Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Trois ans de prison contre les agresseurs d'un gendarme à Annaba
Zone Membre
Publicités

Trois ans de prison contre les agresseurs d'un gendarme à Annaba

Publié le 28/05/2008

Le tribunal criminel de Annaba a condamné, lors de son audience de samedi dernier, R. Mohamed et J. Riadh à trois ans de prison ferme et une amende de 100 000 DA pour avoir agressé en nombre et de nuit un gendarme en tenue civile dans le but de lui voler ses biens et son véhicule.
La genèse de l’affaire remonte à la nuit du 28 août 2007, vers 2h, au cours de laquelle B. Badrezzamane, occupant la fonction de gendarme à l’époque, était dans son véhicule, un Peugeot J9, en panne sur la RN44 au niveau de Oued Zied sur l’axe Annaba- Berrahal, une zone où il n’est pas conseillé de s’arrêter surtout de nuit, quand il a été attaqué par une bande de malfaiteurs. Ayant constaté que le véhicule était verrouillé de l’intérieur par le gendarme, les malfaiteurs ont brisé la vitre pour l’extraire de son véhicule, lui prendre son portable ainsi que d’autres objets, avant de le rouer de coups de pied et d’autres à l’aide de grosses pierres sur le ventre et le dos pour connaître l’endroit où il cachait son argent et les clés du véhicule. Et pour le terroriser, ils l’ont couché sur le bas côté de la route et le gendarme entendra l’un d’eux demander à son acolyte de l’égorger, selon sa déclaration devant le juge d’instruction. En se débattant, la victime a pu fausser compagnie à ses agresseurs et se diriger vers les habitations du village pour demander secours. Ayant aperçu la victime en compagnie des habitants qui allaient vers eux, les malfaiteurs ont pris la fuite. Transporté à l’hôpital pour les premiers soins, le gendarme s’est fait établir un certificat d’incapacité de travail de 11 jours. Les gendarmes d’El Bouni, qui ont pris l’affaire en main, ont arrêté les deux mis en cause suite aux descriptions données par la victime. De plus, R. Mohamed, l’un des deux malfrats qui ont nié les faits, a été confronté à une autre victime, S. Hacène, ayant subi une agression au même endroit, au mois de mars 2007, qui l’a confondu. Le représentant du ministère public a, pour sa part, requis une peine de 15 ans de prison et une amende de 500 000 DA pour chacun des malfaiteurs.

Le soir d'Algérie > 28/05/08 > Mohamed Ali Khellaf


ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. D'autres projets scolaires et universitaires
Actualité suivante »
Annaba. Du poulet avarié pour les élèves

Les Commentaires

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires