Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Sidi Amar: Lancement d'un nouveau lotissement à H'djar Eddis
Zone Membre
Publicités

Annaba. Sidi Amar: Lancement d'un nouveau lotissement à H'djar Eddis

Publié le 03/08/2011

La problématique du foncier qui continue à se poser avec acuité, enregistre de temps à autre des solutions conjoncturelles pour permettre la réalisation de projets de développement et d’équipements collectifs.

A cet effet, l’on vient d’annoncer qu’un nouveau lotissement d’une superficie de 150 ha fera l’objet prochainement de travaux d’aménagement. Implanté dans la localité de H’djar Eddis, commune de Sidi Amar, cet espace qui constitue une bouffée d’oxygène au vu de la pénurie d’assiettes foncières pour abriter des projets de développement multisectoriels et d’équipements collectifs.

Les travaux d’aménagement seront lancés après que les habitants occupant cet espace seront délocalisés. Dans le même registre, une nouvelle zone urbaine a été programmée également à Draâ Errich (Berrahal), dans le cadre de la prise en charge du problème du foncier immobilier. Une douzaine de projets de développement inscrits entre 2000 et 2006  n’ont pas encore vu le jour faute de terrains, selon une source proche du dossier.

Le déficit en assiettes foncières est surtout constaté dans les communes  de Annaba, d’El Bouni et d’El Hadjar, qui ont été intégrées justement au plan directeur d’aménagement urbain (PDAU) dans la perspective de trouver de  nouvelles poches vides susceptibles d’accueillir des nouveaux projets d’équipements, publics ou autres.

La prise en charge du problème du foncier a permis la création, au cours des deux dernières années, de quatre nouvelles zones d’extension urbaine, en  l’occurrence Chaïba (Sidi Amar), Bouzaroura, Boukhadra (El Bouni) et Dorban  (Annaba). S’étendant sur une superficie totale de 430 ha, ces zones ont  fait l’objet de travaux d’aménagement.

Par ailleurs, les pouvoirs publics tablent sur le plan directeur d’aménagement et d’urbanisme (PDAU) du Grand-Annaba, lequel est en voie d’apporter des solutions conséquentes au problème de l’indisponibilité du foncier. Cet instrument d’urbanisme qui englobe outre la ville de Annaba, celles d’El Bouni, d’El Hadjar et de Sidi Amar où se concentre l’essentiel de la population de la wilaya, va permettre de localiser des assiettes foncières vides et de les utiliser de manière rationnelle.

T. G. [EL WATAN - 03-08-2011]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. Absence d'éclairage public à Bouzaâroura
Actualité suivante »
Annaba. Abderrahmane Bergui: «L'affaire Menadi doit d'abord être traitée par la FAF»

Les Commentaires

En attendant que l'on puisse trouver des assièttes foncières disponibles, on pourrait recourir, du moins en ce qui concerne la crise du logement, à l'idée d'ajouter d'autres étages à des maisons et des bâtiments au centre ville et dans d'autres quartiers qui ne sont composés que seulement d'un niveau ou deux. Par ce moyen on pourrait mieux exploiter l'espace urbain en hauteur et gagner ainsi de la place. C'est ce que font déjà beaucoup de pays en manque d'espace.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires