Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Trafic voyageurs-véhicules au port:Le challenge de 2008 raté.
Zone Membre
Publicités

Annaba. Trafic voyageurs-véhicules au port:Le challenge de 2008 raté.

Publié le 17/02/2009
Le challenge de 2008 ratéLe challenge de 2008 raté . Du côté des services des douanes, comme de l’administration portuaire de Annaba, l’on n’arrive toujours pas à comprendre les raisons ayant été à l’origine de la diminution du nombre d’escales programmées par l’Entreprise nationale de transport maritime des voyageurs (ENMTV) en 2008.

Malgré tous les efforts et les investissements consentis par les deux institutions, tendant à assurer la facilitation et la fluidité dans le traitement à l’embarquement ou au débarquement des ressortissants nationaux établis à l’étranger, le trafic voyageur a baissé de 50 %. En effet, sur les 800 000 voyageurs pris en charge par les services des douanes en 2008, 65 % sont passés par les frontières terrestres de la wilaya d’El Tarf. Une sensible baisse dont l’origine est la diminution « inexpliquée » du nombre d’escales. De 27, en 2007, ce nombre est passé à 14 une année plus tard. Le directeur régional desDouanes de Annaba s’interroge à ce propos : « On ne comprend toujours pas les raisons ayant poussé l’ENMTV à revoir à la baisse le nombre d’escales à partir du port de Annaba. Pourtant, nous avons tout mis en œuvre pour offrir aux passagers les meilleures conditions d’accueil. Avec la possibilité d’embarquement des Douanes à bord des navires pour l’accomplissement des formalités de passage, nous pouvons dire que notre administration est en phase avec les normes universellement établies ». Une baisse tout aussi sensible a également été relevée dans le trafic véhicules. En 2008, 78 % des 236 000 unités enregistrées, à l’entrée et à la sortie des frontières, ont été traitées par les douaniers des deux postes frontaliers de la wilaya d’El Tarf. Les mêmes efforts, qui ne semblent pas porter leurs fruits, avaient été consentis par l’administration portuaire. Des efforts ayant abouti, selon M. Salhi, le P.D.G. de l’Entreprise portuaire de Annaba (EPAN), à élever les capacités d’accueil de la gare maritime à une moyenne de 50 000 passagers/an avec la mise à leur disposition d’espaces d’accueil de 12 000 m2.

Des investissements non rentabilisés

Ces espaces, précise notre source, ont été agencés de manière à permettre le déroulement simultané et sans contraintes des opérations de débarquement et d’embarquement. « Malgré les investissements réalisés par notre entreprise et les efforts déployés par le comité local de facilitation maritime de la wilaya visant à offrir à nos ressortissants basés à l’étranger les meilleurs conditions d’accueil, aussi bien à l’arrivée qu’au départ, le nombre d’escales programmées par l’ENMTV reste en deçà des capacités d’accueil de la gare maritime du port de Annaba », regrette le responsable. Cette gare est aujourd’hui dotée de toutes les commodités nécessaires pouvant assurer le transit des passagers dans de bonnes conditions. Les investissements se déclinent, entre autres, par la réalisation d’une nouvelle salle d’embarquement, la généralisation de la climatisation et le renforcement de l’éclairage au niveau de l’ensemble des structures de la gare maritime, l’acquisition de deux passerelles et de plusieurs chariots à bagages, l’installation de séparateurs de voies pour le balisage des circuits auto-passagers, et enfin l’installation d’un distributeur et échangeur automatique de billets de banque. Les services de la police des frontières étaient également de la partie. Ils ont, en ce qui les concerne, mobilisé d’importants moyens humains et matériels à l’effet d’assurer une meilleure flexibilité des formalités de passage et une fluidité dans les dispositifs de contrôle des bagages et des véhicules. Pour ce faire, une ligne ADSL a été installée, en plus de la maintenance des scanners. La direction de la santé maritime qui a, pour sa part, tout mis en œuvre pour une plus efficace prise en charge sanitaire à même le port des passagers, ne trouve pas elle non plus de justificatif au très réduit programme d’escales de l’entreprise de transporteur maritime. Tout porte à croire que l’ENTMV, dont le représentant à Annaba demeure injoignable (en réunion ou en déplacement), est restée sourde aux interrogations de l’ensemble de ces institutions quant aux raisons l’ayant motivée à diminuer le nombre d’escales. Ainsi, leur ambition de clôturer l’année 2008 par la réussite d’un nouveau challenge, celui d’atteindre de meilleures performances en terme de qualité de service et une évolution de plus 33 % dans le nombre de passagers, semble être démesuré aux yeux de l’ENMTV. Le flux pris en charge durant les deux précédents exercices est pris comme référence dans ce challenge avec 983 622 passagers et 271 548 véhicules traités en 2007 au niveau des différentes frontières (maritime, terrestre et aérienne) contre 941 900 et 250 133 en 2006. L’année 2008 n’a malheureusement pas pu être celle de tous les records pour les Douanes, la police des frontières, la direction de la santé maritime et l’entreprise portuaire de Annaba.

El watan > 17/02/09 >  N. Benouaret


ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. Les fruits et légumes «flambent»
Actualité suivante »
84 logements de sonelgaz à Annaba: La reconversion contestée

Les Commentaires

C le 3eme article sur la douane en 1 semaine, Mah Chemtouch wala Thebou El-kritik?
Heureusement k'il y'a des honnetes gens, et ts les fonctionnaires, ne sont ps ts pourris.... Mais ke peuvent faire les gens honnetes?
Nos fonctionneurs st trop gourmands, c pr c'la ke les voyageurs ont deserte le port de la Coquette... La corruption est tellement institutionalisee ke le citoyen donne un billet mm qd on ne lui demande ps et mm pr acquerir qlq chose okelle il a droit et sans avoir commis la moindre infraction.
Les douaniers de la Coquette ne se genent mm + pr demander carrement la tchipa,... Les billets se glissent dans leurs poches "Automatiquement"!
1 taxieur-fraudeur d'El-kala a reporte k'1 "humaniste" douanier affecte a un travail administratif dans les bureaux du port d'Annaba avait demande sa mutation a un poste frontalier ou il peut avoir des "contacts" avec ns citoyens, cet honnete douanier aurait dit: " K'ils me mute a El-Ayoun ou Oum-Tboul et je leur fait cadeau de mon salaire!"
Et tjrs ls chauffeurs-fraudeurs d'El-kala (ps les notres de la gare) donnent sans rouspeter, ca les arrange car ils ne sont pas en regle avec la loi, et la loi n'est ps en regle avec notre Chaab car elle ne correspond ps avec notre mode de vie,... Boutef fait des lois ki seront violees de tte facon!
Ma hantise est le controle au port si un terro venait a glisser qlqs Euros a un douanier afin de monter "sans fouille" avec une arme ou une ceinture d'explosifs dans un bateau? Je prefere ne ps y penser et laisse le PDG d'EPAN faire ts ses statistiques et mm faire des capacites d'acceuil avec la "Gasba wel Bendir"... mon aller/retour sera tjrs en autocar ou en taxi Maa Aouled El-bled!
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires