Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. 1ère session APW : Médiocres interventions des élus
Zone Membre
Publicités

Annaba. 1ère session APW : Médiocres interventions des élus

Publié le 29/03/2008

Les 25 et 26 mars, s’est tenue la première session de l’Assemblée populaire de wilaya (APW) de l’année 2008. Elle a été entamée en l’absence des députés et des sénateurs de Annaba.
Les préoccupations des 630 000 habitants et le développement socioéconomique des 12 communes de la wilaya d’Annaba ne semblent pas être la priorité des députés et des sénateurs. Les chiffres avancés dans le bilan des activités 2007 de l’exécutif de wilaya ne correspondent pas à la réalité du terrain, notamment en matière de création d’emploi et de lutte contre le chômage. Alors que la courbe du chômage est en constante hausse, le bilan donne un taux de plus de 12 % de chômage de la population active, soit plus de 180 000 âmes. «Sur quelle base a-t-on établi ce taux alors que des milliers de postes de travail disparaissent chaque jour ? Ce taux implique-t-il les postes de travail très aléatoires du filet social et des saisonniers ?» dira intervenu un des élus, étonné, tout autant que ses pairs et les membres des associations civiles, du taux avancé par le directeur de l’exécutif. «La corruption, l’affairisme, les détournements des deniers publics, la mauvaise gestion et l’incompétence sévissant dans certaines administrations, sont une réalité que nous vivons chaque jour dans notre wilaya. Il est impossible dans ces conditions, de planifier des actions allant dans le sens des intérêts de la population d’Annaba», a lancé M. Tayeb Beldi, un autre élu, comme pour contredire les chiffres du bilan édulcoré de 2007 de la wilaya. Ces deux interpellations ont rehaussé quelque peu le niveau des interventions, en majorité d’une médiocrité affligeante. Il faut préciser que certains élus étaient beaucoup plus préoccupés à régler en aparté leurs affaires personnelles au contact des directeurs membres de l’exécutif de la wilaya. Lors de cette session de l’APW, il a été question de mettre un terme à la prolifération, durant la période estivale des loueurs de parasols, chaises, tables et des voituriers sur le littoral. Heureusement que pour la population d’Annaba, quelques jours auparavant, la Direction de l’hydraulique avait annoncé le lancement de plusieurs opérations liées à la sauvegarde de l’environnement. Il s’agit de la dépollution, au plus tard fin mai 2008, des plages de Rizzi Amor, Rezgui Rachid et la Caroube ainsi que le canal de ceinture de la cité Plaine-Ouest. Ces opérations, qui ont nécessité une enveloppe financière de plus de 5 milliards de dinars, portent sur la pose de collecteurs, intercepteurs et grosses conduites sur 14 et 3 km ainsi que de deux stations de relevage.

Le soir d'Algérie > 29/03/08 > A. Djabali


ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. Assainissement du foncier industriel
Actualité suivante »
Annaba. L'enfance assistée en fête

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires