Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Un harraga retrouvé mort et sept disparus
Zone Membre
Publicités

Annaba. Un harraga retrouvé mort et sept disparus

Publié le 04/06/2007

Partis de Sidi Salem le 24 mai, un jeune homme retrouvé mort en Tunisie, et sept autres portés disparus.
Un jeune homme a trouvé la mort en voulant regagner l’Italie a bord d’une embarcation légère qui a pris le large a partir de la plage de Sidi Salem.
On est actuellement sans nouvelles des sept autres jeunes compagnons d’infortune du défunt. Pour les familles des disparus, le calvaire de l’attente a débuté. Les fais remontent au 24 mai dernier lorsque 28 jeunes se sont embarqués dans trois barques pour tenter de regagner la Sicile.

Le 29 mai , soit 05 jours plus tard, un des harraga, Bouslouh Mounir a pu joindre son frère  à l’aide de son téléphone mobile « Mon frère m’a dit qu’il étaient complètement perdus sans eau et sans nourriture » nous raconte le frère de Mounir.     Dès que nous avons reçu cet appel de détresse, nous avons contacté les gardes côtes algériens ainsi que la protection civile et le commissariat central, explique le père de Sabouni Fayçal, un des disparus avant d’ajouter que les autorité algériennes ont très vite entamés des recherches pour retrouver les embarcations. Selon les familles des jeunes qui se sont déplacés jusqu’en Tunisie pour avoir des nouvelles des leurs, les trois embarcations se sont retrouvées en difficulté au large des côtes Tunisiennes. Deux d’entre elles ont pu être secourues par les gardes-côtes  tunisiens alors que la troisième a été retrouvée avec seulement le corps d’un des haraga, enterré samedi. Une version qui laisse perplexe les familles des jeunes car, selon elles, les autorités tunisiennes «nous ont d’abord dit que la barque a été retrouvée par un pécheur au large de Kelibia. Puis nous avons appris que Riad  a été hospitalisé à Nabeul avant de succomber dans cet hôpital la nuit même de son admission ». Les familles qui ont été reçus par le vice consul d’Algérie à Tunis, se sont résignées à renter au pays sans avoir pu avoir des nouvelles des leurs. Pour le moment leur désarroi est  total et ils ne savent plus à quelle porte  frapper pour avoir une quelconque information.
D’autant plus que, selon le frère de Bensouh Mounir, les parents du défunt qui sont allés récupérer la dépouille de leur fils, ont pu prendre en photos la barque en question et dans laquelle se trouvait seulement une partie des affaires des jeunes naufragés.  A noter que les jeunes embarqués sur les deux autres barques sont sains et saufs et ont été remis aux autorités algériennes
L’est républicain (extrait) > 04/06/07 > Aly D.


ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. L’APIJ tire la sonnette d’alarme
Actualité suivante »
Annaba. 23 chefs d’entreprise devant les juges

Les Commentaires

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires