Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/La gauche en tête des législatives, défaite du RN : vers une France...
Zone Membre
Publicités

La gauche en tête des législatives, défaite du RN : vers une France ingouvernable ? International Par: Samir

Publié le 08/07/2024
La gauche en tête des législatives, défaite du RN : vers une France ingouvernable ? International Par: Samir Allam 07 Juil. 2024 à 19:35 facebook-logo twitter-logo linkedin-logo Drapeau français Par Yakov / Adobe Stock Drapeau français Après près d’un mois d’un suspense insoutenable, les urnes ont rendu leur verdict ce dimanche 7 juillet à l’issue du second tour des élections législatives. La surprise est de taille pour toutes les formations politiques. Alors que tous les sondages donnaient le Rassemblement national (RN, ex-Front national) largement en tête, c’est la coalition de gauche, le Nouveau Front Populaire (NFP), qui devient ce soir la première force politique du pays (172 à 192 sièges), selon les premières estimations publiées par les instituts de sondage à 20H. Le camp présidentiel arrive en deuxième position (150 – 170 sièges), au coude à coude avec la coalition de gauche. Le RN et ses alliés n’arrivent que troisième, avec une estimation de sièges entre 132 et 152, loin de la majorité absolue qu’il espérait obtenir. Pour le RN, il s’agit d’une véritable déroute même s’il améliore nettement son score par rapport aux précédentes élections législatives de 2022. Une défaite rendue possible par une forte mobilisation des Français pour le premier et le second tour des élections. Ils ont été plus de 67% à avoir fait le déplacement dans les bureaux de vote. Législatives en France : le Nouveau Front populaire crée la surprise, le RN 3e Cette défaite a également été possible par la constitution d’un « front républicain ». L’entente entre la coalition de gauche et le camp présidentiel pour barrer la route au Rassemblement national a visiblement bien fonctionné, malgré les réticences de certains responsables du camp présidentiel. Cette défaite du RN offre un répit à la classe politique française. Mais pour combien de temps ? En 2027, une élection présidentielle aura lieu. Et c’est d’ici-là, les principaux problèmes auxquels est confrontée la France ne sont pas résolus, il y a de fortes chances de voir l’extrême-droite rafler la mise, avec ou sans front républicain. Que va-t-il se passer à présent ? À ce stade, il est encore tôt pour savoir qui gouvernera la France. Aucun parti n’a obtenu la majorité absolue. Une coalition sera nécessaire pour qu’un gouvernement soit mis en place. Mais sa mise en place s’annonce compliquée. En effet, après l’annonce des premiers résultats, Jean-Luc Mélenchon, patron des Insoumis, une formation membre du NFP, a fermé la porte à une éventuelle alliance avec le camp du président Emmanuel Macron pour former un gouvernement. Les responsables du NFP ont réclamé la possibilité de former un gouvernement. Mais, n’ayant pas la majorité absolue à l’Assemblée nationale, la gauche aura du mal à gouverner sans coalition. La réponse du camp est arrivée très rapidement. Les résultats ne répondent pas à la question de « qui pour gouverner », a assuré l’entourage d’Emmanuel Macron, qui indique que le « bloc central est bien vivant ».
« Actualité précédente
La villa Salvatore Colli PAR ANNABA-PATRIMOINE · PUBLIÉ 17 AOÛT 2019 · MIS À JOUR 18 AOÛT 2019 Située sur la
Actualité suivante »
Équipe d’Algérie : calendrier des éliminatoires de la CAN 2025 Par Zakaria S 7 juillet 2024 à 19:37 La sélec

Les Commentaires

La gauche en tête des législatives, défaite du RN : vers une France ingouvernable ?
International Par: Samir Allam 07 Juil. 2024 à 19:35
facebook-logo
twitter-logo
linkedin-logo

Après près d’un mois d’un suspense insoutenable, les urnes ont rendu leur verdict ce dimanche 7 juillet à l’issue du second tour des élections législatives. La surprise est de taille pour toutes les formations politiques.




Alors que tous les sondages donnaient le Rassemblement national (RN, ex-Front national) largement en tête, c’est la coalition de gauche, le Nouveau Front Populaire (NFP), qui devient ce soir la première force politique du pays (172 à 192 sièges), selon les premières estimations publiées par les instituts de sondage à 20H.

Le camp présidentiel arrive en deuxième position (150 – 170 sièges), au coude à coude avec la coalition de gauche. Le RN et ses alliés n’arrivent que troisième, avec une estimation de sièges entre 132 et 152, loin de la majorité absolue qu’il espérait obtenir.

Pour le RN, il s’agit d’une véritable déroute même s’il améliore nettement son score par rapport aux précédentes élections législatives de 2022. Une défaite rendue possible par une forte mobilisation des Français pour le premier et le second tour des élections. Ils ont été plus de 67% à avoir fait le déplacement dans les bureaux de vote.

Législatives en France : le Nouveau Front populaire crée la surprise, le RN 3e

Cette défaite a également été possible par la constitution d’un « front républicain ».

L’entente entre la coalition de gauche et le camp présidentiel pour barrer la route au Rassemblement national a visiblement bien fonctionné, malgré les réticences de certains responsables du camp présidentiel.

Cette défaite du RN offre un répit à la classe politique française. Mais pour combien de temps ? En 2027, une élection présidentielle aura lieu. Et c’est d’ici-là, les principaux problèmes auxquels est confrontée la France ne sont pas résolus, il y a de fortes chances de voir l’extrême-droite rafler la mise, avec ou sans front républicain.

Que va-t-il se passer à présent ? À ce stade, il est encore tôt pour savoir qui gouvernera la France. Aucun parti n’a obtenu la majorité absolue. Une coalition sera nécessaire pour qu’un gouvernement soit mis en place. Mais sa mise en place s’annonce compliquée.

En effet, après l’annonce des premiers résultats, Jean-Luc Mélenchon, patron des Insoumis, une formation membre du NFP, a fermé la porte à une éventuelle alliance avec le camp du président Emmanuel Macron pour former un gouvernement.


Les responsables du NFP ont réclamé la possibilité de former un gouvernement. Mais, n’ayant pas la majorité absolue à l’Assemblée nationale, la gauche aura du mal à gouverner sans coalition.

La réponse du camp est arrivée très rapidement. Les résultats ne répondent pas à la question de « qui pour gouverner », a assuré l’entourage d’Emmanuel Macron, qui indique que le « bloc central est bien vivant ».



Quand la Marie est jalouse
Je chante le blues
Quand je marche dans la bouse
Je chante le blues
Quand le médecin m' dit de m' coller des ventouses
Je chante le blues
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires