Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. 3e Festival national du chaâbi Avis aux artistes en herbe
Zone Membre
Publicités

Annaba. 3e Festival national du chaâbi Avis aux artistes en herbe

Publié le 20/03/2008

Ainsi, les wilayas suivantes : Annaba, Souk Ahras, Skikda, Constantine, Alger, Béjaïa, Sétif, Mostaganem, Oran et Tlemcen feront l'objet d'une halte de présélection musicale. M. Abdelkader Bendaâmache a souligné que les inscriptions seront lancées à travers l'ensemble du territoire national et ce, à partir du 24 de ce mois.

L'opération prendra fin le 30 avril. Les demi-finales auront lieu du 1er au 3 juillet 2008, à Alger, du 8 au 9 juillet, à Mila et du 15 au 17 juillet, à Mascara. Quand à la date de la finale, elle a été arrêtée du 18 au 24 septembre 2008 au Théâtre national Mahieddine-Bachtarzi (Alger).
Cette finale sera placée sous le signe de «La connaissance et le savoir».

Le commissaire de ce festival a déclaré à l'APS que «l'on ne chante pas pour chanter, mais pour connaître, savoir et communiquer. Nous sommes forts déjà de l'expérience de l'édition de 2007, qui nous a permis d'avoir des moyens supplémentaires, donc d'être plus à l'aise pour ce 3e festival, dont les préparatifs ont commencé depuis février». Il a également ajouté que l'apport «important» des sponsors a permis la publication du 1er tome de l'ouvrage El mouhim fi diwan ch'ir el melhoun (L'essentiel du recueil de la poésie populaire). Chaque année, est publié un tome de ce recueil et un coffret de CD du festival est enregistré.

Dans une dizaine d'années, il est envisagé l'enregistrement d'un recueil complet de la poésie populaire. «La connaissance et la classification des poètes populaires, la préservation de leurs œuvres et les différentes techniques d'interprétation seront les grands axes de cette année.». M. Abdelkader Bendâamache a souligné l'importance de ce travail d'écriture et d'enregistrement permettant de préserver et de perpétuer le poème populaire qui est la base essentielle du chaâbi. «Chaque poème véhicule des éléments de connaissances sociologiques, historiques, culturelles et sociales.

Le spécialiste de la musique châabi, a rappelé, que la première édition, qui a eu lieu en septembre 2006, a permis de «faire connaître ce festival, qui de par son institutionnalisation, est devenu un rendez-vous annuel et permanent et de consacrer une nouvelle génération d'interprètes et de musiciens. Ces derniers sont à même d'embrasser une carrière avec comme base essentielle la virtuosité et la dextérité instrumentale».


Lamia S. [LA NOUVELLE REPUBLIQUE - 19-03-2008]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
USM Annaba. Nacim Hamlaoui : « On va surprendre l'OMR »
Actualité suivante »
Coupe d'Algérie 1/8e finale : USM Annaba 1 - OMR El Annasser 0

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires