Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Le site touristique de Sidi-Akacha se dégrade-t-il ?
Zone Membre
Publicités

Annaba. Le site touristique de Sidi-Akacha se dégrade-t-il ?

Publié le 31/05/2010

Rouvert aux touristes depuis l’été 2007 grâce, notamment à une présence soutenue des  éléments de l’Armée nationale, le site touristique de Sidi Akacha a été investi, ces derniers mois, par la canaille.

Le cadre agréable de cet espace naturel situé à la limite des communes de Chétaibi dans la wilaya de Annaba et de celle de la Marsa, distante, quant à elle d’une soixantaine de kilomètres de Skikda et où se fondent en parfaite symbiose la mer et la montagne, a ainsi perdu de son attrait, du fait de la fuite devant leurs responsabilités des élus locaux. Une attitude qui a fait qu’une impression d’insécurité étreint le visiteur au moment même où il accède à ce site. Le laisser-aller est d’autant plus évident que des particuliers ont entrepris de s’approprier, sans y être autorisés, des terrains, en procédant à la clôture de parcelles. Cette région paradisiaque n’attire plus grand monde et encore moins les familles qui ne veulent pas courir le risque d’y croiser des malfaiteurs ou d’être les témoins impuissants, au détour d’un buisson, de scènes que la morale reprouve. Selon de nombreuses affirmations recueillies auprès d’habitués des lieux, ce site n’est plus aujourd’hui l’espace de détente et encore moins l’endroit où l’on trouvait le calme et la quiétude pour échapper aux stress de la vie quotidienne. Les amoureux de la nature qui fréquentaient assidûment cet espace naturel ont été contraints, ces derniers jours, notamment durant les week-ends, de faire contre mauvaise fortune bon cœur et de le fuir.

La vocation première de Sidi Akacha ayant été détournée pour devenir le lieu de prédilection d’un monde interlope qui préfère plutôt donner libre cours à ses plus bas instincts. Comportements que ne permettent, faut-il le dire, ni l’endroit guère propices à des ébats bestiaux, ni la morale.

Le sexe, la drogue et l’alcool caractérisent désormais les lieux à la grande désapprobation de leurs inconditionnels. Des touristes rencontrés sur les lieux, ont tenu à témoigner de leur profonde déception. “Aujourd’hui, l’on ne peut que détourner son regard, partout où la promenade viendrait à nous conduire à travers cet environnement ou la senteur de l’eucalyptus vous envahit, mais qui tôt fait s’estompe et laisse place à ce sentiment de dégoût qui vous prend à la gorge”. D’ailleurs, pour beaucoup d’habitués, le site, unique par sa beauté, de Sidi Akacha se dégrade jour après jour pour sombrer dans une totale déliquescence dont les conséquences dévastatrices déteignent sur l’ensemble de la société connue pour son conservatisme de la région de Chétaibi. La sonnette d’alarme est donc tirée.

B. BADIS [LIBERTE - 30-05-2010]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Football. USM Annaba : Aïssa Menadi évoque les perspectives d'avenir
Actualité suivante »
Annaba. Des centaines de puits en service sans autorisation

Les Commentaires

Perso, tt kom la +part de ns citoyens, je suis pr 1 presence policiere renforcee dans ns kartiers sensibles et ns sites touristikes justmnt pr eviter c genre de canailles, il fo ke force reste a la loi...
Je ne sais ps si c'la servira franchmnt a grand chose. On ne peut ps laisser ns sites touristikes o mains de c delinkants, mais 1 presence accrue ds forces de l'ordre ne pourra, o fond, k'aggraver ls choses.
Il fo trouver 1 solution, c sur!.... Mais je ne pense ps ke c soit celle-la.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires