Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Mort d’un patient: L’Ordre des médecins n’a pas donné son a...
Zone Membre
Publicités

Annaba. Mort d’un patient: L’Ordre des médecins n’a pas donné son avis

Publié le 23/09/2009

L’instruction judiciaire de cette affaire se trouve toujours suspendue en attendant l’avis  du l’Ordre des médecins suite à la demande du procureur. 

En effet,  un nouvel élément est venu s’ajouter, ces derniers jours, au dossier de ce qui est désormais “l’affaire Fellah Adel”, décédé, au mois d’août 2008, à l’âge de 30 ans, suite à une négligence médicale, selon les termes de la plainte déposée par la famille du défunt le 8 octobre de la même année auprès du procureur.

Ce témoignage, selon notre source, serait celui d’un ancien agent de sécurité à l’université Sidi Achour  et ami intime du défunt Adel Fellah, qui rappelons-le, a laissé derrière lui une femme et 4 enfants en bas âge. L’agent aurait, en effet, accompagné Adel plusieurs fois au CHU. “Aux dernières nouvelles, il s’est déclaré prêt à témoigner et à raconter comment les choses se sont passées”, a déclaré Me. Ghrieb Atef, avocat de la famille de la victime.
 
En attendant, l’instruction judiciaire de cette affaire se trouve toujours suspendue, du fait que l’Ordre des médecins n’a  toujours pas donné son avis sur ce cas, suite à la demande du procureur  voilà maintenant 5 mois. Un retard qui intrigue l’avocat de la famille  et la veuve du défunt Adel, qui a adressé, il y a quelques semaines, une lettre au ministre de la Justice restée également sans réponse, où elle demande que les responsabilités soient enfin établies.  “Une chose est sûre, cette affaire sera jugée selon toute la rigueur de la loi, mais encore, faut il qu’elle parvienne au niveau de la justice”, affirme M. Ghrieb, qui avait  basé sa requête sur l’avis d’un éminent spécialiste en  ORL. Ce dernier aurait certifié la présence de 3 erreurs au moins entachant ce dossier médicaldont l’ absence de  suivi médical rigoureux lors de l’opération et lors des soins post-opératoires, du fait que le patient présentait une mucocele nasosinusienne,  un facteur à haut risque d’infection, lors du déméchage. Autrement dit, le  médecin aurait dû  consulter le protocole opératoire sur lequel figurait le nombre de mèches appliquées, ce qui aurait évité l’oubli des deux mèches au niveau des sinus, responsables de la grave infection dont serait mort Adel.

De plus, le gonflement du nez, puis de tout le visage du patient ainsi que l’odeur nauséabonde qui se dégageait de son nez aurait du pousser le médecin à  une action immédiate d’investigation. Rappelons que Fellah Adel est décédé, quelques semaines après avoir subi une opération en mai 2008.

Hafiza M [LIBERTE - 23-09-09]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
USM Annaba : Sur une courbe ascendante
Actualité suivante »
Annaba. Un réseau de trafic de cartes grises démantelé

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires