Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Retour sur la visite de Abdelmalek SELLAL à Annaba
Zone Membre
Publicités

Retour sur la visite de Abdelmalek SELLAL à Annaba

Publié le 06/12/2009

Les nouveautés d’un périple à l’Est
Les besoins en eau de la wilaya de Annaba seront totalement couverts avec la mise en service du barrage de Bougous (El Tarf).

Le véritable problème auquel fait face la wilaya de Annaba est sans conteste celui des inondations et des charriages. Lors de la visite qu’il a effectuée dans cette wilaya, le ministre des Ressources en eau, Abdelmalek Sellal, a décidé de s’y attaquer et il l’a fait savoir le week-end dernier. Quand c’est M.Sellal qui s’y met personnellement, il faut y croire.
Les pluies torrentielles, qui s’étaient abattues sur Annaba dans la nuit du 14 décembre dernier, avaient pratiquement submergé la presque totalité des quartiers et des cités de la ville. «L’obstruction des avaloirs et des caniveaux par des déblais provenant des chantiers privés et publics, le charriage de gravats et de détritus par les eaux, l’obstruction des ouvrages d’entonnement et la défaillance des réseaux d’assainissement sont à l’origine des importantes inondations ayant frappé de plein fouet La Coquette», a expliqué le directeur des services hydrauliques. «On a réquisitionné récemment, 800 camions de gros tonnage pour dégager des tonnes de gravats charriés au centre-ville», ajoute notre interlocuteur. Dans ce contexte, le ministre des Ressources en eau a inspecté les travaux de réalisation d’une station d’épuration (Step) en construction dans la localité d’ El Allelick (El Bouni) devant être livrée au début de l’année 2010. D’un débit moyen de traitement de plus de 83.000 mètres cubes/jour, cette infrastructure hydraulique couvrira, dans une première phase, les besoins de la ville de Annaba et de la commune d’El Bouni, avec ses quartiers périphériques, en l’occurrence Boucedra, Boukhadra, Kherazza et Oued Nil, pour englober, dans une seconde phase, les communes de Sidi Amar et d’El Hadjar. Cette importante Step pour 580.000 habitants et d’un coût de réalisation de l’ordre de 4 milliards de dinars, servira à la dépollution du milieu naturel et la mobilisation des ressources en eau non conventionnelles au bénéfice de l’agriculture et de l’industrie.

«On privilégie la formation de nos cadres»
Le ministre a procédé également au lancement des travaux de raccordement du réseau d’assainissement de la ville de Annaba vers cet ouvrage. Cela étant, l’eau coulera à flots à l’ex-Bône, à l’échéance du deuxième trimestre 2010. Ainsi «la wilaya de Annaba sera mieux lotie en matière d’alimentation en eau potable», et ce, malgré le fait qu’aucun barrage n’est implanté sur son territoire géographique, a affirmé M.Sellal. Parce que l’eau relève d’enjeux hautement stratégiques, «il sera constitué à l’avenir des réseaux d’interconnexion de barrages pour sécuriser la consommation de chaque région du pays», a déclaré encore le ministre. Pour améliorer et mettre à niveau la gestion et la distribution de l’eau «on a fait appel à la gestion déléguée qui devra en contrepartie prendre en charge la mise à niveau et la formation des cadres algériens», a poursuivi le ministre. Pour l’accélération de la remise en état des réseaux de distribution de la ville «on a commencé à dégager des crédits d’un montant de 3 milliards de dinars pour Seata (partenaire allemand) afin d’acquérir les équipements nécessaires et j’ai insisté pour qu’ils se mettent en ordre de bataille», a indiqué le ministre. La visite d’inspection et de travail effectuée sur le terrain par le ministre des Ressources en eau a été axée, notamment sur les efforts d’amélioration de l’alimentation en eau potable. Au cours de son déplacement, le ministre a visité plusieurs sites situés dans les communes d’El Bouni et Sidi Amar ainsi que la plaine ouest et le centre-ville de Annaba. L’hôte de La Coquette et El Tarf s’est enquis, notamment de l’avancement des travaux de projets inscrits dans le cadre de «l’amélioration de la capacité d’alimentation en eau potable de la quatrième ville du pays».

Aucun retard ne sera toléré
Le lancement des travaux d’extension et de réhabilitation de la station de pompage des Salines, y compris un réservoir de 10.000 m3 en cours d’exécution, le lancement du projet de réalisation d’un nouveau réservoir terminal à Chaïba dans la commune d’El Bouni et de l’adduction en eau potable d’une capacité de 10.000 m3, entrent dans cette optique. De même, les besoins en eau potable de la wilaya de Annaba, estimés à 200.000 m3 jour, seront totalement couverts à la faveur de la mise en service du barrage de Bougous (El Tarf) en cours d’achèvement, ainsi que la réalisation d’une station de dessalement d’eau de mer devant être lancée prochainement, outre d’autres projets de renforcement des capacités de stockage. «Avec la livraison de ces projets, prévue en début 2010, Annaba atteindra la capacité d’alimentation en H 24», a souligné le ministre évoquant l’objectif assigné à l’inspection des différents projets dont a bénéficié la wilaya de Annaba. Néanmoins, «actuellement, Annaba est couverte à hauteur de 90%, soit une capacité existante évaluée à 170.000 m3», a indiqué également le ministre.
«L’amélioration et la diversification des ressources en eau est une condition sine qua non à même de venir à bout des problèmes d’alimentation en cette denrée rare», a estimé M.Sellal. Dans cet ordre d’idées, le ministre a exigé que Bougous soit achevé et mis en service en début 2010: «Les quantités qui seront transférées de ce barrage dont le taux d’avancement des travaux est évalué à 90%, vont compléter celles provenant du barrage de Mexa (El Tarf)» a-t-il précisé. Bougous va même «doubler» la capacité de Mexa. «Avec de telles capacités de stockage, Annaba sera à l’abri du besoin car avec ce complément, la totalité des besoins en eau de Annaba sera couverte» a rassuré le ministre. «Ce que nous avons perdu, avec la réduction de la capacité de stockage de Mexa à 51 millions de m3 suite au vieux problème avec la Tunisie voisine, sera compensé avec Bougous dont la capacité de stockage est estimée à 66 millions de m3», a expliqué le ministre. La capacité de mobilisation de l’eau sera renforcée par la station de dessalement «dont la capacité initiale de 50.000 m3 a été ramenée à 100.000 m3», apprend-on encore. «La réalisation de cette usine de type osmose inversée et rentrant dans le cadre de la sécurisation contre la sécheresse de la wilaya de Annaba, sera lancée au courant de l’année 2011», selon l’orateur. L’autre possibilité de mobilisation de l’eau évoquée par le ministre est la récupération des eaux conventionnelles de l’oued Seybouse. Ce chantier en cours d’étude est programmé dans le cadre du Plan quinquennal 2009-2014. «Les quantités récupérées seront reversées à l’usage de l’irrigation agricole» estime le ministre qui s’est engagé à faciliter la tâche aux entreprises étrangères sans manquer d’exiger le respect des délais prévus. Dans cet ordre d’idées, le ministre a rappelé à l’ordre les responsables de l’entreprise française OTV chargée de la conception, l’acquisition et la supervision des équipements de la Step. Il leur est signifié de procéder dans les plus brefs délais au montage et essais des équipements électriques et électromécaniques. «Il faut faire un effort pour la livrer en janvier 2010» signifiera encore le ministre à l’adresse de ces derniers. De plus, «un barrage érecteur nécessitant une enveloppe de 7 milliards de dinars sera lancé au niveau de oued Bouhdid, pour récupérer les eaux pluviales», conclura le ministre.

L'expression > 06/12/09 > Mohamed BOUFATAH


ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
L’USM Annaba revient en tête
Actualité suivante »
Annaba. Emploi : Plus de 2500 jeunes bénéficiaires des CFI

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires