Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Station maritime principale de Annaba: Un sous-officier arrêté
Zone Membre
Publicités

Station maritime principale de Annaba: Un sous-officier arrêté

Publié le 23/11/2008

C’est le branle-bas de combat à la station maritime principale des gardes-côtes de Annaba, depuis la mise en examen, mercredi dernier, de Zaïdi Abdelaziz, son premier responsable.

Hier, selon des sources sûres, c’est au tour d’un militaire de grade inférieur, faisant partie des éléments des gardes-côtes, qui sera cité dans cette affaire de trafic de cartes de circulation maritime nécessaires pour les embarcations de pêche, de plaisance et même des jet-ski. Il a été arrêté et auditionné dans la matinée par les services de sécurité qui n’ont épargné aucun détail pour démêler l’écheveau que d’aucuns qualifient de « nouveau genre de trafic ». Après la perquisition des locaux de la station maritime et la saisie de plusieurs documents officiels, c’est au tour de la vingtaine d’employés entre militaires et assimilés exerçant dans cette institution, la seule et première autorité en mer, à être entendus un à un par les enquêteurs. Ce qui est plus grave, selon des indiscrétions, c’est que ces derniers mettent en cause la relation « étroite » du chef de la station maritime principale de Annaba avec des étrangers qu’ils côtoient fréquemment. Une affaire de mœurs s’est collée également à ce dossier déjà très sensible, notamment pour le présumé coupable dans ce scandale. Rappelons que cette enquête a été déclenchée suite à des informations faisant état de trafic dans l’établissement des cartes de circulation des engins nautiques. Contacté, encore une fois, le commandement des gardes-côtes de la wilaya de Annaba s’est refusé à toute déclaration. Rappelons que la station maritime est le service qui accueille, auditionne et présente les harraga à la justice après leur arrestation par les gardes-côtes. Elle a été créée en 1996 suite au jumelage de 3 institutions, en l’occurrence la pêche, le transport et les gardes-côtes (Défense nationale).

Trois douaniers devant le procureur d’El Tarf

En outre, aujourd’hui seront présentés devant le procureur près le tribunal d’El Kala (El Tarf) 3 douaniers, dont 2 inspecteurs principaux, exerçant au poste frontalier d’El Ayoun, wilaya d’El Tarf. Ils ont été suspendus la semaine dernière par la direction régionale et entendus par la justice après avoir été dénoncés par un émigré résidant en France. Ce dernier, qui a transité par ce poste frontalier, avait été intercepté par la gendarmerie des frontières alors qu’il conduisait un camion chargé d’équipement électroménager, de VTT et d’un important lot de pièces de rechange automobiles usagées. Invité à présenter les documents douaniers y afférents, l’émigré n’en possédait point. Il avait sur lui une somme de 7000 euros, dont 2000 non déclarés. C’est là que la gendarmerie a procédé à l’arrestation du « touriste » et qu’une enquête avait été ouverte. L’émigré ne s’est pas fait prier par les enquêteurs pour dénoncer les 3 douaniers l’ayant « aidé » à passer la frontière algéro-tunisienne sans dédouanement. Les 3 douaniers ont également écroués par la gendarmerie des frontières. Présumés coupables de prévarication, ils répondront aujourd’hui de leur acte devant le procureur et le magistrat instructeur du tribunal d’El Kala.

El watan > 23/11/08 > M. F. Gaïdi


ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. Pouvoir d'achat en très forte chute
Actualité suivante »
Annaba. Sur 35 chambres froides réalisées, seulement une dizaine en activi

Les Commentaires

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires