Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/ Le machiavélisme de Macron Placeholder MAÂMAR FARAH PUBLIÉ 09-07-2...
Zone Membre
Publicités

Le machiavélisme de Macron Placeholder MAÂMAR FARAH PUBLIÉ 09-07-2024, 11:00 Les résultats définitifs du deux

Publié le 09/07/2024
Le machiavélisme de Macron Placeholder MAÂMAR FARAH PUBLIÉ 09-07-2024, 11:00 Les résultats définitifs du deuxième tour des législatives françaises ont pris à revers les prévisions des sondages et les annonces des éditorialistes qui, quelques jours avant le vote, semblaient déjà célébrer une victoire de l'extrême-droite. Ces analystes, dans leur précipitation, prenaient leurs rêves pour des réalités. Pourtant, comme le dit l’adage, il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. L’émergence inattendue d'un Front Populaire, formé à la hâte, a permis aux Français de bloquer l'ascension du Rassemblement national (RN). Grâce aux désistements stratégiques, le nombre de triangulaires a été drastiquement réduit, passant de 306 à 89, et le gros bénéficiaire aura été le parti de Macron. Le Front Populaire, composé d’une coalition de diverses forces de gauche et de centre-gauche, s'est imposé comme le premier bloc de l'Assemblée nationale, juste devant le camp présidentiel. Cependant, ces désistements ont surtout bénéficié au parti présidentiel, « Ensemble », orchestré par Emmanuel Macron. Ce succès tactique révèle le machiavélisme de Macron. En utilisant les forces de gauche pour faire barrage au RN, il a réussi à augmenter le nombre d’élus de son propre camp. Une fois assuré d'être la deuxième force politique du pays, Macron a changé de stratégie. N’ayant plus besoin du Nouveau Front Populaire, il a commencé à critiquer ouvertement cette coalition, de concert avec ses ministres. Cette attitude ingrate démontre une drôle de manière de remercier ceux qui ont retiré leurs candidats pour améliorer le score de «Ensemble », derrière la vitrine d'un «Front républicain» qui profite toujours aux mêmes. À présent, Macron va probablement se tourner vers le centre-gauche et une partie des socialistes pour tenter de reconstruire une majorité stable. Comme nous l’avions prévu ici même il y a quelques jours, en rappelant qu'au-delà des alliances de circonstance, la question de l'intérêt de classe demeure centrale. Macron s’appuiera sur les représentants du capital, ses alliés idéologiques, tandis que les Républicains, tôt ou tard, s’uniront au RN. La faiblesse du score des Républicains s’explique d'ailleurs, en partie, par le fait que de nombreux électeurs de droite ont opté pour un vote utile en faveur du RN. Instinct de classe. La gauche, quant à elle, est marquée par des divisions internes. Les socialistes, souvent qualifiés de «rose bonbon» en raison de leur rapprochement avec la social-démocratie, s’opposent fréquemment à La France Insoumise (LFI). Ces dissensions seront amplifiées par les chaînes de télévision et la presse, contrôlées par l'oligarchie, dans le but de fracturer davantage le Nouveau Front Populaire. Ces médias, en quête de sensationnalisme et de division, n’hésiteront pas à exploiter les moindres failles pour affaiblir cette coalition naissante. En somme, bien que le Front Populaire ait réussi à contrer l'extrême-droite, l’avenir politique de la France reste incertain. Les alliances sont fragiles, et les intérêts de classe continuent de guider les stratégies des différents acteurs. Emmanuel Macron, maître de la realpolitik, devra naviguer habilement pour maintenir son pouvoir, tandis que les forces de gauche devront surmonter leurs divisions pour offrir une véritable alternative. Mais, dans le fond, le système oligarchique ne sera pas inquiété. Il continuera à prospérer alors que les promesses du NFP d'améliorer la vie des travailleurs et des ménages à faible revenu ne sont même pas sûres d'être tenues. Les ennemis des travailleurs sont trop nombreux par rapport à leurs défenseurs au sein de cette Assemblée. Encore une fois, la gauche a sauvé le système en s'alliant avec ses ennemis de classe parce que, au fond, le Front républicain ne signifie rien s'il ne dure qu'un jour et ne permet que de battre le RN. Les hommes de la vraie gauche ne doivent jamais oublier que le Front qu'ils doivent défendre n'est pas celui, vague et éphémère, de la République, mais le Populaire, qui dure dans le temps. Le grand rassemblement qui honore le triptyque de la France : Liberté, Égalité, Fraternité, et qui aura été le véritable rempart contre la vague brune qui sévit en Europe et qui vient de s'arrêter aux portes de la France. M. F. Placeholder MAÂMAR FARAH PUBLIÉ 09-07-2024, 11:00
« Actualité précédente
Distribution de logements sociaux à Draa Errich : Délivrance et fin du calvaire pour 900 familles mehdi amaro
Actualité suivante »
Constantine Deux projets de téléphérique à l’étude Ce projet porteur va contribuer à soulager les usagers dan

Les Commentaires


Le machiavélisme de Macron
Placeholder
MAÂMAR FARAH
PUBLIÉ 09-07-2024, 11:00
Les résultats définitifs du deuxième tour des législatives françaises ont pris à revers les prévisions des sondages et les annonces des éditorialistes qui, quelques jours avant le vote, semblaient déjà célébrer une victoire de l'extrême-droite. Ces analystes, dans leur précipitation, prenaient leurs rêves pour des réalités. Pourtant, comme le dit l’adage, il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. L’émergence inattendue d'un Front Populaire, formé à la hâte, a permis aux Français de bloquer l'ascension du Rassemblement national (RN). Grâce aux désistements stratégiques, le nombre de triangulaires a été drastiquement réduit, passant de 306 à 89, et le gros bénéficiaire aura été le parti de Macron.
Le Front Populaire, composé d’une coalition de diverses forces de gauche et de centre-gauche, s'est imposé comme le premier bloc de l'Assemblée nationale, juste devant le camp présidentiel. Cependant, ces désistements ont surtout bénéficié au parti présidentiel, « Ensemble », orchestré par Emmanuel Macron. Ce succès tactique révèle le machiavélisme de Macron.
En utilisant les forces de gauche pour faire barrage au RN, il a réussi à augmenter le nombre d’élus de son propre camp. Une fois assuré d'être la deuxième force politique du pays, Macron a changé de stratégie. N’ayant plus besoin du Nouveau Front Populaire, il a commencé à critiquer ouvertement cette coalition, de concert avec ses ministres. Cette attitude ingrate démontre une drôle de manière de remercier ceux qui ont retiré leurs candidats pour améliorer le score de «Ensemble », derrière la vitrine d'un «Front républicain» qui profite toujours aux mêmes.
À présent, Macron va probablement se tourner vers le centre-gauche et une partie des socialistes pour tenter de reconstruire une majorité stable. Comme nous l’avions prévu ici même il y a quelques jours, en rappelant qu'au-delà des alliances de circonstance, la question de l'intérêt de classe demeure centrale. Macron s’appuiera sur les représentants du capital, ses alliés idéologiques, tandis que les Républicains, tôt ou tard, s’uniront au RN. La faiblesse du score des Républicains s’explique d'ailleurs, en partie, par le fait que de nombreux électeurs de droite ont opté pour un vote utile en faveur du RN. Instinct de classe.
La gauche, quant à elle, est marquée par des divisions internes. Les socialistes, souvent qualifiés de «rose bonbon» en raison de leur rapprochement avec la social-démocratie, s’opposent fréquemment à La France Insoumise (LFI). Ces dissensions seront amplifiées par les chaînes de télévision et la presse, contrôlées par l'oligarchie, dans le but de fracturer davantage le Nouveau Front Populaire. Ces médias, en quête de sensationnalisme et de division, n’hésiteront pas à exploiter les moindres failles pour affaiblir cette coalition naissante.
En somme, bien que le Front Populaire ait réussi à contrer l'extrême-droite, l’avenir politique de la France reste incertain. Les alliances sont fragiles, et les intérêts de classe continuent de guider les stratégies des différents acteurs. Emmanuel Macron, maître de la realpolitik, devra naviguer habilement pour maintenir son pouvoir, tandis que les forces de gauche devront surmonter leurs divisions pour offrir une véritable alternative.
Mais, dans le fond, le système oligarchique ne sera pas inquiété. Il continuera à prospérer alors que les promesses du NFP d'améliorer la vie des travailleurs et des ménages à faible revenu ne sont même pas sûres d'être tenues. Les ennemis des travailleurs sont trop nombreux par rapport à leurs défenseurs au sein de cette Assemblée. Encore une fois, la gauche a sauvé le système en s'alliant avec ses ennemis de classe parce que, au fond, le Front républicain ne signifie rien s'il ne dure qu'un jour et ne permet que de battre le RN. Les hommes de la vraie gauche ne doivent jamais oublier que le Front qu'ils doivent défendre n'est pas celui, vague et éphémère, de la République, mais le Populaire, qui dure dans le temps. Le grand rassemblement qui honore le triptyque de la France : Liberté, Égalité, Fraternité, et qui aura été le véritable rempart contre la vague brune qui sévit en Europe et qui vient de s'arrêter aux portes de la France.
M. F.

Placeholder
MAÂMAR FARAH
PUBLIÉ 09-07-2024, 11:00
Les hommes de la vraie gauche ne doivent jamais oublier que le Front qu'ils doivent défendre n'est pas celui, vague et éphémère, de la République, mais le Populaire, qui dure dans le temps. Le grand rassemblement qui honore le triptyque de la France : Liberté, Égalité, Fraternité, et qui aura été le véritable rempart contre la vague brune qui sévit en Europe et qui vient de s'arrêter aux portes de la France.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires