Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. 2017, l’année de tous les espoirs, selon le wali
© My-Meteo
Zone Membre
Publicités

Annaba. 2017, l’année de tous les espoirs, selon le wali

Publié le 19/04/2017

Il est programmé la distribution de 7000 logements tous types confondus, dont ceux de l’AADL, à Draâ Erriche.

L’année 2017 sera-t-elle celle de la relance économique et sociale pour la wilaya de Annaba ? Affirmatif, si l’on se fie aux déclarations optimistes du wali lors de la présentation de sa feuille de route, à la faveur de la récente session de l’APW, tenue au siège de la wilaya. A en croire le chef de l’exécutif, deux projets industriels (sidérurgie) seront implantés dans la nouvelle zone industrielle de Berrahal, dont les partenaires étrangers sont des Emiratis.

Pas moins de 6000 postes de travail seront créés pour la circonstance. Les études ont été déjà lancées et le premier coup de pelle est prévu incessamment. D’ordre économique, cette importante annonce a été suivie par plusieurs autres à caractère social. La wilaya de Annaba a marqué en 2016 une amélioration remarquable dans le domaine de l’éradication de l’habitat précaire. Pas moins de 610 constructions précaires ont été éradiquées dans la cité coloniale de Beni Mhafer et 1 430 autres dans la localité de Sidi Salem, dont les occupants ont été relogés au nouveau pôle urbain d’El Kalitoussa. Toujours dans le même contexte, durant l’année en cours, il est programmé la distribution de 7 000 logements tous types confondus, dont ceux de l’AADL, prévus dans la nouvelle ville de Draâ Erriche.

Quelque 530 milliards de dinars ont été dégagés pour l’alimentation de la cité en électricité, en gaz et en fibre optique. A ceux-là, il faut ajouter 900 logements sociaux locatifs (LSL) qui sont en cours de réalisation à Aïn Djebara. «Nous sommes la seule wilaya qui a adopté l’habitat spontané – construit sans acte- dont la direction de l’Agence foncière va régulariser 14 000 cas», s’est félicité le wali. Rappelons que le bilan des activités de la wilaya a été présenté par le secrétaire général en présence des directeurs de l’exécutif, des sénateurs, des députés, des chefs de daïra et des maires des 12 communes de la wilaya. Abordant le secteur des travaux publics, il a fait savoir que «le viaduc de Sidi Brahim, dont les travaux ont été entamés en novembre 2015, sera bientôt réceptionné. Bien qu’on lui doive des situations totalisant 12 milliards de dinars, l’Engoa n’a pas bloqué les travaux».

Importante à plus d’un titre, l’amélioration urbaine a eu aussi sa part dans le speech du wali, annonçant également l’extension du cours de la Révolution. Selon lui, l’ancienne gare et l’Ecole Pierre et Marie Curie seront démolies pour dégager l’espace nécessaire pour l’allongement de la plus importante place publique de la wilaya jusqu’à l’hôtel Seybouse.

Un petit rond-point reliera les deux espaces. Quant à la vieille ville, l’intervenant a remercié le Premier ministre d’avoir octroyé à la wilaya 15 milliards de dinars pour sa réhabilitation. Connu pour ses interventions critiques à l’encontre de l’exécutif, le vice-président de l’APW, Noureddine Klaiaia, a dérogé à la règle en reconnaissant que «la wilaya de Annaba a effectivement marqué deux grandes importantes opérations d’éradication des habitations précaires. Il s’agit de la plus importante action qui a concerné des cités datant de l’ère coloniale, à savoir Beni Mhaffeur et Sidi Salem. L’actuel wali a réussi là où ses prédécesseurs ont échoué, car ce sont des quartiers chauds».

Leïla Azzouz [EL WATAN - 17-04-2017]
« Actualité précédente
Annaba. Plage de Sidi Salem : Fertial mène une campagne de nettoyage
Actualité suivante »
Annaba. Renforcement du transport public : Installation de 12 stations de taxis

Les Commentaires

Si j'ai bien compris, le cours se poursuivera au-delà de la gare ferroviaire ? Si c'est oui, ce ne serait pas un cours rectiligne( perpendiculaire) mais un cours avec une courbe sur son côté sud en direction de la gare. C'est bien ca?

En attendant une réponse juste, concentront-nous sur le côté nord du cours.
L'extention ou le prolongement du cour jusqu'à l'hôtel Seybouse, en passant sur les lieux du vieux lycée Pierre et Marie Curie est une excellente idée, à condition d'inclure également la démolition de cette hideuse et plus que vilaine esplanade, trouvaille de quelques analphabètes de l'époque, qui est en totale disharmonie avec le reste du cours. Cette monstruosité a dégradé au cours son caractère régulier, gracieux et authentique.

Il est souhaitable que ce prolongement doit se faire en une seule et unique voie piétonne centrale qui va du port jusqu'à la wilaya, sans qu'elle soit traversée d'aucune voie de circulation. On obtiendra alors un seul troncon de voie piétonne bordée de chaque côté des deux voies réservées à circulation des voitures comme c'est le cas aujourd'hui. Ainsi on bénéficiera à ce moment là d'une vue exceptionnelle sur cet endroit en une seule et magnifique perspective qui va encore une fois du port jusqu'à l'hôtel Seybouse.

Cependant, reste un petit écueil à surmonter: C'est celui de la différence de niveau du sol entre le cours et le lycée Pierre et Marie Curie. C'est cette petite pente à la hauteur de l'ancien palais de justice et l'ancienne prison. Si les architectes réussissent à trouver une solution comme par exemple quelques marches d'escalier faciles d'accés couvrant tout la largeur du cours pour gommer la dénivellation des deux surfaces, ce serait parfait.
Bien entendu, on plantera des rangées d'arbres comme sur le cours actuel. On installera des plates-bandes de gazon et de fleurs. On implantera des kiosques de presse, des marchands de glaces, des terrasses de café et pourquoi pas un grand jet d'eau. Ainsi le cours renforcera encore plus sa place de principal lieu touristique, un lieu rencontres et de réunions. La promenade sera encore plus populaire et l'animation encore plus fascinante.
"Lycée Pierre et Marie Curie"

Avant sa démolition faut il penser d'abord a reconstruire un autre!.
"FAF: Madjer réhabilité"

Enfin une très bonne action du président, ignoré par la FAF depuis son éviction de la tête de l'équipe nationale en 2002 par Mohamed Raouraoua, l'ancien capitaine et entraîneur des verts, vient d'être réhabilité par la nouvelle direction de la fédération, à sa tête Kheïreddine Zetchi.
Madjer a été invité au dîner organiser, mardi soir au CTN de Sidi Moussa, en l'honneur du nouveau sélectionneur national, Lucas Alcaraz. Deux autres anciennes gloires de l'EN, Ali Fergani et Salah Assad, ont été conviés par la FAF à ce dîner marqué par l'absence du premier vice président de la fédération, Rebbouh Haddad (s'en doute deviner pourquoi), dommage lorsque que tout va bien, il y a toujours quelque chose qui coince quelque part, dans l'avenir ça promet certainement des coups bas a surveiller par des installations des caméras 360° et dictaphones numériques dans les tous les bureaux et couloirs.
"Première conférence de presse du sélectionneur Lucas Alcatraz"

A voir absolument très bonne présentation digne des grandes nations, bravo pour l'organisation des dirigeants de la FAF cela nous donnent de la fierté d'être algérien, voir les vidéos absolument durée 1h11:20 la deuxième 19.01mn toutes les questions on été abordée, mondial 2018, CAN 2019...un professeur algérien va lui donner des cours de français au quotidien et d'arabes s'il doit rester plus longtemps en tout cas un coach sincères dans ses réponses nous lui souhaitons beaucoup de sucés avec les verts...autres morts et je suis plié de rire sur le commentaire d'un internaute...(sur cette conférence une question essentielle et vitale, pour la réussite d'Alcaraz dans sa nouvelle fonction qui n'a pas été posé...la quelle?...un autre internaute lui demande "Est-ce qu'il aime "le kalb-el-louz"?.
"Salaire 65.000 € pour le sélectionneur national"

Il a été ainsi aligné sur l'ancien entraineur des verts, le Français Christian Gourcuff.
"Objectif la demi-finale de la CAN 2019"

Un contrat de deux ans, il prendra fin juste après la phase finale de la CAN 2019 qui aura lieu au Cameroun.
"Tout baigne"

Alcaraz viste stade Tchaker et le 5 juillet, voir vidéo 9.54.
Autre vidéo rencontre Lucas Alcaraz et Rabah Madjer.
Visite des installations modernes dans une bonne ambiance en présence du président Kheïreddine Zetchi "vidéo".
Les verts vont quitté la forteresse de Blida le président serait favorable au retour de la sélection nationale au stade du 5 juillet.
Yacine Brahimi en directe à 19h00 à 20h30 pour parler de son coach Lucas Alcaraz qu'il a connu au FC Grenade.
"Le plus grand défi de sa carrière"

Voir vidéo, carrière plus de 800 matchs disputés, le coach andalou veut se focaliser sur le prochain match contre la Togo, il a déjà visionné les matchs, bonne chance amigos.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires