Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Sixième délégation de magistrats français à El Tarf
Zone Membre
Publicités

Annaba. Sixième délégation de magistrats français à El Tarf

Publié le 28/01/2009
Dans le cadre du jumelage entre la cour de Annaba et celle de Lyon pour la formation des magistrats, El Tarf a accueilli, hier, une délégation de 4 magistrats français de haut rang : Michel Allex, 1er vice-président du tribunal de grande instance de Lyon, Marie-Hélène Kleinmann, conseillère à la Chambre d’instruction de la cour d’appel de Lyon, Stéphanie Benoit, substitut du procureur du tribunal de grande instance de Saint-Étienne et Michel Rutkowski, directeur de greffe de la cour d’appel de Lyon.

La délégation, qui est la sixième du genre dans la convention liant les deux cours, a été reçue par Fethi Lakehal et Lotfi Bahloul, respectivement procureur et président du tribunal d’El Tarf, ainsi que Lazhar Hamamda et Hocine Rabah, procureur et président du tribunal d’El Kala. Les magistrats algériens ont montré et expliqué le fonctionnement des services du tribunal d’El Tarf qui a fait peau neuve. L’intérieur, entièrement et joliment refait avec des matériaux nobles et un mobilier rénové et choisi avec goût, donne une impression d’ordre et de fonctionnalité. Il y a des fauteuils d’attente un peu partout et les guichets pour le public ne ressemblent plus à ces cages où les employés sont inaccessibles. Tout ceci ajouté à l’architecture très moderne du bâtiment, fait du tribunal d’El Tarf, un petit bijou dont le personnel n’est pas peu fier. Durant leur visite, les magistrats français ont montré beaucoup d’intérêt sur les questions liées au chômage, à la contrebande, au trafic de stupéfiants et aux questions sociales, comme le problème posé par la polygamie et le mariage traditionnel. En comparaison avec les chiffres de leur circonscription, ils ont été assez surpris par le nombre des oppositions et des appels aux jugements, mais aussi par l’efficacité du suivi que l’on doit à une armée de greffiers et à l’utilisation généralisée de l’outil informatique.

A ce propos, les invités d’El Tarf diront : « C’est ce qui manque chez nous, à cause du manque de postes budgétaires ». Et d’ajouter : « En France, les gens évitent de faire appel car, en général, la peine est doublée. Chez nous, le nombre d’oppositions s’explique aussi par le nombre de jugements, par défaut, assez fréquent dans les zones rurales où les adresses ne sont pas toujours très précises ». A propos du réseau unique d’informatique, les démonstrations qui ont été faites ont montré que le citoyen et les services du tribunal pouvaient obtenir, en moins de trente secondes, toutes les informations sur une affaire ou encore délivrer un casier judiciaire. A la question de savoir si un premier bilan pouvait être tiré de ce jumelage, les magistrats de Lyon ont déclaré qu’il y avait une découverte mutuelle et que des liens se sont tissés, ce qui facilite la communication et, bien entendu, les procédures. Ils ont constaté une volonté politique de faire des efforts dans le secteur, mais ont été particulièrement marqués par l’accueil qu’ils ont qualifié de chaleureux et exceptionnel. Malgré des conditions météo pas très favorables, les membres de la délégation française ont pu découvrir le parc national d’El Kala et ses paysages, mais n’ont pas manqué de faire le constat de ces innombrables sachets de plastique et bouteilles de bière qui jonchent les bords de routes, un peu partout, même en dehors des agglomérations.

El Watan > 28/01/09 > Slim Sadki

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. Environnement : « Les débouchés sont dans le privé »
Actualité suivante »
Annaba - Jubilé Salah Benabderrezak: L'ancien défenseur à l'honneur

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires