Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. SNTF: Des défis à relever malgré les contraintes
Zone Membre
Publicités

Annaba. SNTF: Des défis à relever malgré les contraintes

Publié le 04/05/2008

L’ importance de la direction régionale se décline en 47 gares et une voie principale s’étalant sur 715 km, dont 366 électrifiés et 84 autres constituant la voie de service.
Le changement opéré à la tête de la direction générale de la société nationale de transport ferroviaire (SNTF), décidé par la tutelle, a été bien accueilli auprès des responsables et des travailleurs de la direction régionale de Annaba (DRA). Ce remplacement s’inscrit dans la perspective de redressement de l’entreprise, la rendre compétitive et surtout plus rentable. Rayonnant sur cinq wilayas de l’Est, cette direction est l’un des plus importants intervenants dans le transport ferroviaire du pays. Cette importance se décline en 47 gares et une voie principale s’étalant sur 715 km, dont 366 km électrifiés et 84 autres constituant la voie de service. Cependant, plusieurs difficultés commencent à inquiéter sérieusement l’entreprise de par le manque à gagner généré. Il s’agit notamment de la fermeture, depuis le 28 février, dernier du trafic ferroviaire au niveau du tunnel de Lakhdaria suite à un accident. Ce qui a entravé l’acheminement des engrais de Annaba vers l’Ouest et entraîné l’interruption du transport de la pouzzolane de l’Ouest vers les cimenteries de l’Est. Le transport des voyageurs de Annaba vers Alger est également compromis, toutefois, pour y remédier, l’entreprise prévoit de recourir à un transbordement à Bouira, le reste du trajet devrant être effectué par voie routière. Les frais y afférents seront pris en charge par la SNTF. Pour ce qui est de la gare de marchandise de Annaba (GMA), l’une des plus importantes à l’échelle nationale, voire maghrébine, son statut de gare de triage a quelque peu perdu de sa renommée et de sa rentabilité. Des dégâts, essentiellement dus au manque de civisme des usagers, et la perte de la clientèle ne pouvaient être évités. A ce sujet, le directeur régional de la SNTF dira : « Les pertes de l’entreprise région de Annaba sont essentiellement dues à la multiplication d’actes de vol et aux dégradations ayant touché les installations de sécurité telles que la signalisation, télécom, la caténaire (câble en cuivre). En 2007, ces pertes avaient coûté à l’entreprise 196 MDA (millions). Aussi, pour le seul premier trimestre 2008, elles ont atteint les cinq MDA ». Mais la DRA SNTF, n’est pas restée indifférente. En effet, ajoute-t-il, la durée du stationnement des trains en partance sera écourtée, et afin de lutter contre les vols d’engrais ou autres marchandises, la gare maritime sera désormais le point de stationnement. C’est à ce propos, et pour rendre plus efficace la lutte contre ces délits économiques, que l’instruction n° 7 du 23/11/2007 a été promulguée. Parmi ces dispositions, il est question de la création de commissions mixtes regroupant les différents ministères concernés. Ces commissions, appelées à être mises en place au niveau de chaque région seront composées de représentants des ministères du transport (SNTF), de la justice, de l’intérieur et des travaux publics. Elles seront également chargées de veiller à l’application et au suivi des dispositions de la loi 35-90 du 25/12/1990 relative à la sécurité, l’usage, et la sauvegarde dans l’utilisation du transport ferroviaire. Mais le grand défi que compte relever l’entreprise consiste principalement en la reconquête de la clientèle. Par ailleurs, et pour ce qui de la ligne minière Annaba-djebel Onk, forte de ses 340 km, de 55 % de la part du tonnage du réseau national pour un chiffre d’affaires de 45 %, est considérée comme l’épine dorsale du réseau de l’entreprise. Malgré son importance, cette ligne demeure sous-exploitée, indique le responsable. Son entretien nécessite la mobilisation de moyens humains, et surtout financiers, considérables.

Les produits transportés par La SNTF région de Annaba sont :

 Phosphate : 1,5 millions t/an
 Minerai de fer : 2,5 millions t/an
 Charbon : 900 000 t/an
 Produits sidérurgiques : 400 000 t/an

Produits divers :

 Engrais : 100 000 t/an
 Céréales : 100 000 t/an
 Carburant : 100 000 t/an.

El Watan > 04/05/08 > A. G.


ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. INSM : L’amphithéâtre risque l’effondrement
Actualité suivante »
Football. USM Annaba : Aïssa Menadi, c'est fini !

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires