Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Environnement: Un projet-pilote pour mesurer les risques
Zone Membre
Publicités

Annaba. Environnement: Un projet-pilote pour mesurer les risques

Publié le 20/05/2008
L’agence allemande GTZ élargit sa coopération technique en Algérie.

Après la gestion des déchets domestiques qu’elle pilote depuis quelques temps dans certaines régions du pays, cette agence vient d’ouvrir un autre domaine de coopération relative à l’étude et l’analyse des risques liés à l’environnement en général. Annaba a été donc choisie pour servir de cadre à un projet-pilote portant sur la mise en place d’un système de l’information de l’environnement et des risques.

C’est dans ce cadre qu’un atelier de travail a été organisé samedi et dimanche par cette agence afin d’expliquer aux cadres de divers secteurs d’activités, dont les travaux publics, l’industrie, l’environnement et l’hydraulique, les centres d’intérêt de ce système en vigueur dans les pays développés. Cet atelier, premier du genre en Algérie, a permis aux participants d’avoir une idée sur la gestion des risques de toute nature, ainsi que des procédés de leur identification et gestion dans la perspective de sauvegarder l’intérêt de la communauté et de ses biens. Animé par un expert autrichien, Eric Veilliet, cet espace a été consacré à l’explication d’un système standardisé de l’information de l’environnement et des risques. Celui-ci a d’emblée estimé que « la connaissance et l’analyse des risques représentent des éléments fondamentaux pour identifier, imaginer des scénarios de risques, prévoir leurs probabilités et leurs coûts induits ». Elles permettent également de définir et de dimensionner les barrières préventives afin de les rendre acceptables et réalisables. Le système de l’information de l’environnement et des risques aide à la mise en place de méthodes tendant à identifier, qualifier et quantifier « les dangers de risques », engendrant un risque global afin de définir une stratégie préventive pour en réduire et diminuer les effets. Cet atelier de deux jours a abordé également l’apport des technologies de l’information et de la communication dans la création de banques de données de base et leur utilisation dans la gestion des risques liés à l’environnement en particulier. Le système dont il est question vient consolider les efforts de lutte contre la pollution marine, terrestre et atmosphérique dans la région de Annaba. Faut-il rappeler, à juste titre, qu’une enquête réalisée tout récemment à la demande du ministère de l’aménagement du territoire et de l’environnement avait conclu que les dégâts causés dans cette région s’élèvent, en termes de coûts monétaires, à plus de 29 milliards de dinars. La gestion des risques de la pollution ou des dangers que ceux-ci présentent permet, à la faveur de données scientifiques recueillies, de mieux agir et de se protéger contre ce fléau à travers la mise en œuvre de solutions moins coûteuses que les dégâts et dommages engendrés. L’agence allemande GTZ prévoit, par ailleurs, un atelier similaire à Alger pour transmettre le savoir et le savoir-faire en matière de gestion de l’information de l’environnement et des risques.
T. G. [EL WATAN - 20-05-2008]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. Détournement de subventions du PNDA et du FNDA
Actualité suivante »
Annaba. Polémique autour de l’attribution des POS

Les Commentaires

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires