Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. El Tarf : Deux Tunisiens trafiquants de corail arrêtés
Zone Membre
Publicités

Annaba. El Tarf : Deux Tunisiens trafiquants de corail arrêtés

Publié le 21/02/2012

Corail RougePlacés en garde à vue, les deux braconniers seront présentés devant le tribunal d’El Kala pour répondre de leurs actes d’«entrée clandestine dans les eaux algériennes, pêche illicite et trafic d’un produit protégé».

Deux ressortissants tunisiens ont été interceptés et arrêtés par les gardes-côtes algériens, alors qu’ils étaient à bord d’un hors-bord naviguant dans les eaux territoriales algériennes, apprend-on de sources judiciaires. Immatriculée 150 à Tabarka (Tunisie), l’embarcation tunisienne se trouvait à 15 miles au nord du Cap Rosa (El Tarf), lorsque ses deux propriétaires ont été surpris par la présence des unités semi-rigides de la marine algérienne, en patrouille permanente.

Ils ont été pris en chasse alors qu’ils tentaient de fuir. A l’issue d’une course-poursuite qui a duré près d’une heure, les gardes-côtes algériens ont réussi à arraisonner le hors-bord et arrêté ses deux passagers. Cependant, les deux mis en cause ont réussi à se débarrasser du corail et de l’équipement spécial pour sa pêche. Placés en garde à vue, les deux braconniers seront présentés devant le tribunal d’El Kala pour répondre de leurs actes d’«entrée clandestine dans les eaux algériennes, pêche illicite et trafic d’un produit protégé».

Cette opération n’est pas une première. En effet, le 18 septembre 2011, 6 marins-pêcheurs tunisiens avaient été interceptés et arrêtés en flagrant délit de pêche illicite de corail au large d’El Kala, par les garde-côtes de Annaba. Les mis en cause ont été condamnés par la cour de justice de Annaba à 12 mois de prison avec sursis, et d’une amende de 820 000 DA chacun, ainsi que la saisie de leur embarcation, de l’équipement de pêche et du corail pêché.

Un mois plus tard, un trafiquant de corail tunisien a été atteint accidentellement par des tirs de sommation des éléments des gardes-côtes algériens au large de la côte d’El Kala (El Tarf).

Il a succombé à ses blessures quelques heures après à l’hôpital de Tabarka (Tunisie). Le mis en cause était à bord d’un bateau qui naviguait dans les eaux sous juridiction nationale, dont le capitaine n’a pas obtempéré aux ordres des garde-côtes algériens, et avait préféré la fuite malgré les tirs de sommation.

Gaidi Mohamed Faouzi [EL WATAN - 21-02-2012]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. 1000 logements bientôt distribués
Actualité suivante »
Annaba. Déficit en marchés couverts

Les Commentaires

Il faut être ferme , résolu et sans faille contre ce genre de délits. On peut gagner son pain par d'autres moyens. Mais le procurer par cette manière qui détruit une nature irremplacable pour toujours, n'est pas la bonne solution.
Si ns journalistes arretent de ns prendre pr ds c**s, ca rendra heureux n'importe kel pecheur, y ora prsne ki pillera 1 produit protege dans ns eaux territoriales et ca ns fera sourire ossi car ns orons ts du bon poisson dans ns assiettes.
J'ai cru k'ils ont arrete 2 generos avc ds chalutiers pleins de thon, de crevette royale et de langouste!!
Povres ptits lampistes tunisiens ki vont passer a la braisiere, pr dissimuler ls sales affaires en dehors ds eaux territoriales sr la contrebande, le trafic en tt genre, sr ls gros ogres ki c rencontrent en hote mer pr livrer lr "commande" et etre payer en € ou en $.
Ls generos, ls inspecteurs du MPRH et ls gardes cotes en collaboration avc ds clans mafieux blanchissent l'argent sale du produit de peche illegale,... c barons du trafic ruinent ntre pays o lieu de le defendre et le proteger!
Tt ca n'est ps nouvo, Mr le journaliste, c trafic et pillage du corail a tjrs existe,... fouillez bien il y a pire, grave et degueulasse encore.
ils ont etais relacher
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires