Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Harraga disparus-Mobilisation des familles
Zone Membre
Publicités

Annaba. Harraga disparus-Mobilisation des familles

Publié le 06/08/2007

Des parents de harraga disparus, certains depuis plusieurs mois, ont décidé de se mobiliser en créant une association à même de leur permettre une démarche commune, pour la recherche de leurs enfants. En effet, le cas de Sabouni Boubakeur Seddik et Soltani Djamel, illustre on ne peut mieux l’inefficacité d’une démarche isolée, puisque leurs enfants âgés de 25 et 27 ans, partis ensemble le 24 mai dernier, n’ont plus donné signe de vie depuis, malgré la découverte dans les eaux territoriales tunisiennes du cadavre de l’un de leurs compagnons d’aventure, mort noyé. Pourtant la barque avait été retrouvée dans les mêmes eaux avec des effets appartenant à l’un ou l’autre des 07 harraga mais d’eux, aucune trace. C’est le cas pour une dizaine d’autres jeunes partis dans les mêmes conditions et eux aussi disparus sans laisser de traces. Notamment les enfants de Belabed Kamel et Djezar Mohamed, âgés respectivement de 25 et 24 ans, tous deux partis le 17 avril sans plus donner de signes de vie depuis.

Aussi les parents ont décidé de créer une association, non seulement pour une démarche commune dans la recherche de leurs enfants mais aussi pour soutenir et apporter de l’aide à tous les parents dans leur cas et pourquoi pas, tenter de réduire le phénomène que la surveillance des côtes, seule, n’arrive pas à limiter. Sur ce point Belabed Kamel est ferme, « mon fils est parti parce qu’il n’a pas réussi à avoir un visa pour un quelconque pays, il voulait voyager comme c’est le droit de tout jeune qui peut se le permettre et il n’a trouvé que ce moyen ». Aussi appelle-t-il à la mobilisation de tous pour faire face à ce phénomène.

L’association en gestation est ouverte à tous les parents à la recherche de leurs enfants ou voulant rapatrier ceux qui sont retenus dans les pays où ils ont débarqué. Comme elle s’attaquera à tous ceux qui facilitent ces départs et sensibilisera aussi les jeunes pour leur éviter une aventure dans la majorité des cas sans lendemains. Aussi ces parents qui tentent d’organiser leurs démarches ont besoin de toutes les bonnes volontés pour les aider à titre d’adhérents ou de sympathisants. Belabed Kamel, tient une agence de communication à El Bouni centre où il se tient à la disposition de tous ceux qui veulent rejoindre l’association en cours de création, en attendant d’avoir un siège propre. Cette initiative vient au bon moment avec l’ampleur prise par ce phénomène et actuellement ce n’est plus la misère ou le chômage qui font fuir les jeunes mais un sentiment d’exclusion et surtout d’enfermement qui les mène à prendre tous les risques.

Ammar Nadir [L'EST REPUBLICAIN - 06-08-2007]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. Les veillées estivales, des moments de div
Actualité suivante »
La gare routière de Sidi Brahim enfin réhabilitée

Les Commentaires

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires