Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Les faits dominants de 2011 : Protestation, commerce inform...
Zone Membre
Publicités

Annaba. Les faits dominants de 2011 : Protestation, commerce informel, harga

Publié le 29/12/2011

La satisfaction de besoins sociaux a été à chaque fois entachée d’iniquité, ce qui a poussé la population  à sortir dans la rue pour exprimer violemment son courroux.

La protestation sociale a été un des faits qui ont marqué l’année 2011. L’accès au logement et à l’emploi en sont à l’origine. C’est surtout le logement qui a provoqué le plus la colère et généré la contestation, souvent violente, des citoyens se disant lésés et exclus du bénéfice d’un toit décent. Le gros des manifestations s’est déroulé dans les communes de Annaba, El Bouni et El Hadjar, l’axe où sont concentrés l’essentiel de la population de la wilaya et des habitations précaires. Réagissent à ces actions de protestation qui ont pour cadre les sièges de la wilaya et des daïras, constamment cernés par des dispositifs de sécurité, le premier responsable de la wilaya accuse directement des manipulateurs parmi ceux ne réunissant pas les critères pour bénéficier d’un logement public locatif (LPL).

La distribution des logements ayant eu lieu dans la transparence, selon lui, il appelle les demandeurs de logements à être   patient et faire confiance aux décideurs locaux car «les  tricheurs et les faux sinistrés ne peuvent plus sévir du fait que les personnes sur lesquelles ils comptaient pour accéder au logement, ont été neutralisés», a-t-il rassuré en affirmant que les ailes des trafiquants de logements ont été cassées sans donner d’autres détails. 30 000 logements, tous segments confondus, sont en cours de réalisation dans différents sites de la wilaya, qui a bénéficié, dans le cadre du programme quinquennal 2010-2014, de 40 000 logements. «J’invite les demandeurs de logements à visiter ces sites»,  a déclaré le wali comme pour les sécuriser.

L’autre problème qui a engendré également des actions de protestation, est le manque de l’emploi. Les jeunes qui sont les plus touchés par le fléau du chômage, se regroupaient généralement devant le siège de la wilaya pour exprimer leur mécontentement quant à l’absence de débouchés en matière d’insertion professionnelle. Fort heureusement, la dynamisation des dispositifs de soutien de l’Etat à l’emploi (ANSEJ, ANGEM et CNAC) a quelque peu allégé et réduit la tension qui poussait jusqu’à la fermeture de routes et autres accès.

D’autres manifestations relatives à des revendications dues à l’amélioration du cadre de vie ont eu lieu dans certaines cités et localités rurales telle Koudiat Merah, dans la commune de Aïn Berda, laissée en marge du développement à en croire ses habitants, qui ont  bloqué   plus d’une fois RN21. La Harga vers la rive nord de la méditerranée a été aussi un fait qui n’est pas passé inaperçu en 2011, d’autant plus qu’on comptait parmi les candidats à l’immigration clandestine des femmes avec des bébés. En outre, la ville de Annaba qui n’a pas encore reconquis son titre de coquette, continue de vivre dans l’insalubrité à cause de multiples problèmes liés aux retards dans l’exécution du programme d’amélioration urbaine et à la prolifération inquiétante du commerce informel.

Tewfiq G. [EL WATAN - 29-12-2011]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. Ça n'arrive pas qu’aux autres
Actualité suivante »
Annaba. Plus d'étrangers pour la gestion déléguée de l'eau

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires