Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Abderrahmane Bergui: «L'affaire Menadi doit d'abord être tr...
Zone Membre
Publicités

Annaba. Abderrahmane Bergui: «L'affaire Menadi doit d'abord être traitée par la FAF»

Publié le 03/08/2011

Abderrahmane BerguiAbderrahmane Bergui. Ancien arbitre international

-Récemment, vous avez réagi devant la situation de l’arbitrage algérien. Peut-on en connaître réellement les raisons ?

Les raisons sont toutes simples. Je ne peux rester indifférent devant la situation que traverse notre arbitrage, malmené, critiqué et parfois humilié. Malheureusement, dans l’indifférence de nos responsables et des instances sportives, considérant l’arbitrage comme un simple accessoire à la merci des intermédiaires qui imposent leur diktat. Leur seule et unique préoccupation, c’est la désignation des arbitres.

-Quel est votre avis concernant les déclarations du président de l’USM Annaba, Aïssa Menadi, mettant en cause le président de la commission d’arbitrage, Belaïd Lacarne ?

C’est une atteinte très grave à l’intégrité du président de la commission d’arbitrage, de surcroît membre du bureau de la FAF. M. Menadi doit assumer ses déclarations, surtout qu’il insiste, faisant savoir qu’il possède des preuves irréfutables sur certains arbitres. La FAF doit élucider cette affaire avec fermeté pour préserver la crédibilité de la corporation qui ne cesse de subir des attaques tous azimuts,ces derniers temps, à des fins inavouées. Mais on croit savoir que Belaïd

-Lacarne a déposé plainte contre le président de l’USM Annaba, M. Menadi…

Cette affaire doit être traitée d’abord par la Fédération en premier lieu. Si Menadi ne dispose pas de preuves sur ce qu’il avance, la FAF doit prendre ses responsabilités conformément à la réglementation, car M. Lacarne a été mis en cause en sa qualité de membre du bureau fédéral. En principe, le dépôt de plainte auprès de la justice n’interviendra qu’une fois que la FAF aura traité l’affaire. Agir autrement pourrait être interprété comme étant une manœuvre dilatoire ; et cela finira inévitablement dans le fond du tiroir.

-Plusieurs membres de la commission d’arbitrage ont fait défection. Votre avis ?

Sincèrement, je ne peux vous répondre sur les raisons du retrait de membres très connus. Par contre, ce que je peux affirmer, c’est qu’on se dirige vers le professionnalisme et de ce fait on ne peut diriger l’arbitrage en solo. Un département de l’arbitrage doit être constitué par des membres compétents disposant des moyens de gestion nécessaires, car dans le football moderne, l’arbitrage assume un rôle très important dans une rencontre de foot où les enjeux financiers sont incommensurables.

-Selon certaines sources, votre retour est annoncé dans le milieu de l’arbitrage...

Il n’en a jamais été question. Comme vous le savez, j’ai d’autres activités qui ne me permettent pas de m’impliquer pleinement dans la gestion de l’arbitrage. Autre raison : c’est que je ne partage pas totalement la vision de certains membres de la Fédération. Mais ce qui est très regrettable pour moi, c’est de constater le manque de considération à mon égard, et ce, après plus de 30 années au service du football et plus particulièrement dans l’arbitrage. J’ai toutefois le sentiment du devoir accompli et c’est là ma très grande satisfaction.

-Vous avez fait partie de la commission intersectorielle pour la lutte contre la violence dans les stades, qu’en est-il exactement ?

Je fais toujours partie de cette commission depuis son installation il y a trois années. Un travail a été réalisé et des mesures ont été prises, malheureusement on n’arrive pas à les mettre en application pour des raisons multiples. Je pense qu’il est du devoir de tout un chacun de s’impliquer pour éradiquer la violence qui nuit énormément au développement de notre football.

-Un dernier mot...

A l’occasion de la dernière consécration de l’équipe nationale militaire de football qui a remporté la Coupe du monde, j’en profite pour remercier tous les joueurs, dirigeants et staff technique, à leur tête notre ami Abderrahmane Mehdaoui.

Nabil H. [EL WATAN - 02-08-2011]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. Sidi Amar: Lancement d'un nouveau lotissement à H'djar Eddis
Actualité suivante »
Annaba. 37 000 personnes concernées par la carte Chifa

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires