Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Logements sociaux: L'offre est toujours en deçà de la demande
Zone Membre
Publicités

Annaba. Logements sociaux: L'offre est toujours en deçà de la demande

Publié le 11/05/2011

Le problème du non-respect des délais de réalisation se pose toujours pour l’OPGI, qui, ces temps-ci, a été contraint de résilier les contrats de 40 entreprises.

Après l’attribution totale de 1 965 logements sociaux locatifs (LSL), l’Office de  promotion et de  gestion immobilière (OPGI) de Annaba annonce le lancement, en 2011, des travaux de 13 200 autres de même type, dont 2 100 sont déjà en chantier depuis le début de l’année. L’ensemble de ce vaste programme doit être achevé avant 2014. Amar Khalfaoui, le directeur de l’OPGI de Annaba qui a confirmé l’information est entré dans le détail en affirmant : «  21 700 logements sociaux locatifs dont une partie est destinée à la résorption de l’habitat précaire (RHP) doit être réceptionné avant 2011.

Actuellement nous enregistrons un besoin de plus de 21 000 logements, et la demande ne va pas s’arrêter. Pour y faire face, nous avons sollicité un programme supplémentaire estimé au minimum à 5 000 logements. » Cependant, la disponibilité des programmes de  logements appelle à celle du foncier devant abriter les différents projets. A ce sujet, le même responsable note : «  La wilaya de Annaba a dégagé des assiettes de terrain d’une superficie totale de 1 000 ha. Avec la création du nouveau pole à Draâ Erriche, commune de Oued El Aneb, on a la possibilité d’injecter jusqu’à 60 000 logements avec tous les équipements d’accompagnement. Le problème de foncier étant réglé, nous espérons  commencer les travaux la fin de l’année 2011.» Notre interlocuteur soulève un autre problème qui n’est pas des moindres ; il concerne les retards accusés dans la réalisation des logements. C’est ce qui a, selon la même source, entraîné la résiliation des marchés avec 40 entreprises en charges de projets inscrits entre 2010 et 2011.

« Pour les 1 860 logements LSP à Chaïba (Sidi Amar) nous avons enregistré un retard de 10%, et la situation sera réglée avant fin 2011. Nous avons commencé la délivrance de 400 actes de vente sur plan et 800 autres seront remis ce mois. Quant au 660 qui restent, ils seront délivrés prochainement. Bref, tout sera réglé au plus tard avant le 31 décembre. Assurés par la DUCH  et la  SONELGAZ, les travaux de viabilisation sont en cours », ajoute-t-il. Abordant le sujet des manifestations qui secouent la wilaya après chaque affichage de listes d’attribution de logement, A. Khalfaoui qui est également membre de la commission d’attribution des logements, explique : « Avant toute attribution, des enquêtes sur les attributaires de logements sont lancées.

Celui qui ne remplit pas les critères est éliminé d’office de la liste, c’est la règle générale. Quant à ceux qui se sentent lésés, ils n’ont qu’à introduire un recours devant la commission constituée à cet effet. Si leurs réserves sont fondées, les bénéficiaires dénoncés seront immédiatement retirés.  Il y a eu, à titre d’exemple, 40 recours concernant la liste des 400 logements de la daïra d’El Bouni ; un seul s’est avéré fondé et le non méritant  a été tout simplement retiré de la liste.»

Leïla Azzouz [EL WATAN - 11-05-2011]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. Echauffourées entre policiers et manifestants
Actualité suivante »
Football. USM Annaba: Les joueurs boudent

Les Commentaires

Résilier 40 contrats n'est pas la meilleurs solutions vous n'avez pas aucun droit vous ne faites que compliquer les choses je pense que les dirigeants de OPGI manquent eux même de savoir faire, leur société doit les envoyer en stages de formations.
Il ne s'agit pas de rester dans un bureau pour surveiller des chantiers; il faut être sur le terrain faire des réunions en chaques début et fin de semaine sur la base de vie même faire l'état d'avancement des travaux en pourcentage tous les jours avec des plannings par rapport à la date butoire avec les chefs de chantiers et conducteurs de travaux chacun doit faire un rapports détaillés sur son propre chantiers et faire le point l'état d'avancement, sur son suivi matériaux, sécurité de son personnel...résiliers des contrats c'est la loi des faibles c'est aussi la loi du plus fort " les ouvriers ils faut les respecter ce ne sont pas des simples objets ils ont des familles a faire vivre" Messieurs les bureaux crates.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires