-2017]
« Actualité précédente
Annaba. Importante opération au port
Actualité suivante »
Annaba. Éradication du marché informel de Souk Ellil

Les Commentaires

L'argent investi dans la rénovation de l'institut francais d'Annaba, n'est pas de l'argent jeté par la fenêtre. C'est un investissement intelligent avec des retombées non négligeables. Puisque l'institut, pour chaque année qui passe, a une fréquentation de plus en plus forte. Cet institut non seulement, il remplit pleinement son rôle culturel à extérieur de la France et contribue ainsi à son rayonnement, mais il a surtout une action directe sur l'apprentissage de la langue francaise et autre en proposant des cours et favorisant des rencontres culturelles diverses dans un paysage annabi qui en manque cruellement.
Pour les jeunes étudiants ou autres personne qui le fréquentent, c'est un lieu très apprécié. Il constitue un îlot, un espace de récréation, de loisirs intellectuels, isolé du reste pour se cultiver, se distraire, favorisant la cohésion de ceux qui partagent les mêmes goûts, les mêmes désirs, les mêmes aspirations. C'est pour beaucoup plus qu'un lieu d'apprentissage, c'est un lieu d'évasion, un espace de liberté pour échapper à un quotidien morose où l'on peut accéder à tous ce qui est interdit en dehors de ses murs. Certains y passent même la majeur partie de leur temps. Ils en font partie en quelque sorte. Car ce lieu représentent pour eux un avant goût de l'idéale, ou bien l'antichambre qui précède les portes du rêve.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires