Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Préparation du plan quinquennal 2009/2013
Zone Membre
Publicités

Annaba. Préparation du plan quinquennal 2009/2013

Publié le 14/10/2008

Comment tenir son rang dans le peloton des villes algériennes qui séduisent les investisseurs ? Comment faire savoir que la wilaya est le fer de lance de l’industrie nationale, de la relance économique après la capitale et celle à même de permettre la réussite de tout projet d'investissement ? Comment faire face aux risques d’inondation et d’atteinte à l’environnement qui annuellement menacent la commune chef-lieu de wilaya et sa banlieue ? Telles sont les questions de l’heure auxquelles les responsables de la wilaya doivent répondre pour entamer la préparation de la mise en route du plan quinquennal 2009/2013.
Pour ce faire, Mohamed Ghazi, wali d’Annaba, a multiplié les contacts avec tous les intervenants dans les 12 communes, localités et mechtas implantées sur le territoire de la wilaya. Les dernières inondations qui ont paralysé la quatrième ville d’Algérie et ses environs, l’anarchie constatée dans le secteur du commerce et dans la gestion de la sécurité des biens et des personnes figurent parmi les grands problèmes de la wilaya. Ils se sont posés avec acuité durant ce dernier Ramadan. Un millier de charrettes à bras, autant de personnes spécialistes du marché parallèle de divers produits de consommation et des délinquants qui avaient pris possession de la voie publique dans les centres urbains et à la périphérie des communes. Ces problèmes ont gravement nuit au triptyque université- recherche-économie et au développement du secteur agricole chers aux têtes pensantes des cercles de décision. Une action réussie avec le titre de wilaya tête d’affiche de la relance économique que lui ont attribué plusieurs ministres ayant visité Annaba. La création de plus de 450 entreprises et 3 000 postes de travail durant le premier semestre 2008 consolide cette appréciation. A ce succès n’ont malheureusement pas participé les élus des APC d’Annaba et d’El-Bouni. Ils ont été récemment mis sur la sellette. Faute de nouvelles inspirations et de réelle prise en charge des aspirations de leurs populations respectives, les expériences de ces deux communes, qui comptent globalement quelque 490 000 habitants sur les 640 000 de la wilaya, sont essoufflées. Pourtant, l’implantation sur leur sol de nouvelles petites et moyennes entreprises, le lancement d’opérations d’aménagement urbain et la réalisation de 12 000 logements toutes catégories confondues ont généré beaucoup d'espoir chez les jeunes au chômage. Annaba est également la wilaya où la valeur ajoutée est la plus importante. La réalisation d’un deuxième centre hospitalier universitaire, d’un centre régional des urgences médicales, d’un centre anticancéreux, du tramway et du téléphérique, l'extension du port de pêche de Chetaïbi et de la grenouillère, celui à réaliser à la Caroube, la grande mosquée et les trois importants projets touristiques créateurs de plus de 20 000 postes de travail est un plus au potentiel déjà existant. Tout autant que l’université Badji-Mokhtar dont les responsables ont démontré que leur institution, avec son rectorat, ses facultés, ses laboratoires, ses chercheurs et ses enseignants, reste l’une des plus performantes du bassin méditerranéen et du monde arabe. Cependant, les projets réalisés, en cours, inscrits ou à l’étude sont quelque peu ébranlés par le risque d’inondation que l’oued Seybouse fait annuellement peser. Il ne s’agit nullement d’un risque de pollution qu’on avance pour permettre à une association de monnayer un prétendu silence. C’est pourquoi la population d’Annaba attend beaucoup de la réunion programmée pour ce mercredi. Elle devrait permettre aux responsables de divers secteurs, dont les Allemands de la SEATA de proposer des solutions et le financement des opérations de lutte contre les points noirs. La wilaya, qui prépare le rendez- vous économique et scientifique pour 2009, a les moyens de sa politique. Son réseau de communication sera renforcé avec la prochaine réception du tronçon d’autoroute Est-Ouest et la réalisation du complexe hôtelier de 5 000 lits à Sidi Salem, celle du technopôle de Chaïba, d’une gare routière sur la route de Constantine et de la nouvelle aérogare Rabah-Bitat. Les 300 ha de terrain à bâtir récupérés par l’agence foncière permettront aux investisseurs et initiateurs de projets d’équipements publics de mieux asseoir le prochain plan quinquennal 2009/2013.

Le soir d'Algérie  > 14/10/08 > A. Djabali


ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba - Ligue de boxe: Hocine Oucherif reprend les rênes
Actualité suivante »
Annaba. 8 squatteurs sous mandat de dépôt

Les Commentaires

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires