Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Formation professionnelle: Portes ouvertes sur le secteur
Zone Membre
Publicités

Annaba. Formation professionnelle: Portes ouvertes sur le secteur

Publié le 02/02/2008

Des portes ouvertes sur le secteur de la formation et de l’enseignement professionnels sont organisées, en prévision de la seconde rentrée de cette année, en février.

Elles visent à faire connaître aux jeunes les offres en matière de formation proposées par les différents établissements du secteur. Cette activité d’information et de sensibilisation de cinq jours prévoit l’explication sur tout ce qui a trait aux nouvelles spécialités, au nombre de huit, et aux autres filières et modes de formation. Une exposition d’équipements pédagogiques et de travaux, réalisés par des stagiaires issus de divers établissements de formation, a été programmée lors de ces portes ouvertes ; 2 600 nouveaux stagiaires sont attendus pour cette 2e rentrée. La précédente, celle de septembre, a vu près de 12 000 stagiaires rejoindre les centres et établissements de formation, répartis à travers l’ensemble du territoire de la wilaya. L’adéquation formation-emploi est une problématique qui suscite, ces dernières années, un intérêt particulier chez les responsables du secteur et des pouvoirs publics, dans la perspective de valoriser les efforts consentis, et faire en sorte qu’il y ait un impact positif de la formation sur le développement en général. La formation, qui ne génère pas la richesse, quelle qu’en soit la nature, est comme un coup d’épée dans l’eau. Néanmoins, l’investissement injecté dans ce secteur ne peut être apprécié à sa juste valeur à cause de l’absence de perspectives économiques, susceptibles de drainer la main-d’œuvre qualifiée, débouchée des établissements de formation et de l’enseignement professionnels. Nombreux opérateurs économiques locaux, notamment ceux versés dans l’activité du bâtiment et des travaux publics, se sont plaints, à maintes occasions lors de rencontres officielles, sur l’absence de main-d’œuvre qualifiée, alors que des sommes colossales sont dépensées, annuellement, dans l’appareil de formation.

El Watan > 02/02/08 > T. G.


ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. Les «redresseurs des redresseurs» récupèrent la mouhafada
Actualité suivante »
Annaba. Culture : 120e édition du club du jeudi

Les Commentaires

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires