Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Cité Seybouse : Les jeunes se mobilisent pour assurer la sé...
Zone Membre
Publicités

Annaba. Cité Seybouse : Les jeunes se mobilisent pour assurer la sécurité

Publié le 01/12/2010

Jamais Annaba n’aura atteint un tel degré d’insécurité. Une situation que confirment les statistiques établies par les services des hôpitaux et des centres de soins établis dans le périmètre de la wilaya.

«Je suis médecin dans un hôpital, et je peux dire que nous enregistrons une moyenne par jour de 14 victimes d’agressions à l’arme blanche», nous avouera un praticien.En l’absence de réaction de la part des services sécuritaires, la situation ne fait que s’aggraver. Mêmes identifiés, et maintes fois dénoncés, les agresseurs continuent de jouir de l’impunité. Tant et si bien, qu’ils n’hésitent même plus à attaquer les citoyens au vu et au su des agents de police. Il faut dire que ces derniers ne sont pas non plus à l’abri, comme le cas de ce policier en exercice à Seybouse (Ex-Joannonville) qui a été agressé à l’arme blanche par des délinquants au moment où il rentrait chez lui.
Face à ce phénomène, les jeunes de cette vieille cité ont décidé de réagir.
A partir de 17h, ils se regroupent par dix pour effectuer des rondes à travers tous les points chauds.

«Nous avons retroussé les manches après que les agressions ont pris une dimension alarmante; il ne se passe pas un jour sans qu’on apprenne que des habitants de notre cité ont été agressés et détroussés. Devant l’impuissance des services de sécurité, nous avons décidé de passer à l’action», disent ces gens, qui affirment qu’ils doivent préserver la bonne réputation de leur cité. Cette initiative a permis aux paisibles citoyens de cette dernière de retrouver la paix.

Il faut dire qu’aucun lieu à travers la wilaya n’est épargné. La plupart des plaintes sont restées sans suite. C’est une autre forme d’impuissance des services de sécurité qui incitera sans doute les habitants de Annaba à prendre exemple sur ceux de la cité Seybouse. 

Leïla Azzouz [EL WATAN - 01-12-2010]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. Cambriolage à la cité des orangeraies : Les victimes toujours sous le choc
Actualité suivante »
Annaba. Lycée Saint-Augustin : Un inspecteur de l’éducation dépose plainte pour cambriolage

Les Commentaires

REFUS DE CÉDER LE TERRAIN AUX SCÉLÉRATS

C'est une honte tout de même qu'un pays, qu'une grande ville comme Annaba, ne peuvent garantir la sécurité de leur honnêtes citoyens. Ces bandes de voyoux hors-la loi, ne peuvent pas continuer à sévir impunément et de surcroît au vu et au su de tout le monde. Si ces groupes de lâches se conduisent de la sorte, c'est parcequ'en face il n'y a pas résistance. Pourquoi s'arrêteraient-ils ? Puisque personne ne peut les empêcher.
Qu'ils s'entretuent entre eux-même, bon débarras ! La ville se réjouira de se délester de ce fardeau encombrant. Mais qu'ils s'attaquent à des gens honnêtes et innocents, Ca c'est l'affaire de tout le monde.
Nous devons rendre hommage à ces jeunes volontaires et courageux qui ont pris sur eux la résponsabilité d'assurer la sécurité dans leur quartier. Une résponsabilité qui normalement ne relève pas de leur devoir. C'est à la police et autre service de sécurité qui ont apparemment démissionné, que revient la tâche de sécuriser la ville.

Avec une police en bonne santé, bien entrainée et bien disciplinée et à sa tête de véritables supérieurs compétents et soucieux de la tranquilité de leur ville, on en viendrait facilement à bout de ces ganster qui font la loi. Car au fond ce sont d'authentiques peureux qui se déguisent derrière le masque de l'agressivité pour se rassurer. Demander à Sigmund Freud, il vous le confirmera.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires