Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Moussa Touati : «Les réformes restent loin des aspirations ...
Zone Membre
Publicités

Annaba. Moussa Touati : «Les réformes restent loin des aspirations des Algériens»

Publié le 13/11/2011

Moussa Touati - AnnabaLe président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, a appelé, hier à partir de Annaba, le président de la République à «retirer le projet de révision de la Constitution des mains des députés», affirmant que «ces derniers ne jouissent pas de la légitimité du peuple».

Devant un parterre de militants et de sympathisants de son parti, il a réitéré son refus à l’option relative à la conduite des réformes politiques en cours dans le pays. Intervenant lors d’une rencontre de sensibilisation des militants de son parti en prévision des prochaines échéances électorales, Moussa Touati a estimé que «les amendements attendus dans la Constitution restent loin des aspirations du peuple algérien qui espère un changement réel marqué par l’alternance au pouvoir».

Pour le président du FNA, «la crise en Algérie doit être résolue par l’ouverture d’un dialogue à l’effet d’introduire des réformes dans les institutions de l’Etat et revenir au peuple au lieu des députés qui n’ont qu’un seul but, celui des salaires». Sur le plan interne, M. Touati a annoncé, en prévision des échéances électorales de l’année prochaine, l’organisation d’élections primaires transparentes au niveau de son parti dans le but de dégager des listes de candidats puisées dans la base des militants du FNA.

Mohamed Fawzi Gaïdi [EL WATAN - 13-11-2011]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. 86 harraga arrêtés en moins de trois jours
Actualité suivante »
Annaba. 13 nouveaux harraga arrêtés

Les Commentaires

D'puis 49 ans ls algeriens vivent sous l'absolutisme d'hommes a scandales et st traites kom ds chiens. Ns generos oraient fait de brillantes carrieres dans la Stasi.
C tjrs la loi du + fort ki prime sr c'te Algerie jsk'a preuve du contraire! Ne soyez ps naifs...
Au delà de toutes manoeuvres politiques, Moussa Touati a raison sur le principe: On ne peut pas espèrer faire du nouveau avec du vieux. Si l'on veut que cette révision soit crédible, un suffrage universel ou les éléctions en vue d'un changement en profondeur, s'imposent. La légitimité à ce moment là, de ceux qui porterons la voix du peuple sur tous les sujets d'intérêts communs, en engageant et en mettant en oeuvre toutes les aspirations de celui-ci, ne sera pas contesté.
Il faudrait penser aussi au niveau de la nouvelle assemblée, si des éléctions libres aurons lieu, à faire intégrer l'idée qu'il n'y aurait pas seulement des parlementaires et des sénateurs élus des différents groupes politiques, mais également qu'il y ait aussi des parlementaires en tant que membres indépendants élus aussi démocratiquement.
Nous voulons que notre gouvernement s'occupent de notre jeunesse avant toute autres choses pour leurs donner une formation et obligatoirement du travail dés qu'ils sortent de l'école.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires